AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 David Moss |ADMIN|

Aller en bas 
AuteurMessage
David Moss [ABS&HS U_
Admin
avatar

Nombre de messages : 913
Cheval Attribué : Asha Leïla
Métier : Juge
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans
Cheval: Asha Leïla
Connaissances:

MessageSujet: David Moss |ADMIN|   Dim 25 Mai - 20:50

FICHE DE DAVID MOSS


NOM : MOSS
PRENOM : David
ÂGE : 19 ans
SEXE : M
NATIONALITE : Française
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Marseille, 30 mars 1989

CLASSE SOCIALE : Plutôt pauvre
FAMILLE : Haha. Parlons-en, de la famille de David. D’abord, il considère qu’il n’en a pas, évitez donc toute embrouille avec lui à ce sujet. Commençons par sa mère, la seule qu’il aime encore… Le seul souci, c’est qu’elle est morte il y a 12 ans. À part ça, c’était une jeune Italienne aux yeux d’un vert extraordinaire, unique, dont a hérité son fils. Son père, le « beau salaud » comme l’appelle David, s’est remarié à une autre femme, et ne lui a pour ainsi dire jamais vraiment manifesté une grande affection… Le jeune homme a un demi-frère issu du remariage de son père, et le hait sans même le connaître –au fait, c’est quoi son nom déjà ??
LIEU DE VIE : Dans un appartement miteux en coloc’ avec un pote, à Clichy sous Bois

CARACTERE : Raah, David… L’unique, l’irremplaçable, le seul. David, quoi. Un caractère inimitable, imprévisible, incompréhensible pour la grande majorité des gens.
À l’internat, il avait laissé le souvenir d’un adolescent goguenard et sarcastique –emmerdeur mais pas méchant-. Hé bien, c’est le même, mais en pire. Bien pire. Déjà blessé par la vie à son arrivée à l’IDCD, il vient de passer quelques années qui l’ont d’autant plus marqué. Désormais, il a perdu toutes les dernières illusions qui auraient pu lui rester, et avec elles, tous ses scrupules. Il n’est plus juste moqueur, il est cynique…
David a appris à se contenter de lui-même en toutes circonstances. Il a soigné ses blessures par lui-même, se forgeant une âme de fer et un cœur de pierre, devenu complètement imperméable à tout attachement envers quiconque.
Cependant, si en son for intérieur tout n’est plus que colère et froideur, il sait garder un contrôle parfait et constant de lui, de ses expressions comme de ses réactions et ce, quoi qu’il arrive. Très attaché aux apparences, le jeune homme se laisse voir comme un BG séducteur et débordant d’assurance, et cultive cette image. Son plus grand passe-temps au quotidien, c’est la drague. Étant parfaitement conscient de son charme, il en profite abondamment pour attirer les filles dans ses filets –toutes les filles, aucune ne sait lui résister. L’amour est une notion qu’il n’imagine tout simplement pas, Jamais il ne s’est attaché à aucune de ses ex. Pour lui, les représentantes de la gent féminine ne sont ni plus ni moins que des objets, des objets interchangeables avec lesquels il joue et s’en donne à cœur joie, sans se préoccuper outre mesure de leurs sentiments. De toutes façons, il sait parfaitement qu’un regard et quelques mots choisis suffiraient à faire tomber n’importe laquelle dans ses bras, quoi qu’il lui ait fait subir auparavant. Oui, David peut obtenir tout ce qu’il veut des filles -et des femmes aussi, du reste, maintenant qu’il s’approche de la vingtaine…
Macho, il le paraît, salaud tout autant. Quels autres mots peut-on trouver pour le qualifier ? Se faire détester ne le dérange pas, au contraire, ça l’amuse, d’autant qu’il peut reconquérir en moins d’une le cœur d’une fille qu’il vient de briser.
Manipulateur, cynique, insensible, que de belles qualités, n’est-ce pas ?
Doté d’un grand sens de la repartie, David a la réplique vive, souvent acerbe, et personne ne réussit jamais à lui clouer le bec.
Certains jours, son excellente humeur est visible dans son comportement, il ne rechigne pas à discuter avec les autres et, même s’il a perpétuellement l’air de se moquer royalement de son interlocuteur, son ironie est surtout dirigée contre lui-même –ce dont pourtant personne ne s’est jamais aperçu. Mais d’autres jours, son agressivité est foudroyante et mieux vaut l’éviter…
Cependant, quoi qu’il en soit, il ne faut pas oublier que les apparences peuvent être particulièrement trompeuses. Sous ce débordement d’assurance permament, se cache une sensibilité à fleur de peau, sous cette agressivité empreinte de violence, se trouve une âme écorchée vive, qui n’a pu que se réfugier au fil des années derrière ce bouclier qui peu à peu a effacé sa véritable personnalité. Si les choses s’étaient passées différemment… Il serait un autre. Ou s’il s’était passé quelque chose qui l’avait fait changer à temps… Mais maintenant, c’est trop tard.
HISTOIRE : Pour comprendre David, son caractère et ses réactions, il faut plonger dans le passé… Retourner aux sources, tout reprendre depuis le début. Certes, sa vie n’a rien d’une grande aventure pleine de rebondissements, elle n’a pas été entourée de mystères palpitants ou de terribles secrets… Non, on ne pourrait faire aucun best-seller de son passé. Pourtant, beaucoup de choses sur lui gagnent à être sues…
Mais commençons par le commencement.
Adam et Ève, premiers hommes sur Terre, qui engendrèrent… Hum, non, on va un peu trop loin là. Contentons-nous de remonter jusqu’à l’année 1988… Jusqu’à la rencontre de deux jeunes gens dans le sud de la France, quelque part vers Nice. Elle, elle était mignonne, italienne, dotée d’yeux d’un vert stupéfiant, et lui français, grand, séduisant. Elle abandonna sans hésiter son pays et sa famille, pour épouser son fiancé et devenir Mme Moss…
Le jeune couple s’établit à Marseille, dans un appartement sur le vieux port. C’est là que, un beau jour de mars 1989, naquit leur premier et seul enfant, un petit garçon qui avait hérité des yeux de sa mère, et qui fut prénommé David.
Des premières années de sa vie, il ne garde aucun souvenir précis, si ce n’est celui d’un bonheur total et parfait. Oh bien sûr, tout n’était rose autour de lui, mais il eut une petite enfance heureuse et paisible, entouré par des gens aimants. Ce fut en particulier avec sa mère qu’il se lia, et noua une grande complicité avec elle grâce à la langue qu’ils partageaient tous les deux, l’italien. L’enfant était trop jeune alors pour s’apercevoir de ce qui se passait entre ses parents, de leurs tensions et de la souffrance de sa mère…
Il suffit d’un camionneur somnolent.
Tout bascula lorsque David eut sept ans. Sa mère partait fréquemment chez sa sœur en Italie, pour voir sa famille. Généralement, elle emmenait son fils, mais ce ne fut pas le cas cette fois là. C’est sur l’autoroute, à la sortie de Vintimiglia la ville frontalière, que l’accident eut lieu. La voiture de la jeune femme fut violemment percutée par un camion. Le conducteur ne s’était assoupi qu’un instant… Juste un instant.
Il suffit d’un bref moment d’inattention.
Qui détruisit la vie d’une femme et brisa celle de son fils.
Après la mort de sa mère, qu’il ne put jamais tout à fait admettre, David fut traumatisé. Il se retrouva seul avec son père, pas longtemps cependant car ce dernier se remaria tout juste deux mois après le décès de sa femme. Une décision que le garçon ne put jamais comprendre, jamais accepter, qui le choqua profondément et qu’il ne lui a toujours pas pardonné. La haine de l’enfant se dirigea donc sur sa belle-mère, qui elle non plus ne l’appréciait guère, puis sur son père lui-même. Le petit garçon se renferma sur lui-même, cessa de parler à sa famille puis carrément à tout le monde, s’enfonçant dans un mutisme total, se murant dans un silence empreint de souffrance.
Une année durant, David ne lâcha pas un mot.
Cela aurait pu très mal tourner s’il n’y avait pas eu ce déménagement… Les Moss quittèrent le port de Marseille pour s’installer dans la périphérie de la ville, à quelques minutes tout juste des plaines et des champs. L’enfant muet fit connaissance de leur nouveau voisin, un fermier, et surtout de ses chevaux. Il tissa des liens forts avec eux, passant des heures et des heures dans l’écurie qui était devenu son refuge. Son chouchou était une jument de bât très câline mais aussi très capricieuse, qui n’était montée que très rarement du fait de son caractère pénible. Cela, David l’ignorait et c’est avec elle qu’il choisit d’apprendre à monter, tout seul dans les plaines. Oh, pas de façon très orthodoxe ! N’ayant jamais pris le moindre cours, l’enfant se fiait à son instinct et à ses sensations pour guider sa monture qu’il montait toujours à cru. La jument était plutôt rétive et du genre à ne pardonner guère d’erreur… Combien de fois David se retrouva-t-il mordant la poussière, combien de fois rentra-t-il couvert d’ecchymoses et de bleus ? Mais, loin de le dégoûter de l’équitation, ses chutes ne faisaient que renforcer sa détermination. Ignorant qu’il avait une jument enquiquineuse de nature, il se remit en question et fit de gros efforts pour s’améliorer. Et, il faut bien dire que cela marcha. David devint ainsi un excellent cavalier, indémontable, très à l’écoute de son cheval et très doux dans ses aides. Tous les moniteurs qui l’auraient vu en auraient poussé de hauts cris, mais cependant, sa technique particulière fonctionnait à merveille. Toutes les chutes et les blessures n’étaient plus rien à côté de l’ivresse indescriptible d’un grand galop dans la plaine… Libre et solitaire, maître de ses décisions, enfin heureux !
C’est grâce à sa rencontre avec les chevaux que le garçon se remit peu à peu à parler, même s’il garda toujours une certaine réserve avec son père, et plus encore avec sa belle-mère.
Malheureusement, ce bonheur ne pouvait pas durer… David retomba sur Terre lorsque la famille Moss (enfin, famille n’est pas vraiment le meilleur mot pour qualifier ces gens qui cohabitaient tant bien que mal) déménagea sur Paris au bout de deux ans. Paris, ou plutôt Clichy sous Bois, dans un département malheureusement connu pour son taux de délinquance. Il faut bien dire que leurs économies avaient diminué, les contraignant à s’installer dans un petit appartement d’une cité de la ville, un quartier hélas moins agréable et accueillant qu’on aurait pu le souhaiter…
Cependant, David eut une fois de plus la chance de faire une rencontre décisive, en la personne de son professeur de sport en sixième. Ce dernier avait vu quelque chose en cet élève provocateur et renfermé, un petit quelque chose en plus qui faisait toute la différence. Il l’initia au hip-hop, cette danse pseudo acrobatique, et cela changea du tout au tout la vie du jeune garçon qui se découvrit une vraie passion. De plus en plus « accro », il s’entraîna sans relâche, et fit de rapides progrès qui lui permirent finalement de dépasser son prof.
L’autre facette de sa vie durant cette période resta inconnue, les heures passées dans la rue, livré à lui-même, ne restèrent dans aucune autre mémoire que la sienne.
Finalement, ayant entendu parler d’un internat sportif, l’IDCD, le professeur de hip-hop convainquit les parents de David de l’y inscrire à ses 13 ans, afin de le faire progresser plus encore, mais aussi pour le soustraire à l’ambiance douteuse du quartier. Double chance pour le jeune garçon, qui put enfin s’éloigner de sa famille recomposée à un âge où la rébellion gronde de plus en plus fort…
Seulement, tout ne se passa pas pour le mieux à l’Internat des Cœurs Dorés, malgré son envie de recommencer à zéro, malgré l’image qu’il s’était créée, s’efforçant de se montrer sous un jour sympathique et de tout faire pour s’intégrer et changer. La rencontre de David avec une certaine… Marion avait tout changé.
Marion, il l’avait remarquée au premier regard. Oh, ce n’était pas la première fois qu’une fille lui tapait dans l’œil. Il était encore jeune alors, mais avait déjà une carrière de coureur assez importante pour son âge. Au début, la draguer, en faire ce qu’il voulait puis s’en débarrasser comme les autres ne lui aurait posé aucun problème. Mais il s’était vite aperçu que ce n’était pas si simple… Il lui suffit de la connaître un peu plus pour réaliser qu’elle n’était pas comme les autres. Elle était complètement différente, même. Il y avait en elle… quelque chose… quelque chose d’indéfinissable, qu’il n’aurait su expliquer, comme une innocence, une sorte de fragilité, non pas de la naïveté, mais quelque chose qui lui avait fait une plus forte impression qu’il n’aurait voulu le reconnaître… Et c’est cela qui le dissuada de traiter Marion comme un objet, comme toutes les autres. Il était conscient que jouer avec ses sentiments comme d’ordinaire aurait brisé ce quelque chose qui la rendait si unique, et cela il ne le voulait à aucun prix.
Cependant, les deux pré-ados se trouvèrent plusieurs fois réunis, et cela tissa des liens entre eux, des liens qui cependant n’étaient pas exactement de l’amitié… Quand en avait-il réellement pris conscience ? La fois où il l’avait portée, évanouie, dans la forêt et serrée contre lui ? La fois où il lui avait pris la main, dans cette même forêt ? Ou bien, ce jour où, avec toute sa candeur, elle lui avait fait sa déclaration… Déclaration qu’il avait froidement méprisée. Comment aurait-il pu lui expliquer, de toutes façons ?
Par la suite, les choses s’envenimèrent. David était sur ses gardes avec elle, désormais, et mettait un peu plus de distance entre eux chaque jour. Il ne craqua qu’une seule fois, une seule et unique fois. Une scène dans la ferme d’un certain M. Strang qu’il n’était pas près d’oublier…

_________________
-- P.e.r.c.h.é . n.o.n . m.i . c.o.n.o.s.ci . . . --


Dernière édition par David Moss le Dim 25 Mai - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Moss [ABS&HS U_
Admin
avatar

Nombre de messages : 913
Cheval Attribué : Asha Leïla
Métier : Juge
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans
Cheval: Asha Leïla
Connaissances:

MessageSujet: Re: David Moss |ADMIN|   Dim 25 Mai - 20:50

L’Internat des Cœurs Dorés ferma alors qu’ils avaient quatorze ans, et ce fut la fin d’une belle époque pour le garçon. Car malgré tout, il avait aimé l’IDCD… Sans le reconnaître, certes, mais il s’était attaché à ce domaine, à cette région, et avait aussi fait de belles rencontres, en particulier une fille extraordinaire, la seule qu’il ait jamais considérée comme son « égale », au même titre qu’un mec : Joséphine. Et puis il y avait sa jument, sa grande jument noire, l’intenable –mais talentueuse- Réglisse…
Il lui fallut rejoindre Clichy, son quartier mal famé, sa famille détestée et leur appartement miteux.
Ses retrouvailles avec ses anciens potes furent assez houleuses, et David dut lutter pour gagner le respect, puis l’estime générale. Cependant une certaine jeune fille, elle, ne cacha pas sa joie face à ces retrouvailles…
Tant bien que mal, l’adolescent se réintégra dans cet univers qui était autrefois son quotidien, et passa les trois années qui suivirent essentiellement dans la rue, à traiter ses magouilles personnelles. Ces trois années furent riches en conquêtes, d’ailleurs. Toutes les filles du coin étaient en admiration devant le jeune homme, et toutes n’attendaient que le jour où elles pourraient s’afficher à son bras. Cependant, l’une d’elles était plus amoureuse encore, depuis plus longtemps, et puis, plus jolie aussi. David et Maud étaient le couple le plus envié du quartier… Après bon nombre de ruptures et de réconciliations, ils cumulent finalement aujourd’hui au moins une dizaine de mois de liaison, si l’on additionne tout le temps qu’ils ont passé ensemble. Il faut donc croire que David apprécie un tant soit peu cette fille-là, mais comment savoir, lui qui n’a jamais l’air d’avoir autre chose que de l’indifférence pour les « nanas » ?
À côté de ses multiples histoires de cœur, l’adolescent menait une vie assez secrète, constamment en train de zoner avec ses potes. « On chauffe le béton » ou « On tient le mur », traduisez par « On a rien à foutre de notre vie » ou « On prépare un mauvais coup ». En parlant de mauvais coups, d’ailleurs, David n’était jamais le dernier dans les magouilles les plus douteuses, et s’était taillé une certaine réputation de « dur » qui ne rechigne jamais à donner du poing… Difficile en tout cas de déterminer précisément ce qui se passait durant ses journées. Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’il ressortit de cette période différent à jamais.
Le jeune homme était tout juste majeur lorsqu’une lettre lui parvint, envoyée par… l’Internat des Cœurs Dorés. Le domaine réouvrait ! David hésita à y retourner. De l’eau avait coulé sous les ponts, depuis… Et puis, il retrouverait certaines personnes… Néanmoins, il se décida et fit sa valise pour Nice, en partie, avouons-le, pour échapper à l’ambiance sordide de son quartier où de très gros ennuis se préparaient.
C’est sans grande surprise que le jeune homme retrouva Marion, de retour d’Angleterre semblait-il –il s’en fichait. Les choses n’allaient pas mieux entre eux, ils jouaient la froideur et l’indifférence, et il était plus sarcastique que jamais face à elle. L’Internat ne resta ouvert que peu de temps, avant de fermer à nouveau, définitivement cette fois. Ces quelques mois suffirent pourtant pour remémorer à David tout ce qu’il avait perdu durant les années à Clichy, à commencer par l’équitation. Il était remonté à cheval pour la première fois en trois ans ! Il avait regoûté à ces merveilleuses sensations, l’odeur chaude du cheval, l’ambiance feutrée d’une allée de boxes, un long galop en extérieur… Et David réalisa alors qu’il ne pouvait s’en passer, que les chevaux devaient faire partie intégrante de sa vie.
Quand il revint, par contrainte, dans sa ville, il était plein d’une farouche détermination. Non, il n’était pas question que ça se passe comme ça ! Ces rappels du « bon vieux temps » lui avaient donné l’envie de lutter, désormais.
Étant majeur, le jeune homme n’eut aucune difficulté à abandonner la résidence familiale pour vivre en colocation avec des amis, dans un appartement riquiqui mais qui, au moins, lui assurait sa liberté. Quelques mois plutôt douloureux passèrent, car David était désœuvré, sans formation digne de ce nom pour se faire embaucher, avec qui plus est une réputation qui ne donnait guère envie de lui confier quelque emploi que ce soit. Il passa donc son temps à s’occuper plus ou moins douteusement… On raconte qu’il a été vu complètement shooté sur une place de Clichy, qui sait si c’est vrai ? Après tout, la drogue faisait partie intégrante de son quotidien… Même si, selon ses propos, il n’avait besoin d’aucun joint tant qu’il avait une copine. Et de fait, toutes les filles les plus canons lui tombaient dans les bras dès il le voulait.
Cela ne pouvait cependant pas durer, et il en était conscient. C’est pourquoi il envoya sa candidature dans plusieurs centres équestres de la région parisienne, les plus proches possibles, en précisant qu’il avait été élève au prestigieux Internat des Cœurs dorés, mais en omettant mystérieusement de mentionner toutes ses années perdues… L’un d’eux accepta finalement de l’embaucher comme palefrenier, et du reste le directeur du centre n’eut jamais à le regretter car David savait être un travailleur zélé quand il le voulait, et s’entendait très bien avec tous les chevaux.
Mais, ce poste ne plaisait pas tellement au jeune homme. Un beau jour, il entendit parler d’une certaine académie, en Camargue, ouverte assez récemment mais déjà renommée. Cela faisait penser à l’IDCD… Le jeune homme ne se faisait aucune illusion, il se doutait bien qu’il ne serait jamais pris, mais il envoya tout de même sa candidature en tant que Juge. À sa grande surprise, il fut immédiatement accepté. Ce qu’il ignorait totalement, c’est que le Domaine de la Rose Noire appartenait à la famille de Marion, et était successeur de l’Internat des Cœurs Dorés… C’est d’ailleurs en tant qu’ancien élève de l’internat qu’il avait été si facilement embauché.
S’il l’avait su, aurait-il fait ses valises pour la Camargue ? Peut-être pas. Parce que, David l’ignore encore, mais il est en passe de retrouver de vieilles connaissances…
Trois filles qu’il ne risque pas d’oublier, à commencer par l’une d’elles qui, à 13 ans déjà, l’avait beaucoup trop troublé…
DESCRIPTION PHYSIQUE : David a une stature relativement imposante. Grand, très grand même, puisqu’il mesure près d’un mètre 90, il n’a plus la silhouette dégingandée de son adolescence : son corps s’est impeccablement proportionné, et il a encore gagné en musculature –ce qui compense sa maigreur. Il a également un corps extrêmement souple, grâce à la pratique intensive du hip-hop. Adolescent, il faisait l’"homme-élastique"… Ça n’a pas changé, il a peut-être même encore gagné en souplesse. Ses mouvements sont fluides, toujours mesurés, rarement brusques, habitudes en partie conférées par sa pratique de l’équitation. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des réflexes fulgurants.
Indéniablement, ce qui se voit le plus en lui -ou du moins sur son visage-, ce qui accroche immédiatement le regard, ce sont ses yeux. Ses yeux uniques au monde. Ses yeux d’un vert émeraude extraordinaire, pénétrant, des yeux qu’on n’oublie pas facilement après les avoir vus… David a un regard très expressif, mais jamais il ne le trahit : le jeune homme a trop bien appris à dominer ses émotions et le moindre centimètre carré de son corps, yeux compris, de façon à n’exprimer que les sentiments qu’il veut bien laisser filtrer. Ainsi, ses prunelles jettent des étincelles de malice ou brûlent de haine, à moins que leur éclat ne se durcisse comme de l’acier, paralysant sur place tout ce qu’ils foudroient… Et croyez-moi, si soutenir un certain temps le regard de David en temps normal est difficile, en revanche lorsqu’il est empreint de haine, c’est tout bonnement impossible.
En comparaison de ses yeux, le reste de son visage est nettement moins remarquable. Le jeune homme possède des traits très fins, légèrement anguleux, biens dessinés. Son visage, hâlé, est déjà légèrement marqué par les sombres événements d’une vie moins insouciante qu’il n’y paraît. Il reste toutefois une étrange juvénilité dans certaines de ses expressions, qu’il ne fait du reste rien pour effacer, conscient que cela fait partie de son charme. En étudiant de près son visage, on peut constater que sa vie n’a pas toujours été de tout repos, ainsi qu’en témoignent une fine cicatrice blanche au sourcil droit, et une autre qui ne fait son apparition que lorsqu’il sourit d’une certaine façon, faisant l’effet d’une ride sur sa joue gauche.
Que dire de plus ? Le jeune homme prend soin de son look "mal rasé" avec la barbe naissante qui court sur ses joues minces. Il faut ajouter à cela un autre changement de taille depuis son adolescence, à savoir ses cheveux -qui ont foncé jusqu’à en devenir quasiment noirs, rappelant d’autant plus ses origines italiennes-. Exit les longues mèches rebelles, désormais David a le crâne rasé sur les côtés, et garde tout juste assez de longueur sur le haut de la tête pour se faire une petite crête ou des pics.
Peut-être que ce physique sur un autre que lui serait nettement moins remarquable, voire banal. Mais le jeune homme a une assurance et surtout un charisme débordant, des expressions et des regards inimitables, et un sourire tombeur. Il est parfaitement conscient de son charme, en use et en abuse sans scrupule.
Beau ? Oui, il l’est. C’est indéniable. Il est même ce que l’on pourrait appeler un beau gosse par excellence… Non seulement beau tout simplement, mais conscient de l’être, et qui en profite, avec ses œillades aguichantes et ses sourires en coin : quand il le veut, il peut être absolument irrésistible.
STYLE VESTIMENTAIRE : Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mode et David, ça fait deux –voire même trois. Se préoccuper des dernières tendances en vogue et du retombé impeccable de son tee-shirt, très peu pour lui ! Ce qui ne l’empêche pourtant pas d’être toujours bien habillé. Ses sempiternels joggings ont disparu, laissant place à des jeans délavés plus étroits. Il porte toujours des baskets, blanches ou noires en général, n’essayez même pas de l’imaginer avec autre chose ! Jamais de pull non plus, l’hiver il porte un tee-shirt manches longues et son éternel blouson de toile. S’il n’est pas à la mode, il est cependant très « classe », d’abord parce qu’il a un style bien à lui et qui lui va à merveille, et ensuite parce qu’il a une manière de porter ses vêtements qui rendrait même des guenilles sublimes sur lui…
Juste une dernière précision, en passant, sur ces bimbreloques appelées bijoux. Le jeune homme a désormais deux trous à l’oreille gauche et porte le plus souvent deux diam’s carrés pour boucles d’oreille. Il a toujours une gourmette en argent (ou du moins, qui a l’air en argent, parce qu’après tout hein) au poignet droit. La gravure se trouvant sur la face intérieure du bracelet, impossible de savoir ce qui est écrit…
AIME : Parmi les goûts les plus importants et les plus visibles de David, la Drague se trouve en bonne place. Jouer avec les filles, un grand bonheur… Surtout quand on a tout le pouvoir sur elles et qu’on en est conscient.
Le Hip-hop est une grande passion du jeune homme depuis des années, une passion qui lui a permis de s’arracher au cercle vicieux de la délinquance –au moins pour un temps- et de franchir les portes d’un prestigieux internat, j’ai nommé bien sûr l’IDCD. Danser est comme une seconde nature pour lui, il ne saurait s’en passer trop longtemps et c’est son défouloir. Talentueux, David bat en freestyle tous ceux qui s’opposent à lui, mais il préfère cependant être seul pour danser à son aise.
Liée au hip-hop : la Musique. La musique qui ne le quitte jamais, grâce à cet objet merveilleux et tellement utile appelé MP3… Mais David ne se contente pas de l’écouter, il la crée aussi : Régulièrement, le jeune homme couche sur papier ses rimes et parfois même met en musique ses chansons, sans pour autant avoir la moindre notion de solfège ; il se contente de tout synthétiser par ordinateur.
Ensuite, en vrac, citons ses goûts pour le sport, la guitare –même s’il ne sait pas en jouer-, se foutre de la tronche des gens –la sienne comprise-, jouer au basket, …
N’AIME PAS : Qu’est-ce que David n’aime pas ? Euh, les fausses blondes. Hideux. Hum, passons. Il n’aime pas… les épinards, son père, sa belle-famille, les mecs-qui-se-croient-plus-beaux-et-plus-forts-que-lui-alors-que-c’est-le-contraire, les vantards & hypocrites en tout genre qu’il a tôt fait de remettre à leur place, suivre l’autorité, se plier à une règle quelconque, s’attacher aux gens…

METIER: Juge
NIVEAU : Galop 7
DICSIPLINE PREFEREE : D’abord, le Cross, qui correspond à son goût du saut, de l’effort, des sensations fortes etc, mais il aime aussi beaucoup le dressage qui est une école de patience, de finesse et de précision, cela paraît contradictoire avec le caractère du jeune homme mais en vérité, c’est exactement dans sa perception de l’équitation…
DISCIPLINE DETESTEE : La monte en amazone. [size=1]Ça fait maleuuh[size]
LE CHEVAL PARFAIT : David aime tous les chevaux inconditionnellement, les respecte pour ce qu’ils sont et sait les apprécier à leur juste valeur. Mais il s’entend nettement mieux avec certains…
Le cheval de ses rêves serait fier et fougueux, grand (lui-même était de haute stature), imprévisible. David n’a jamais appris à monter dans une école traditionnelle, il n’a eu de professeur qu’à partir de 14 ans et a donc une technique avec les chevaux qui lui est propre, et de la sorte, un feeling particulier avec eux. Excellent cavalier, il ne se laisse jamais démonter par les ruades les plus inattendues, et ses réflexes rapides lui permettent de réagir au quart de tour dans toutes les situations.
Un cheval des plus ingérables ne lui ferait donc absolument pas peur, bien au contraire. Il s’agace sur le dos des mous, s’ennuie avec une gentille monture docile et paisible. En revanche, un cheval rebelle correspond tout à fait à son caractère peu impressionnable. Son rêve se matérialiserait en une monture à la robe peu courante (pie bai, pie isabelle, …) ou foncée (un bai brun parfaitement uni ou un alezan brûlé), grand, fin, fougueux, nerveux, qui ne placerait sa confiance que très difficilement, relativement imprévisible dans ses réactions, un cheval qui sous la selle aurait naturellement une grande impulsion (très important, ça), qui ne pardonnerait aucune erreur à son cavalier et serait comme une bombe d’énergie, prêt à s’emballer à la moindre occasion. Cependant, bien tenu par un cavalier expérimenté et habitué à lui, il dévoilerait un coup de saut exceptionnel, et une énergie inépuisables. Avec un cavalier qui aurait, au prix d’efforts, réussi à obtenir sa confiance, il se donnerait à fond dans son travail et dévoilerait alors son tempérament généreux, ferait tout pour lui et lui serait immensément attaché.
Le sexe de sa monture importerait relativement peu à David, même si dans son ordre de préférence, les juments dépassent les étalons –et les hongres sont bien loin derrière.


PUF : Zzz'zZ
OU AVEZ-VOUS TROUVE LE FORUM ? Euh… Sur Internet xP
DES IDEES ? J’vous les dira pas nananèèèreeuh
PERSONNAGE SUR L’AVATAR : Un anonyme BG
CODE(S) : C’est moi qu’a écrit le règloment tagada-eeuh =P
NIVEAU REEL EN EQUITATION : G.6
MOT DE LA FIN ? The End. Cool

_________________
-- P.e.r.c.h.é . n.o.n . m.i . c.o.n.o.s.ci . . . --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marion Duval
Admin & Ethologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1312
Age : 24
Cheval Attribué : Olympe & Just Another
Métier : Ethologue
Animal de compagnie : C'Kiss Cool
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 20 ans
Cheval: Olympe & Just Another
Connaissances:

MessageSujet: Re: David Moss |ADMIN|   Dim 25 Mai - 21:02

Fais comme chez toi

_________________

    « What will be the name of your children ? You can't hide forever. I can't see you. In the wheatfields. I have lost my sence of humour. Show me where you are. The grass is too tall. I can't even talk. The is no place. Down here. Small enough. For you to stay. I come back home and try to see. The hints you left for me. Never found the ring. Will you ever marry me ? »[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Moss |ADMIN|   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Moss |ADMIN|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» [Admin] Améliorations ForumActif
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» David Villa Icon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ACCUEIL :: INSCRIPTIONS :: DOSSIERS VALIDES-
Sauter vers: