AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Personne n'a de chance tous les jours. || Hugo

Aller en bas 
AuteurMessage
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: Personne n'a de chance tous les jours. || Hugo   Lun 11 Mai - 21:08

PV. Hugo V. Moriel

      « Personne n'a de chance tous les jours. »
      [Bacchylide]

    __________

    Alors que Logan avait voulut monter Jubilee quelques jours plus tôt, il s'était aperçue qu'il manquait quelques affaires dans son équipement. Des guêtres notamment... Comment sauter sans guêtres ? Et un filet de chasse aussi car sa selle avait tendance à avancer, un cure-pied, il avait perdu le sien... Le jeune homme avait fait un tour en ville ce matin et avait acheté quelques affaires pour son hongre gris. Il rentra donc au domaine, les bras chargés.
    Logan traversa l'écurie d'un pas rapide et arriva devant la sellerie. Après plusieurs tentatives pour ouvrir la porte en bois, il décida de poser ses sacs au sol pour avoir les mains libres. C'était plus intelligent.
    Le jeune homme rentra dans la sellerie et regarda autour de lui. Des dizaines d'affaire en tout genre étaient soigneusement rangées dans la pièce. On arrivait à peine à distinguer la couleur des murs tant ils étaient couverts d'harnais et de selles. A sa gauche, il vit des filets, de brides, des licols, et quelques mors, seuls, qui étaient suspendus à des crochets. Au fond, il y avait les selles, Logan avait la flemme de les comptés, mais à vut d'oeil, il y en avait une bonne vingtaine. Même plus. Au fond de la pièce était aligné des casiers en métal kakis, sûrement pour les affaires personnels des élèves. Et sur le mur derrière lui, plusieurs étagères étaient posés, sur lesquelles reposaient divers produits basique.
    Logan sortit de la pièce, et récupéra ses sacs. Il regarda de nouveau autour de lui et haussa les sourcils. Où allait-il mettre ses affaires. Il marcha vers le fond de la pièce, laissant aller ses doigts sur le cuir gras des filets. Il aperçut quelques noms de chevaux à moitié effacés sur des étiquettes, à l'origine, sûrement blanches. Il alla au fond et commença à regarder les noms inscrits sur les casiers. Il les lit un à un, cherchant le sien. Il tomba alors sur une étiquette où le nom d'origine était barré et "Logan J. Warren" avait était inscrit au feutre noir au dessus. Voilà donc son casier. Logan se demanda qui avait bien put l'occuper avant. Qu'avait fait l'élève ? Avait-il était contraint à abandonné son casier ou au contraire avait-il finit sa scolarité ? Ou, en avait-il eu marre de l'équitation ? Peut-être était-il mort ? Logan souria, non, quand même pas. Il n'allait pas lui refiler le casier d'un mort... Si ?
    Il chassa toutes ces pensées soudainement macabres de sa tête et ouvrit le casier. La porte ne bougea pas. Logan soupira : il y avait une serrure... Mais, question, où était la clé ? Le jeune homme chercha autour de lui des clés, mais il n'y en avait aucune. Il fixa le serrure comme si soudainement elle allait s'ouvrir, mais rien ne se passa. Le jeune homme jeta alors un coup d'oeil aux autres casiers. Ils étaient tous fermés à clé comme le sien.
    Logan eu soudain une idée géniale. Il sortit la clé de sa chambre et la passa dans la serrure, croisant les doigts. La clé rentra dans le trou et la serrure émit un claquement lorsqu'elle s'ouvrit.

    - Winner !

    S'écria Logan. Il se tut et regarda autour de lui. Il n'y avait personne, heureusement, où on ne tarderait pas à le prendre pour un fou. Le jeune homme ouvrit le casier et une nouvelle question lui vint à l'esprit. Si la clé de sa chambre ouvrait son casier, cela voulait dire que son coloc pouvait ouvrir aussi son casier... C'était mal fait ce truc... Il regarda les autres casiers comme si soudain, la réponse allait venir à lui. Non, il comprit juste maintenant à quoi servaient les cadenas qu'il y avait sur certains casiers. Logan regard son casier, il n'était pas très grands mais serait largement suffisant. Le jeune homme n'était pas une de ces personnes riches qui pouvaient se permettre d'avoir tout l'équipement en trois fois, au contraire. Logan mit donc ses deux sacs dans le casier, n'ayant pas envie de ranger et ferma son casier.
    Il regarda ensuite les équipements qu'il y avait, regardant chaque objet. Il soupira, il ne savait vraiment pas quoi faire. Logan alla ensuite voir sur les étagère les produits de soins qui s'y trouvaient. Alors que Logan prit un pot de produit bizarre pour regarder à quoi ça servait il entendit un craquement. Croyant que c'était la porte, il reposa soudainement le pot. Et recula d'un pas pour éviter de se prendre la porte en pleine tête quand elle allait s'ouvrir. Il se cogna alors à l'étagère et le même grincement se répéta, plus fort cette fois. Il sentit alors son support vacillé légèrement. Mais, alors qu'il tenta de se retourner pour rattraper l'étagère qui vacillait dangeureusement, elle tomba sur Logan, ainsi que tout les produits, entrainant celle du dessous au passage. Et tout ça, dans un vacarme assourdissant.

    - Aïeuh ! Mais ça fais...

    Il laissa sa phrase en suspens et regarda affligé les produits étalés au sol. Il allait devoir tout ranger. Flemmard, le jeune homme s'assit par terre au milieu des produits. Il prit un pot et lit l'étiquette. Essayant de se souvenir où il était à l'origine, il le posa finalement à sa droite, côté qu'il avait asocié à l'étagère du haut. Et il continua ainsi, à ranger les produits à sa droite ou à sa gauche, selon s'il allait sur l'étagère du haut ou celle du bas.
    Occupée dans son tri, il n'entendit pas le grincement. Venant de la porte cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo V. Moriel
Jeune Intégré
avatar

Masculin Nombre de messages : 30
Age : 29
Cheval Attribué : Oural
Métier : Palefrenier
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: i   Sam 16 Mai - 14:04

Si Hugo devait définir la journée la plus fatiguante qu'il avait vécut dans ses courtes premières années, se serait surment celle-ci. Et encore, la journée n'était pas finie. Mais étant donné tout ce qu'il avait vécut pour l'instant, il avait presque envie de s'inscrire au Guiness Book pour être l'homme le plus courageux, patient, bosseur, travailleur ... du monde. Jugez plutot.
Le réveil sonna à 5h35. Mais à vrai dire, à cette heure là, Hugo prenait son café en écrivant une longue liste des taches qui l'attendaient. La veille, le chef palefrenier ;un fénéant de première qui n'avait de palafrenier que la tenue; et Hugo avait eu une longue discussion, nottament sur les taches et leurs répartition. Le blond apprit avec effroi que ses deux collègues étaient en congé, et que son chef partait en concours avec deux cavaliers. Hugo demanda à ce qu'on lui répete deux fois qu'il serait seul le lendemain. Et il apprit avec des sueurs froide que ce jour là correspondait aux graissage de tout les cuirs, curages de box à fond, courses d'approvisionnement et rangement de la sellerie.
-Et on ne peux pas faire sa un autre jour?
Son idiot de chef sourit, puis répondit avec ironie:
-Il y a des habitudes qu'on ne change pas.
Hugo n'en dormit pas de la nuit. Vers 3 heures du matin, la phase de stress étant passée, il décida d'essayer d'être à la hauteur, histoire de ne pas trop se faire remarquer pour son premier jour de travail. Il ébaucha alors une longue liste ordonnée des taches à accomplir, et fixa un ordre qu'il serait judicieux de suivre. Un puis moins stressé, il décida finalement de retourner dormir, quand son réveil sonna.
Après une douche rapide et deux cafés avalé, histoire de maintenir sa tension à des valeurs exubérantes, Hugo partit pour le domaine. Il commenca alors sa première tache : nettoyage de la sellerie. Hugo pensait que se serait l'affaire de quelques minutes, à peine une heure, mais le chef avait été clair : tout devait être classé par fonctions, et les meubles sans un grain de poussière. Quand il entra dans la sellerie, Hugo crut rêver.
-Mais depuis combien de temps ils n'ont pas fait le ménage ici?
Vous décrire l'état de propreté du lieu serait surment trop long et inintéressant. Sachez juste qu'Hugo passa plus de 3 heure à finir.
Vint ensuite le tour des nettoyages des box, de nourrir les chevaux, de panser certains, puis de faire des courses ... entre temps, le jeune palefrenier dut aider des cavaliers et réussit à manger un sandwich.
En milieu de journée, Hugo voulut chercher un licol pour sortit du pré un cheval, comme le désirait son propriétaire. En poussant la porte de la sellerie, Hugo s'imaginait retrouver l'endroit propre et rangé qu'il avait laissé. Il s'imaginait retrouver l'étagère avec les flacons de divers substances classés avec soin et selon l'ordre du chef. Il crut rêver un voyant un inconnu remettre dans l'étagère un produit, puis un autre qui était au sol. Mon dieu, il n'y avait pas qu'un produit au sol! Hugo commençait à trembler en imaginant le scénario, et voulut hurler en voyant l'étagère. Ce fut un murmure qui sortit de sa bouche.

-C'est pas vrai ...

La mine d'Hugo devait être amusante, mais lui ne rigolait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: Re: Personne n'a de chance tous les jours. || Hugo   Mar 2 Juin - 21:04


    Logan sentit une présence derrière lui. Il se retourna vivement, un pot dont il ignorait le contenu toujours dans sa main. C'était un homme, plus âgé que lui, au moins la vingtaine. Brun, les cheveux courts, le visage fin, il fixait Logan avec horreur, arrêté dans son élan, bouche bée. Et surtout, il portait une tenue de... palfrenier. Un seul son sortit de la bouche de Logan.

    - Ah...

    Il mit rapidement le pot derrière son dos. Mais son regard suivi celui de l'homme et atterrit sur le sol jonché de dizaine d'autre pot... Alors, à quoi bon cacher le sien ? Logan essuya sa main grasse sur son jean avant de la laisser retomber sur sa cuisse. Il soupira et chercha le regard de l'homme qui regardait tout sauf Logan. C'était peut-être mieu. Si c'était effectivement un palfrenier, il pouvait craindre pour sa vie. Mais il n'avait peur de rien le Logan. Il prit appuye sur sa main gauche et se leva habilement. Une fois sur ses deux jambes il mit les mains dans ses poches et fixa le palfrenier qui semblait ne vouloir qu'une seule chose : se réveiller de se cauchemar.
    Logan regarda la sol qui semblait vraiment effrayé l'homme. Ben quoi ? Ce n'était qu'une dizaine de pot par terre. Il n'y avait pas de quoi en faire tout une histoire... Si ?

    - Z'Avez cas faire des étagères plus solides... Cela éviterait bien des désagréments.

    Marmonna Logan, jetant un coup d'oeil en douce au palfrenier. Il n'avait jamais eu peur de la bagarre, au contraire, c'était toujours le premier à provoquer les autres avant. Il n'était pas rare qu'il revienne avec un oeil gonflé ou de vilaines marques sur le visage... Mais c'était avant C'était au Danemark. C'était en Allemagne. Mais ici, il voulait faire bonne figure, et provoquer le palfrenier n'était en aucun cas le meilleur moyen. Logan passa sa main dans ses cheveux, réfléchissant au meilleur moyen de faire passer la chose. Le palfrenier était toujours muet.
    Dans un élan de bon sens, il décida de mettre un peu sa fierté de côté.

    - Euh... Désolé... C'est... Enfin... Je peut tout remettre, ça ne doit pas être si compliqué... Non ?

    Logan prit le premier pot qu'il avait sous la main. C'était un petit pot blanc, avec un nom bizarre. C'était du français ça ? Il n'en était pas sûre. Il y avait une illustration d'un cheval dessous. Ah la blague ! Comme si ça allait l'aider. Bien sûr que c'était un produit pour cheval, comme tout les autres. Logan soupira et tourna le pot dans sa main, mais l'écriture avait était effacé par le temps : impossible de lire.

    - Ben... C'est peut-être pas si simple en fait...

    Il prit un deuxième pot, sans pour autant être capable de savoir à quoi ça servait. Il avait des trucs tellement compliqué ! Pourquoi une simple pharmacie ne leur avait-elle pas suffit ? Logan en connaissait la quasi-totalité des produits, mais tout ce qu'il y avait dans la pièce lui était totalement étranger.
    Il finit par poser les pots au sol et dit, attendant la colère du palfrenier.

    - C'est Logan.

    Et voilà. Il en était sûr, ça ne couperait pas. Il avait voulut se faire un peu oublier ici, passer pour un bon gars pour une fois sans emmerdes et voilà qu'à cause de cette c... stupide d'étagère...



      [Désolé pour le retard... =S]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Personne n'a de chance tous les jours. || Hugo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Personne n'a de chance tous les jours. || Hugo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] C'est pas facile tous les jours
» petite transformation d'un prédéfini (sans qu'il soit le personnage joueur)
» IT'S DELICIOUS - 25/01 à 13h35.
» Explore le chemin de traverse
» Bouffer le bitume ? Je fais ça tous les jours !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: EXTERIEUR :: ECURIES :: SELLERIE-
Sauter vers: