AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno

Aller en bas 
AuteurMessage
Kimiko Ôno (MOINS là)
Elève Passionné
avatar

Masculin Nombre de messages : 632
Age : 26
Cheval Attribué : Sundance
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 26/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 17 - Troisième Année
Cheval: SunDance
Connaissances:

MessageSujet: Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno   Dim 10 Mai - 22:43


      Flurtons avec les rêves !
      avec Logan J. Warren & Kimiko Ôno, le danois & l'asiatique. (a)


      Il était midi pile lorsque Kimiko se dirigea vers la grange. Tel un voleur, elle se glissa à l’intérieur de la vieille bâtisse en bois discrètement. A cette heure-là, tout le monde mangeait. Le personnel, les professeurs comme les élèves, c’était donc le moment idéal pour être seul et pouvoir entreprendre son activité sans se faire déranger. La grange était presque vide, il ne restait plus que quelques ballots de foin et de la paille étalait parterre. On pouvait deviner par-ci, par-là que diverses personnes avaient déjà passé ici avant la jeune cavalière. Elle n’était donc pas la seule à avoir eu cette ingénieuse idée pour s’isoler.

      Seule avec sa sacoche en cuir, elle s’essaya sur un coussin virtuel de paille et sortit un petit casse-croute. Ce n’était rien de bien conséquent, deux simples bouts de pain mis l’un sur l’autre avec entre, histoire de les séparer du beurre et une fine tranche de jambon sans gras. Tout le monde sait que Kimiko n’aime pas le gras et moi aussi, d’ailleurs. Son maigre repas –et pourtant assez riche en calorie- fut ingurgité assez rapidement, on ne peut pas dire le contraire. Après tout, elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire que de manger. C’était comme une corvée, une punition. Vous savez ce genre de truc qu’on nous oblige à faire, bien voilà, c’était ça pour Kimiko. Le dernier bout de son sandwich mis dans sa bouche, elle s’exécuta à faire une boulette avec l’aluminium qui enveloppa son déjeunée. Peu à peu, une boule opaque apparut comme par magie dans la petite paume de la japonaise. On se saurait presque cru dans un tour de magie –j’ai bien dit presque. Elle joua avec quelques instants à l’envoyer en l’air, de haut en bas, à la rattraper quoi puis elle la lancer loin, très loin. Enfin pas très loin mais voilà, elle se trouvait devant l’entrée de la grange, maintenant. C’était malin mais bon, de toute façon personne ne viendra pour lui faire une correction et remarquera sa présence… La nippone admira un long moment la boule brillante sur le sol. Elle se retrouvait donc à nouveau seule, seule avec son soi. Enfin ce n’était pas une grosse tare de se retrouver seule avec son esprit, bien au contraire. Cependant, elle ne resta pas bien longtemps assise sur cette paille.
      Elle se hissa avec facilité sur l’une des bottes de foin et s’allongea. La sacoche en cuir à côté d’elle, elle y sortit un petit mp3 tendance au Japon. Du foin, de la musique, de la tranquillité… tous les ingrédients étaient réunis pour une bonne sieste et achever cette pénible matinée. Ses écouteurs aux oreilles, Ôno ne se lassa pas d’écouter cette fameuse chanson, Because the night de Patti Smith, bien au contraire. Elle fredonna mélodieusement les paroles et tapa sur sa cuisse l’air de la chanson. Un mini-concert en live si vous le souhaitez mais alors un très timide mini-concert. Les yeux entrouverts, elle contempla le petit paysage qu’elle put apercevoir grâce à une petite fente dans l’une des lattes de bois qui constituées la grange. Un moment d’évasion pour la jeune fille … Elle s’imaginait sur les pistes de concours avec sa monture entrain de survoler les obstacles ou mieux encore, chevauchant Sundance, sa jument, à cru avec seulement qu’un licol de fortune sur une plage déserte. Une course contre-la-montre avec soi-même, dépasser les limites. Les limites de soi. C’est beau de rêver même trop beau. Mais tout à une fin. Au moment, où elle était à deux doigts entre les vrais rêves et la réalité, un bruit criard la réveilla. Une personne allait entrer dans la grange…

      ( Arf, c'est pas très fameux! Je me rattraperai au prochain post! (yn) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/kimik
Logan J.Warren [Moins là]
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Cheval Attribué : Jubilee
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/04/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans && 2ème année
Cheval: Jubilee
Connaissances:

MessageSujet: Re: Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno   Lun 11 Mai - 21:21

    [ Je trouve que c'est super au contraire ! xD J'adore comme tu écrit ♥ ]


    Midi.
    Logan était arrivé au domaine il y a moins d'une semaine. On pouvait donc dire qu'il était nouveau. Et, comme dans toutes les écoles et avec tous les nouveaux, la nouveauté rimait très souvent avec solitude au déjeuner. Et c'était le cas pour Logan. N'ayant pas envie de manger encore une fois seul dans cette cafétéria où quasiment tout le monde se connaissait, au moment du déjeuner, le danois dévia son chemin et emprunta le couloir de gauche. Ce couloir menait à l'autre entrée de la cafétéria, mais Logan s'en fichait. Tout ce qui l'interressait c'était le distributeur qu'il y avait à côté.
    Le jeune homme s'arrêta devant la machine noir et regarda un moment les sachets de bonbons et biscuits appérétif, ne sachant que prendre. Non parce qu'il y avait une infinité de choix, mais parce que au contraire, il n'y avait pas grand chose. A en juger au nombreuses rangées vides, l'académie ne devait pas renouveller souvent son sotck.
    Logan se décida donc pour un sachet de chips. Il glissa sa pièce dans le distributeur et composa le numéro, attendant le *pouf* sonnore du sachet qui tombe. Quand il était petit, il croyait toujours que le sachet apparaissait comme ça, par magie et s'émerveillait à chaque fois. Mais, ce n'est que plus tard vers neuf ans, lorsqu'il prit la peine d'observer la vitre, qu'il se rendit compte qu'en fait le sachet tombait d'en haut. Il n'avait plus l'âge des contes de fées, mais cette vérité a malgré tout un peu cassé la magie de la chose. Et maintenant, Logan était emprunt d'une soudaine nostalgie lorsqu'il voyait un distributeur. C'était ridicule, certes, mais c'était Logan.
    Le jeune homme, rêvassant toujours, mis une autre pièce pour prendre un sachet de M&M's cette fois. Ca lui ferait son dessert... Il mit le paquet de chocolat dans la poche arrière de son jean, à défaut d'autre poche, et ouvrit son sachet de chips tout en sortant du batiment. Il n'avait pas envie de manger dans sa chambre. L'endroit était plutôt triste avec ses murs blancs et ses quelques meubles. Mais il avait encore moins envie de manger dans une autre pièce de l'académie, tout aussi ennuyeuse. Il prit donc la direction des écuries. Il y aurait un peu de vie là-bas au moins.
    Logan sortit par la porte principale et alla vers l'écurie. Il marchait d'un pas un peu trainant, observant le paysage. L'air était chaud et doux, le ciel était d'un bleu éclatant, sans nuage, les oiseaux chantaient... Il faisait beau c'était déjà ça. Mais, au lieu de rester dehors, Logan rentra dans l'écurie. Il marcha dans l'allée, regardant les chevaux tout en mangeant ses chips. Eux aussi mangeait, et Logan ne les dérangea pas. Il cherchait un coin où s'asseoir tranquille, sans le trouver. Son hongre gris, Jubilee, leva la tête à son arrivé, mais, voyant que son cavalier n'avait rien pour lui, se remit à manger tout comme Logan. Ce dernier jeta un coup d'oeil à son paquet de chips qui était quasiment vide. Ce n'était pas parce qu'il ne voulait pas manger à la cafétéria qu'il n'avait pas forcément faim.
    Des voix l'arrachèrent à la contemplation de son paquet de chips. Il regarda autour de lui et s'éclipsa par une porte latérale n'ayant aucune envie de rencontrer quelqu'un. Cette sortie donnait sur la grange, le grand bâtiment se dressait devant lui, et Logan ne put résister. C'était le lieu parfait pour passer un moment seul, sans personne. Il jeta son sachet vide dans une poubelle proche et rentra dans la grange. La porte grinça légèrement, lorsqu'il l'ouvrit, pareil lorsqu'il la referma. Il laissa ses yeux s'habituer un peu à la lumière, beaucoup moins vive que celle de l'extérieur avant de regarder autour de lui. L'air sentait le foin, une odeur agréable pour lui, lui rappelant plein de bons souvenirs. Il soupira et souria. La grange était assez vaste, et des dizaines et des dizaines de bottes de foins étaient empliés les unes sur les autres. C'était une grange tout à fait normal.
    Il s'avança, mais un reflet lui vint dans l'oeil. Il marmonna quelques choses en danois, et ce n'étaient sûrement pas des formules de politesses. Le jeune homme baissa les yeux et aperçut une boule en aluminium. Vive le respect de l'environnement !
    Il souria, il s'ennuyait vraiment pour penser à ça, bien que ce soit un sujet important, ça n'as jamais était sa première préocupation. Logan se baissa, il prit la boule entre ses mains et commença à la lancer en l'air, faisant des numéros de jonglages improvisés. Plutôt habile de ses mains, il ne la fit pas tomber et alla s'asseoir. Sur une botte de foin, mettant auparavant le paquet de M&M's dans sa poche avant pour éviter d'en faire de la bouilli. Il était si concentré avec sa boule en aluminium qu'il mit quelques secondes pour entendre la respiration régulière et fredonnement mélodieux qui venait de derrière lui. Il se retourna précipitament, mais il n'y avait que du foin. Il descendit de sa botte d'un mouvement vif et contourna l'empilement. De l'autre côté, une fille asiatique était allongé sur le dos. Il s'assit tranquillement à ses côtés, le dos contre une botte de foin plus haute, ses jambes repliés, jouant toujours avec sa boule d'aluminium.

    - Je te déranges ?

    Question bête... Mais que pouvait-il bien dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimiko Ôno (MOINS là)
Elève Passionné
avatar

Masculin Nombre de messages : 632
Age : 26
Cheval Attribué : Sundance
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 26/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 17 - Troisième Année
Cheval: SunDance
Connaissances:

MessageSujet: Re: Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno   Sam 16 Mai - 16:54


      ( Oh merci beaucoup! Ca fait plaisir! I love you I love you
      Au fait, je suis désolée du retard. =S )

      La porte ouverte, une ombre se détacha. Mais qui cela pouvait-être. A cette heure tout le monde manger, putain mais c’est qui encore ce pèlerin-là ? Kimiko observa longuement du coin de l’œil cette personne. Il avança d’un pas déterminé avant de s’arrêter net face à la boulette de papier d’aluminium. Vous savez celle que Kimiko avait faite, il y avait donc en quelque sorte son ADN dessus. Genre, le mec allait s’imaginer faire un test d’ADN pour trouver qui avait fait cette fameuse boule. Si c’était le cas, il était vraiment un cas –et c’est peu de le dire. L’être humain inconnu qui errait à présent dans la grange, joua avec l’objet confectionné par l’asiatique.

      Il ne semblait pas avoir remarqué la présence de notre jeune fille et heureusement pour elle. Elle n’avait pas vraiment envie de se trouver un compagnon de solitude, si elle était venue ici, c’est qu’il y avait bien une raison. Vous ne pensez pas ? Peut-être oui, peut-être non. Pendant ce temps, le regard de Kimiko se perdit à travers cet homme. Il n’était pas bien vieux, sûrement seize ou dix-sept ans mais cela n’a peu d’importance. Il avait un physique assez massif enfin il ne ressemblait pas à une brindille de blé, voyez-vous. Malgré ce que l’adolescente voulait se faire croire, l’individu ici présent l’intriguait beaucoup. Qui était-il ? Que faisait-il ? Et surtout pourquoi venait-il ici ? Putain mais elle était presque devenue une flic sans le vouloir avec ses brèves questions peu recherchées. Après cette pause questions à la con, elle se re-concentra à nouveau sur ce trou qu’il y avait, l’endroit idéal pour ne faire qu’un avec ses rêves. On regarde par ce trou qui donnait lieu sur le magnifique bleu et l’on fait venir nos rêves. Si ça ce n’était pas le stéréotype d’une rêveuse, dites-moi ce que c’est alors. Et puis tout à coups, elle oublia tout. Cette grange et surtout ce type. Après tout, il n’allait pas changer sa vie celui-là ! D’ailleurs en parlant de lui, il venait de s’installer sur une botte de foin lointaine tout en jouant avec cette balle. A croire qu’elle en fait des heureux –ou plutôt un heureux. Mais laissons tranquille ce gars jouer avec la boulette de Kimiko.
      Le silence était de règne dans la grange mais pas dans le monde de Kimiko. La musique plein la tête, la jeune fille fredonnait et battait le tempo de la piste suivante de son mp3. Ah , c’était une petite chanson rock calme & enjouée d’un groupe qu’elle appréciait assez, les Nada Surf avec leur chanson I like what you say. Ce qu’elle avait oublié, c’était que le jeune homme lui aussi présent dans la grange pouvait l’entendre… Et ce fut le cas, c’était le comble. Les brindilles de foin s’agitèrent et une ombre se dessina sur les différentes planches de bois, elle se grossissait au fut et à mesure qu’il approchait… L’air un peu soucieux, la japonaise ôta un de ses écouteurs et tendit l’oreille histoire de s’imprégner de tous ses bruits pullulant dans la grange. Le regard tourné vers l’élément perturbateur, elle l’observa de long en large et en travers. Et comme s’il connaissait l’asiatique depuis des lustres, il s’installa à côté d’elle ou plutôt non loin d’elle. Une manière trop familière et grossière au goût de la petite Kimiko. Puis il ouvrit la bouche pour dire une phrase naïve et peu profonde mais ce qui marqua plus particulièrement notre jeune étrangère n’était pas le contenu du dire mais cet accent très prononcé. D’ailleurs, il ne le trompait pas : ce n’était pas un français mais plutôt un étranger de l’un de ces pays de l’est. Ôno n’était pas forte en géographie européenne et pour elle, tous les pays de l’est se ressemblait et même ses habitants. Ils étaient tous grands, blonds ou châtains puis leur accent prononcé indescriptible. Il n’y avait pas de doute, le nouveau venu entrait bien dans chacun de ces critères. Il venait donc de l’est.
      La venue de ce nouveau avait particulièrement perturbée Kimiko qui ne s’était plus mise à fredonnait mais resta silencieusement assise à observer les traits si particuliers du garçon. Une bonne minute s’était écoulée avant qu’elle lui réponde… D’ailleurs que devait-elle lui répondre : oui ou non.
      « Pas particulièrement… »
      Seulement deux mots pour répondre à l’étranger : pas et particulièrement. Elle n’allait pas lui dire qu’il l’a faisait chier avec cette question à deux balles ou alors qu’elle était super heureuse d’avoir de la compagnie. Et puis de toute façon sur le fond, cela vous dire un petit oui subtil. C’était une voix neutre mais toujours avec ce petit accent qui lui est si particulier. A vrai dire dés qu’elle ouvre la bouche, elle ne pouvait pas cacher ses origines asiatiques déjà par son physique puis par son accent. En fait, si elle vous disait qu’elle était française, c’était vous mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/kimik
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flurtons avec les rêves;; Logan Warren & Kimiko Ôno
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand bar rime avec bagarre! [Elijah - Logan]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: EXTERIEUR :: GRANGE-
Sauter vers: