AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vipére ll Audrey

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan McFly
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 22
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Vipére ll Audrey   Ven 10 Avr - 19:05


    Vipere
    Audrey & Tristan

    La fin journée était calme, beaucoup des élèves était en train de terminé de bichonner leurs chevaux, Tristan avait fini de s’occuper de Oulma. Il soupira, et ressentit un crampe au milieu du dos, il grimaça, et attrapa la rampe d’escalier, et se issa jusqu’en haut, sachant qu’il était trop tôt pour aller dans sa chambre il avança lisant tant bien que de mal les affiche disant se que c’était, il trouva la salle du club, il poussa la porte avec réticence, et la découvrit vide.

    Grimaçant encore, il ne savait pas comment il avait attraper un t-elle crampe c’était la première fois qu’il avait tellement pas mal. Il s’affala sur un canapé, il se contorsionna et réussie, à toucher l’endroit où il avait mal, il toucha, il poussa un gémissement et retira sa main d’un geste brusque, une petite tâche rouge était sur son doigt, il grimaça, et essaya de se rappeler quand il avait pu se faire ça, il se souvint enfin que Oulma lui l’avait mordu, lui qui pensait qu’elle n’avait fais que attraper son pull…

    Il se leva avec le plus de souplesse dont il était capable, et fouilla ses poche avec lenteur pour éviter tout geste brusque, il trouva une pièce de 1 euro qu’il avait trouver parterre, il la prit et la posa au creux de sa paume, il la regarda, septique. Mais la prit avec fermeté, et tourna la tête, il trouva un distributeur, il s’approcha lentement un mit la pièce dans la fente approprié, elle lui fut rendu directement, il reprit la pièce et la frotta avec autant d’énergie que possible, sur une paroi grise et usé du distributeur. Il réinséra la pièce qui cette fois resta dans la machine, il sélectionna le coca-cola, la cannette descendit avec un grand ‘boum’, vingt cent lui fût rendu, il la prit essayant de faire le moins de mouvement possible, il attrapa ensuite la cannette.

    Il s’affala dans le fauteuil et se contorsionna, posant la cannette froide sa blessure, il repoussa le même gémissement, et entama de détendre chacun de ses muscles, il lui fût impossible de détende son dos, qui restait crispé. Maudit soit-elle, cette jument !

    Il se retourna et ouvrit sa cannette et but quelque gorgé, il sentit le liquide couler dans sa gorge, il frissonna, et remit la cannette sur la morsure de vipère de sa jument.

    Quand soudain un bruit de pas lui fit sursauter, il lâcha sa cannette et avant qu’elle s’écrase sur le sol, il sauta à terre et l’attrapa au vol, et poussa un petit crie, quand il retomba sur le dos, s’agenouilla en plissa les yeux, il mit sa main sur son dos, posa la cannette sur la table basse, il se releva. Il s’assis le canapé, et resta tranquille un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Audrey Delalande
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 73
Cheval Attribué : Tell me
Animal de compagnie : Candy
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 02/03/2009

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/ 1er année
Cheval: Tell me
Connaissances:

MessageSujet: Re: Vipére ll Audrey   Sam 11 Avr - 16:46

Dans un monde parfait tout le monde s’aimerait ou du moins ferait semblant de s’aimer mais voilà nous étions dans un monde bien plus qu’imparfait où les gens n’hésitaient pas à montrer leur haine et à exclure ce qui ne leur ressemblait pas. Pourtant c’est à force d’exclure les autres qu’Audrey c’était retrouvait l’exclu. Quand on refuse tout compagnie par haine ou profond dégoût l’on finissait par être seul. Audrey avant avait pourtant toujours été entourer de gens, pas de vrai ami mais ces gens qui font semblant de vous aimez, qui vous disent que vous êtes belle, qui obéissent au moindre de vos caprice, juste sous prétexte que vous êtes friqué. Mais ce n’était ni les averses de compliment ni les pot de colle à ses pieds qui lui manquait, c’était d’avoir quelqu’un à qui parler, à qui elle pouvait se confier. Il y avait eut une personne semblable à cela dans sa vie, une seule, ou plutôt un seul mais il avait réussit à tout gâcher, tout détruire et maintenant elle était méfiante, bien trop à son goût. Avait elle peur d’être à nouveau trahit ? Oui elle avait peur pourtant cela en aurait peut-être valut la peine ? Mais la jolie brune ne voulait plus souffrir. Elle était entrain de guérir petit à petit même si en guérissant elle avait sacrifié toute vie sociale.
Audrey était passé par de nombreuses étapes, pas toujours ou plutôt rarement glorieuse mais le pire était passé. Elle remangeait même si c’était irrégulier, l’alcool elle n’y touchait à peine et la drogue plus du tout. Elle essayait de cacher sa souffrance derrière ses aires de fille pourri gâté et évité les gens repoussant ceux qui s’intéressait à elle pour pas qu’il ne devienne assez proche pour découvrir ce qui trottait réellement dans sa tête. Ce profond malaise, cette incertitude, cette envie de tout foutre en l’air.
Aujourd’hui était une plutôt belle journée, les dernières neige avait fondu laissant place au soleil. Audrey n’aimait pas le beau temps, c’était un prétexte pour être heureux pour la plus parts des gens mais elle adorait tirer la tête en se moment. Elle soupira, il était dix heure du matin elle avait déjà fait son jogging avait mangé pour une fois, maintenant elle allait s’occuper de Tell me, l’hongre palomino qu’on lui avait confié et qui ne lui convenait pas du tout, il était tout ce qu’elle détestait chez un cheval, trop calme, trop réceptif, trop gentille. Elle elle avait besoin d’un cheval qui ne se contentait pas d’obéir qui montrait au cavalier lorsqu’il faisait une erreur d’un coup de cul, un refus sur un obstacle ou un départ à faux et non d’un cheval qui conaissait déjà son travail. Enfin c’était celui qu’on lui avait attribuer elle n’allait pas faire un caprice pour changer.
La jolie brune troqua vite son jogging pour un bermuda en jean et un t-shirt blanc, simple, col en V légèrement décolleté. Elle soupira s’attacha vite les cheveux en une simple tresse sur le côté, se maquilla très superficiellement et enfila une père de boots. La jolie brune n’allait pas monter mais juste longer son cheval elle n’était pas d’humeur aujourd’hui. Elle brossa assez rapidement Tell me il était restait au box et était impeccable. Elle lui enfila un licol puis l’emmena dans le manège. Elle le longea au trois allure lui demandant des allongement et des changement de main puis elle le mit sur un cercle passant pas de cavalettie. Tell me était très souple mais à l’obstacle il se bloquait et était hésitant, comme il avait un souffle au cœur, Audrey n’insisterait pas c’était juste histoire qu’il se dégourdisse les jambes. Les obstacles n’était pas très haut, environ 60 cm. Tell me fit des pieds devant les obstacles au début puis il finit par les sautés à peu près correctement. La jolie brune arrêta la séance là. Il était midi elle n’avait pas faim. Elle passa donc l’après midi avec Tell me, faisant son box lui donnant sa ration puis se reposa quelques temps allonger dans la paille le surveillant d’un œil attentif. Elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire elle ne s’entendait avec personne, bien trop agressive pour qu’on l’aime mais pas assez désagréable pour qu’on la déteste. Elle soupira elle n’avait pas vu le temps passé. C’était la fin de l’après midi. Elle abandonna avec regret Telle me puis la souffrance revint, d’un coups insoutenable. Tempi elle craquait. Elle retourna dans sa chambre. Sa coloc’ était pas là tant mieux. Elle sortit d’une boite sous son lit une bouteille de Vodka. Un prit une gorgée, puis une autre, la douleur commençait à s’effacer, le liquide lui brûlait légèrement la gorge. Audrey n’aimait pas le goût de l’alcool seulement l’apaisement que l’on ressentait lorsque l’on était bourré. Elle vida la moitié de la bouteille puis guidé plus par ses jambes que par son cerveau qui était d’ailleurs à présent au abonné absent. Elle se dirigea donc vers la salle club. Quasiment vide à l’excepté d’une personne qui aurait l’honneur d’être le premier de l’académie à la voir quand elle était bourré. Bon d’accords Audrey était bien plus gentille lorsque l’alcool prenait le contrôle mais c’était pas un ange non plus. Elle s’assit sur le fauteuil en fasse de lui un large sourire au lèvre, pourtant elle n’avait pas encore l’ait si bourré que ça.
Lorsque l’on rencontre quelqu’un que l’on ne connaît pas généralement on se présente ou demande à cet inconnue son nom mais Audrey ne trouva qu’une stupidité à dire montrant bien la bouteille de Vodka.


-T’en veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/audre
 
Vipére ll Audrey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux Blondes dans une laverie. [ft. Audrey M. McCarter]
» Présentation d'Audrey Hepburn
» Recherche Vipélierre avec contestation Pokémon X/Y
» [Distrib'] Vipélierre DW
» Audrey Weasley Fawley [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ACADEMIE :: PREMIER ETAGE :: SALLE DE CLUB-
Sauter vers: