AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey

Aller en bas 
AuteurMessage
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Lun 11 Mai - 20:52

PV. Audrey Delalande

      « La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. »
      [Alfred Jarry]

    __________

    Logan dormait tranquillement lorsqu'il entendit la sonnerie stridente de son réveil sonner. Il marmonna quelques choses en allemand puis mis sa tête sous son oreiller. Finalement, au bout de dix minutes durant lesquelles son réveil ne s'était toujours pas arrêté, le jeune homme sortit sa main de sous son oreiller et chercha à taton le bouton arrêt de son réveil. Il chercha un peu trop fort car son réveil tomba par terre dans un bruit fracassant.

    - Oh... Merde...

    Il soupira, c'était pas trop grave, il ne sonnait plus c'était déjà ça. Mais, cinq minutes plus tard, Logan dut se résoudre à se lever, ne retrouvant plus le sommeil. Il jeta un coup d'oeil à sa table de nuit par habitude, mais evidement, son réveil était mort. Il se rabattit sur son téléphone. Heureusement qu'il n'utilisait pas son téléphone en guise de réveil car sinon, cela lui reviendrait vite cher à le changer au minimum toutes les semaines. Logan passa une main dans ses cheveux et reposa son réveil sur la table de nuit avant de prendre ses affaires pour aller se doucher.
    Il revint de la douche quelques minutes plus tard, tout à fait réveillé et à tomber (xD). Le jeune homme jeta en boule son pyjama, qui n'était autre qu'un bas de survert' trop grand, dans son placard et récupéra son téléphone. Il regarda de nouveau l'heure : 07h32.
    Il était trop tôt pour aller voir son cheval. Ayant horreur de rester à rien faire, il décida d'aller faire un tour en ville. Il enfila rapidement ses chaussures et sortit.

    Logan arriva en ville dix minutes plus tard. A en jugeait l'agitation qui y régnait, ça devait être un jour de marché... Il soupira, mais finalement, il alla voir par curiosité. Les étales envahissaient la place publique, lui donnant des allures de fêtes. Malgré la petite taille du village, il y avait foule. Logan marchait tranquillement, les mains dans les poches, regardant les produits, le regard dans le vide. Il s'arrêtait parfois, mais reprennait vite son chemin. Le jeune homme erra ainsi dans la rue pendant...

    - Eh merde !

    Le jeune homme jeta un coup d'oeil rapide à son téléphone. Il devait être au domaine à 10h00. Et il était 10h.... 30.
    Logan soupira. Il n'avait jamais était à l'heure, sûrement son plus gros défaut. Il fit demi-tour et se fraya un chemin dans la foule de passants. Mais il allait beaucoup trop lentement... Impatient, Logan accéléra le pas, répétant les excuses polies.

    - Pardon... Excusez-moi... Pardon !

    Soudain, une femme passa rapidement devant lui. Il ralentit l'allure, stupéfait. C'était le portrait craché de sa mère. Logan se retourna vivement, traquant la foule pour aperçevoir de nouveau cette femme, continuant à avancer en même temps. Mais aucune trace... Disparue... Envolée... Il percuta soudain quelqu'un.

    - Eh merde...

    Marmonna-t-il... Décidément, Logan n'avait que ce mot à la bouche. Le jeune homme se retourna, pour voir qui il venait de rencontrer. C'était une femme, et elle n'avait pas l'air de bonne humeur. Il soupira, et la fixa de ses yeux bleus, ce n'était vraiment pas son jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey Delalande
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 73
Cheval Attribué : Tell me
Animal de compagnie : Candy
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 02/03/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/ 1er année
Cheval: Tell me
Connaissances:

MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Mar 12 Mai - 21:57

Le temps, une simple broutille, qu'avait on à faire des heures et des jours qui passait puisqu'on avait toute la vie pour y penser, mais toute la vie ce n'était pas bien long en fin de compte, du moins pas assez alors pourquoi perdre son temps à dormir, surtout qu'en dormir rimait aussi bien avec souffrir puisque le sommeil entraînanit inévitablement chez Audrey cette affreux cauchemard. Elle le voyait lui, qui paraissait si réel comme s'il avait été encore une fois en face d'elle, la détruisant à nouveau. Audrey avait donc rendez-vous chaque nuit avec le fruit de ses souffrances. Celui qui il n'y a pas si longtemps lui avait voler son innocense et lui avait permis de voir enfin la réalité en face, la vie c'était comme une horloge, et comme n'importe qu'elle horloge un jour lorsque ses piles ne fonctionnait plus elle cessait de regarder le temps passé. Sauf que nous nous n'avions qu'une chance on ne changeait pas nos piles lorsqu'elles étaient plate. On avait qu'une chance de réussir sa vie. Audrey estimait qu'elle l'avait déjà gâché et puisque maintenant elle était destiné aux enfer autant qu'elle s'applique à se damner du mieux qu'elle le pouvait.
En parlant d'horloge celle de son portable indiquait cinq heure du matin, elle n'avait pas dormit passant encore une nuit blanche, cela lui arrivait souvent ses derniers temps. Audrey ne dormait plus que quand elle était torp faible pour ordonné à son cerveau de garder ses paupières ouvertes. Parfois il fallait deux jours, d'autres trois et quand elle se sentait vraiment mal quatre. Enfin à présent il était temps qu'elle se lève si l'on pouvait vraiment appelé ça se lever car elle ne s'était en faite jamais couché. Son premier geste fut d'aller à la salle de bain et de prendre une douche bien froid pour se changer les idées. Elle s'habilla rapidement enfilan une jupe un peu trop courte et un débardeur un peu trop décolleté. C'était pas vraiment son genre mais elle ne prêtait même plus attention à ce qu'elle portait. Audrey était comme un zombie qui n'effectuait plus que des reflexe attendant que le temps passe et voulant désespérement ne plus ressentir se mal qui lui perforait aussi atrossement les entrailles.
Audrey se regarda dans le miroir plus par reflexe qu'autre chose, elle ne prêtait même plus attention au cernes qui ornait son visage, formant de grand sillion sous ses magnifiques yeux noisettes donc la flamme c'était pourtant éteinte, on pouvait y lire tant de souffrance, tant de rancoeur et tant de haine. Mias qui était donc le mosntre qui avait put torturer de cette façon un visage qui avait était autre fois si angélique. Elle était maigre, elle ne mangeait que rarement pour ne pas inquiéter le peu de gens qui perdait leur temps à lui montrer un peu d'attention. Elle n'était plus que l'ombre d'elle même. Pourtant étrangement elle était otujours belle, mais d'une beauté qui en devenait tristement effrayante. Elle soupira cette image ne la désolait même plus, elle s'était habitué à voir cette étrangère en face d'elle mais ne pouvait se résoudre à penser un instant que c'était elle cette inconue dans le miroir. Elle soupira, c'était un soupir de lassitude, était elle vraiment en cas désespéré ou le deviendrait elle à force de réagir ainsi. Elle ne voulait qu'une chose une bouffé d'oxygènes mais était incapable d'inspirait celle qu'on essayait de lui offrir.
Audre se maquilla légèrement pour essayer de cacher toute la noirceur qui envahissait ses traits mais tout le maquillage du monde n'aurrait pas suffit à cela, le noir était incrusté au plus profond d'elle. Elle enfila une paire de chaussur au hasard et s'en alla, encore uen fois elle fuyait quand la douleur était trop présente, mais que devait elle fuire finalement à part elle même. Audrey ne savait où allait et ce laissa porter, un cous à droite puis à gauche, au hasard et elle finit par ce retrouvé dans la place publique, sans s'en rendre compte elle se laissa emporter par la foule et lorsque la réalité repris le dessus sur la transe elle eut l'impression d'étouffer, il y avait bien trop de monde, elle était trop faible pour lutter et ce laissait pousser et entraîner dans tout les sens. elle semblait comme de la procelaine prête à se briser à tout moment. Ses cheveux avait déjà sécher et retombait en cascade autour de son visage ce qui cachait légèrement la maigreur de ses traits, en effet quand ses cheveux était tiré on pouvait voir ses os saillant qui transperçait légèrement sa peau. Elle fut soudain bousculé pleinement par un inconnue, elle eut l'impression de sentir ses os se brisé sous le choc, mais s'était simplement elle qui revenait à la triste et affreuse réalité. Elle faillit tomber mais se ratrapa de justesse au t-shirt de l'inconnue. Elle était assez furieuse par forcément ocntre l'inconnue mais la douleur avait tendance à entraîner chez elle une vague de douleur. Audrey lui jeta un regard froid dénoué de sentiment et lui jeta d'une voix sèche pleine de haine ne lui étant pas forcément destiné néanmoins.


-Tu peux pas regarder où tu met tes pieds.


Elle garda ses insultes pour elle mais le pensa tellement fort que son interlocuteur pouvait les lire dans son regard. Il n'avait vraimen pas de chance, il fallait que ce sois lui qui tombe sur toute la colère qu'elle avait acumulé depuis des mois et il ne pourrait sûrement pas y échapper, pourtant il n'avait été rien d'autre qu'une goutte d'eau dans un océan de souffrance, mais voilà il avait été la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase.

(c'est pas terrible désolé j'ai pas trop d'inspi quand je suis malade)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/audre
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Mer 3 Juin - 15:15


    Logan haussa les sourcils. Pourquoi tant de colère pour une simple bousculade ? Surtout, il n'y avait que ça autour d'eux : des gens qui se poussaient involontairement, ou pas. A ce moment, il sentit quelqu'un lui rentrer dedans, des fines mains se retenir à son dos, puis se décollait enfin pour repartir. Bien que cela n'était rien et que d'ordinaire il n'aurait rien fait, Logan faillit se retourner pour insulter cette personne. Cette bousculade avec cette jeune fille l'avait mise en colère sans qu'il sache bien pourquoi. Mais dès qu'il s'aperçut que ce n'était qu'une petite fille, il se calma et reporta son attention sur la femme qui était en face de lui. Elle était d'une maigreur suspecte, le visage blanc, creux, les yeux cernés de noir, Logan n'aurait sut dire si ce n'était à cause du manque de sommeil ou du maquillage. Mais malgré cela, elle était assez jolie, d'une beauté effrayante. Il la détailla quelques secondes de plus et sentit la colère s'en aller. Cette fille semblait perdue, sa jupe courte et son décolleté plongeant avaient quelques choses de faux sur elle. Elle avait le corps d'une enfant naïve mais, faisait comme si elle voulait pas correspondre à ça, ou ne pouvait pas peut-être. Logan baissa les yeux sur la main de la jeune fille toujours accroché à son t-shirt. Il toussota et elle enleva sa main comme si elle avait soudain était brûlé par ce contact.
    Un sourire ironique vint se dessiner sur la bouche de Logan. Il secoua légèrement la tête, faisait onduler ses boucles chatains, presque blondes grace à la lumière chaude du soleil. Il mit ses mains dans les poches de son jean et afficha une mine décontracté, un peu provoquante si l'on y faisait attention. Ses yeux d'un bleu profond fixait ceux noisettes de la jeune femme. Il n'y avait aucune lueur dans son regard, il était sans vie, seule la souffrance et la haine se voyait. Même si Logan ne le montrait pas, cela lui faisait un peur. Qu'avait-elle vécu pour devenir ainsi ? Elle semblait vouloir conserver une image de fille forte ou un truc du genre mais Logan avait vut beaucoup de gens à qui, comme elle, la vie n'avait pas fait de cadeau. Finalement, il soupira et dit d'un ton neutre, un peu las et provocant à la fois.

    - Je pourrais te dire pareil... En même temps, ça ne doit pas être trop facile de marcher avec ça...

    Il désigna sa jupe courte et ses chaussures assez hautes. Il n'avait jamais compris l'intêret de ce genre de vêtement. Il trouvait ça moche tout simplement, enfin, cela dépendait sur qui évidement. Dans le cas présent, ça sonnait faux pour lui. Il regardait toujours le femme, n'ayant aucune gêne à la détaillait ainsi. Il finit par dire.

    - Enfin, après je dit ça, je dit rien... Au fait, c'est Logan.

    Il ajouta naturellement son prénom dans la phrase comme si la jeune femme avait réellement envie de savoir à qui elle avait affaire. Mais elle était plutôt en colère, et avait l'air prête à le tuer sur place, rien que le regard suffisait à lui faire comprendre. Mais il s'en fichait pas mal. Il avait trouvait sa "distraction" de la journée, une chose que ne se passerait pas comme dans les journées précédentes, un élément qui lui montrait que le temps avançait et ne stagnait pas comme ça.
    Logan prenait toujours tout avec une décontraction évidente. Et aujourd'hui n'était pas une exception.


      [Désolé. C'est pas top et posté avec beaucoup de retard en plus... --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey Delalande
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 73
Cheval Attribué : Tell me
Animal de compagnie : Candy
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 02/03/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/ 1er année
Cheval: Tell me
Connaissances:

MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Ven 5 Juin - 19:42

[ c'est pas grave]

    - Je pourrais te dire pareil... En même temps, ça ne doit pas être trop facile de marcher avec ça...


    Audrey n’aima pas trop sa façon d’appeler ses chaussure ça. Enfin elle ne savait pas encore ce qu’elle avait mit comme chaussure, elle n’y avait pas fait attention se matin et n’avait pas remarqué que les talons était aussi haut. Elle ne les mettaient jamais cela d’habitude, à vrai dire elle était assez maladroite en talon. Tout ça ce n’était pas elle et elle avait bon essayer elle n’y arriverait jamais. Mais où était donc passé cette fille si simple qu’elle avait été? Maintenant elle était devenu un de ses puzzle trop compliqué qu’on abandonnait parce qu’il y avait trop de pièce.
    Audrey voulut répondre quelque chose à celui qui insultait ses chaussures, mais elle n’avait pas la force de se battre aujourd’hui, de se cacher derrière une carapace de méchanceté. Aujourd’hui Audrey était fragile, facile à cassé et ça l’effrayait. D’habitude elle ne perdait pas le contrôle, pas aussi facilement; D’habitude c’était tellement plus simple et aujourd’hui tout était si compliqué, trot compliqué pour lutter. Elle soupira sortant de ses rêvasserie et sourit à son interlocuteur. Sourire ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps et encore moins un sourire aussi franc que celui-ci. Bien sure il était léger à peine perceptible mais il ne sonnait pas aussi faux sur elle que d’habitude venant illuminé légèrement son visage, mettant en évidence ses jolies pommettes légèrement trop creusé par la maigreur.


    -Oui c’est vrai que les converses c’est plus pratique!


    Son sourire s’élargie légèrement, comme si il pouvait faire fondre la carapace de glace qu’elle avait forgé depuis un an. Il ne cessait de la dévisageait ce qui ne la gênait as tellement elle était habitué à ce que les gens la regarde de cette façon, normal quand on été légèrement connu et que sans en avoir jamais eut envie on finissait par faire partir des ’people’, ce qu’elle détestait d’ailleurs. Puis elle se rendit compte que ses jambes n’était presque pas couverte, d’ailleurs son décolleté non plus. C’était sûrement pour cela qu’il la dévisageait.

    *nan mais comment t’a put t’habiller comme ça toi, on dirait une p*te*

    Elle rougit légèrement ce qui donna enfin un peu de couleurs à sa pâleur mortuaire.

    -Un jean aussi c’est plus pratique!


    - Enfin, après je dit ça, je dit rien... Au fait, c'est Logan.


    Alors comme ça son interlocuteur avait un nom, c’était Logan. Audrey ne se rappelait pas lui avoir demandé son nom mais ça n’avait pas d’importance. Logan ne lui avait pas non plus demandé son nom mais elle jugea qu’il serait bien trop impolie de ne pas répondre, elle prit une respiration puis répondit.

    -Moi c’est ….


    Elle n’eut pas le temps de répondre qu’elle se fit à nouveau bousculé. Elle était si maigre si faible qu’elle ne réussit même pas à tenir debout. Elle trébucha et se raccrocha au bras de Logan cette fois. Elle était si fragile, prête à cassé comme du verre ou de la porcelaine. Son talon se cassa brusquement et sous le choc elle entendit comme ça cheville qui craquait, ou se tordait. Elle retint un cris de douleur, la souffrance elle connaissait et elle préférait ne pas la montrer. Elle était toujours accrocher à Logan, comme si elle n’avait pas la force de tenir debout toute seule comme une grande.

    -Désolé…


    Elle réalisa qu’elle ne c’était pas présenter, alors elle reprit là où elle s’en était arrêté.

    -Moi c’est Audrey.


    Elle plongea son regard noisette sombre dans les yeux bleus de Logan, comme une petite fille perdu. Finalement elle avait peut être beaucoup plus de points commun qu’elle ne le pensait avec une petite fille perdu.
    Logan avait put assister à l'un de ses nombreux changement d'humeur autant il y avait quelques minutes elle s'était énerver sur lui autant maintenant elle était plus calme presque trop, cela ne durerait sûrement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/audre
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Mer 17 Juin - 20:51


    Logan haussa les sourcils et esquissa un léger sourire amical. La jeune femme semblait de meilleure humeur. Elle souria légèrement, et d'un coup, ce simple geste illumina son visage qui était d'une maigreur affolante. Logan se demandait ce qui avait put la mettre dans cette état, mais, il se retint d'exprimer ses pensées impolies et indiscrètes à voix haute...
    La jeune femme fit des remarques ironiques sur sa tenue. Le sourire du danois s'affirma un peu plus sur son visage angélique. Toutefois Logan n'était pas du genre à pousser la critique trop loin. Il ascquissa simplement les dires de la jeune femme par un ochement de tête qui faisait danser ses mèches chatains sur ses yeux. Il était vraiment temps pour lui de prendre rendez-vous chez le coiffeur !
    Alors qu'elle allait lui répondre et lui dire son nom, un mouvement de foule la déséquilibra, elle trébucha et se rattrapa de justesse au bras de Logan. Elle était tellement légère qu'il ne la sentit même pas prendre réellement appuie sur son bras à moins qu'elle le faisait exprès. Mais un crac sonore, dont Logan ne savait pas exactement s'il venait de la cheville ou de la chaussure, lui confirma son hypothèse : elle prenait appuie sur son bras et était très légère. Elle s'excusa.

    - C'est pas grave... Je préfère que tu t'appuie sur moi que tu te ramasse lamentablement par terre !

    Il souria pour appuyer ses propos, un sourire légèrement farceur. La foule s'impatientait autour d'eux, des passants poussait volontairement Logan pour lui montrer qu'il était au milieu, mais le jeune homme ne se laissait pas destabiliser, il en fallait plus pour le faire bouger, ne serait-ce que d'un milimètre.
    Un homme d'environ la cinquantaine lui envoya un franc coup de coude dans le côte, Logan dut s'arreter de respirer quelques secondes et grimaça avant de jeter un regard noir à l'homme qui passa son chemin. Malgré le fait qu'il n'avait que 16 ans, Logan paraissait plus âgé et n'avait aucune hésitation devant des gens de 10 voir 20 ans son aîné. D'où il venait, le respect des générations "anciennes" n'existait pas.
    La jeune femme lui dit alors son nom : Audrey. Il reporta son attention sur elle tandis qu'elle le fixait dans les yeux. Le visage de Logan n'exprimait aucune expression, neutre, on ne savait ce qui se passait dans sa tête. Un silence s'installa entre eux, comme s'ils étaient dans une bulle, coupés du vacarme de la rue. Silence que Logan ne tarda pas à briser par un sourire franc.

    - Eh bien, enchanté Audrey.

    Il jeta un coup d'oeil à sa chaussure sans talon, elle allait du mal à rentrer au domaine, surtout si elle rentrait à pied.
    Un nouveau coup, sur son bras, cette fois, fit tourner la tête à Logan. Lui qui aimait la bagarre, le "calme" ne durerait pas longtemps à ce train là. Depuis son arrivé, il faisait le maximum pour éviter de se battre, en même temps, les provocations n'étaient pas nombreuses, il n'y en avait quasiment pas en fait. Mais là, Logan sentait la colère montait en lui au fur et à mesure qu'il recevait des coups, légers ou durs, et son poing droit se fermer dangereusement.
    Finalement, il respira un bon coup et proposa à Audrey, désignant le petit bar, légèrement en retrait de l'allé principale.

    - Ca te tente un verre ?

    Il marqua une pause, observant la jeune femme, craignant un brusque changement d'humeur. Il n'avait pas envie de s'emm*rder avec ce genre de chose aujourd'hui, et il se promis intérieurement de la laisser en plan si elle redevenait hodieuse. Il s'en fichait qu'on le critique, mais ça le fatiguait un peu de voir des gens de mauvaises humeurs donc...
    Il stoppa ses pensées et ajouta.

    - Je pourrais peut-être t'aider à rentrer aussi... Parce que avec ce talon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey Delalande
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 73
Cheval Attribué : Tell me
Animal de compagnie : Candy
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 02/03/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/ 1er année
Cheval: Tell me
Connaissances:

MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   Lun 6 Juil - 12:31

    [ désolé pour le retard, brevet et problème d'électricité]

    Audrey avait finalement déposé ses armes, aujourd’hui elle ne serrait pas cette fille qu’elle ne reconnaissait pas dans le miroir, aujourd’hui elle serrait Audrey, et même si à tenter d’être supportable elle prenait le risque de souffrir plus tard, tempi, à ne pas avoir d’ami la vie finissait à ne plus avoir de sens. Elle ne lâchait plus Logan ne savant pas si elle tiendrait debout si elle perdait son appuie, sa béquille. Ca en devenait limite pathétique d’être aussi faible. C’était comme si aujourd’hui elle venait enfin de réaliser l’état dans lequel elle était ça l’effrayait un peu à vrai dire. Elle s’efforçait de sourire, en profitant demain elle aurait peut être encore cette mine grise coller au visage, même si elle ne le voulait pas ce serrait plus fort qu’elle. Audrey se connaissait par cœur et pourtant elle espérait quand même qu’un jour elle se retrouverait.
    Les gens continuait à se bousculer et Audrey était contente de pouvoir s’appuyer sur Logan, elle savait très bien qu’au si non elle serrait tomber depuis longtemps. Elle espérait juste ne pas trop le dérangeait, il avait sûrement beaucoup mieux à faire que l’empêcher de s’effondrer.



    - C'est pas grave... Je préfère que tu t'appuie sur moi que tu te ramasse lamentablement par terre !


    Le sourire de Logan après cette phrase rassura Audrey car elle n’avait vraiment pas le courage de lâcher Logan pour le moment. Elle rendit son sourire à Logan pour le remercier, elle n’avait pas été forcément très agréable au début mais il semblait déjà l’avoir oublié et Audrey en était contente, car étrangement elle trouvait que Logan était quelqu’un de bien.

    -Merci !


    Audrey était plutôt impoli habituellement et il était rare qu’elle remercie quelqu’un surtout que là c’était un merci franc accompagné d’un jolie sourire laissant entrevoir ses belle quenottes blanches. Elle ne savait pas pourquoi elle se sentait bien là, c’était peut être la présence de Logan, ou le bonheur de voir qu’elle n’était pas un cas désespéré finalement.

    - Eh bien, enchanté Audrey.


    Cela faisait bien longtemps que quelqu’un n’avait pas été enchanté de la rencontrer sans que cela soit ironique. Cela arracher un vrai sourire à Audrey, un sourire qui cachait presque toute cette maigreur, toute cette fatigue tellement il semblait franc. Et Audrey ne pouvait s’empêcher de ce faire des désillusion en pensant que cela pourrait duré plus d’un jour, plus d’un après midi.

    - Ca te tente un verre ?


    Audrey hésitait, elle avait peur d’abuser de la générosité de Logan, sa faisait si longtemps qu’elle n’avait pas accepter quelque chose de quelqu’un mais voilà avec l’état dans lequel elle était il ne lui était pas possible de rentrer, du moins pas immédiatement, puis Logan avait été si patient avec elle et sa proposition semblait si franche qu’elle ne voulait pas l’em*erder à refuser.

    -Oui je veux bien, enfin si ça te dérange pas.


    Audrey accompagna sa réponse d’un autre sourire, cela faisait très longtemps qu’elle n’avait pas autant sourie d’ailleurs, mais elle s’en fichait aujourd’hui n’était pas comme tout les autres, elle avait décidé d’essayer d’être heureuse, après tout elle aussi elle avait le droit à son petit zeste de bonheur.

    - Je pourrais peut-être t'aider à rentrer aussi... Parce que avec ce talon...


    Décidément Logan était vraiment trop gentille, comment refuser quand les choses était proposer aussi gentiment, c’était tout bonnement impossible.

    -Merci beaucoup tu me sauve la vie!


    Audrey cassa le talon de sa deuxième chaussure ça commençait à lui faire mal de rester sur la pointe des pieds pour avoir les deux jambes au même niveau. Elle faisait de suite plus petite, un petit mètre 70. Elle passa une main dans ses cheveux, certes ce n’était pas pratique les chaussure à talon sans talon mais ça l’était déjà plus qu’une seule chaussure à talon.

    -Voilà ça serrait plus simple comme ça !^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/audre
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey   

Revenir en haut Aller en bas
 
La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure. || Audrey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ALENTOURS :: LUNEL :: PLACE PUBLIQUE-
Sauter vers: