AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Samuels
Surveillant
avatar

Féminin Nombre de messages : 219
Age : 26
Cheval Attribué : Picasso
Métier : Surveillant
Animal de compagnie : Kheops
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 22 ans / Surveillant
Cheval: Picasso
Connaissances:

MessageSujet: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Dim 25 Mai - 14:44

CHAMBRE n°2

Nusicaa Wiltman : 4eme année
Colline Lewis : 2 ème année


Dernière édition par Liam Samuels le Ven 13 Juin - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nusicaa Wiltman (abs)
Admin & Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 791
Age : 25
Cheval Attribué : Flash
Métier : Apprentie Ethologue
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans / Apprentie éthologue
Cheval: Flash
Connaissances:

MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Dim 25 Mai - 17:41

Arrivée Orageuse.


    L’après midi touchait à sa fin lorsque la voiture de Nusicaa se gara dans la cour du Domaine de la Rose Noire. Cette arrivée fut saluée par le premier coup de tonnerre d’un orage qui menaçait depuis quelques heures. Déjà, vers midi, le ciel s’était couvert et teinté de ces belles couleurs bleue-grises si particulières à ce phénomène. Quelques nuages illuminés trahissaient la présence du soleil derrière cette épaisse couche sombre. La température ambiante était chaude. Même lourde. Et le vent tiède qui s’était levé et qui se manifestait par de brusques bourrasque n’arrangeaient en rien cette chaleur qui n’avait rien d’agréable. Quand Nusicaa coupa le contact et que le ronronnement du moteur cessa de se faire entendre, le silence pesant des jours d’orage retomba sur la cour. En effet, comme d’ordinaire lors de ce genre de journée, les oiseaux ne chantaient pas et le moindre bruit était étouffé, comme engloutit par l’absence de son. Quand la jeune femme jeta un coup d’œil au ciel, elle constata que si la pluie ne tombait pas encore, elle ne saurait tarder. En effet, les nuages noirs qui semblait n’en plus finir de s’amonceler dans le ciel ne laissait aucun doute quant au fait que l’eau ne tarderait pas à dégringoler. L’orage risquait de durer…

    Avec un soupir, Nusicaa appuyé sa tête contre le dossier du fauteuil. Elle aimait bien l’orage. Quand elle était petite, elle pouvait passer des heures devant sa fenêtre à regarder le paysage et le ciel se transformer au fur et à mesure que le semblant de tempête évoluait. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu le temps de renouveler ce genre de choses. Depuis des années, elle était continuellement occupée... Avec un nouveau soupir, elle sortit de ses pensées. Elle n’avait pas non plus le temps d’être mélancolique ! Elle se redressa et attrapa son grand sac-à-main. Elle fouilla à l’intérieur pour un extirper une boîte de cachet. Bien entendu, elle avait mal à la tête… Pourquoi changer les habitudes après tout, hein ? Elle croqua la petite pastille blanche puis détacha sa ceinture. Dans son dos, un mouvement la fit se retourner. C’est avec un petit sourire qu’elle vit la tête de Lou, sa petite dalmatienne, dépasser derrière les fauteuils de l’arrière. La chienne répondit au regard de sa maîtresse par un petit jappement. Elle en avait sûrement assez d’être confinée dans le coffre. Nusicaa laissa échapper un petit éclat de rire puis ouvrit la portière pour s’extirper de la voiture.

    A la seconde même ou elle fut dehors, elle sentit peser sur elle la lourdeur de la température. C’est avec résignation qu’elle se programma une bonne migraine pour la soirée. En effet, la chaleur n’allait pas vraiment lui arranger son cas. Enfin, tant pis, elle avait l’habitude… Elle se dirigea lentement vers le coffre pour libérer Lou. Ses jambes lui semblaient lourdes et engourdies après être restées longtemps presque inactives. Quand elle ouvrit le coffre, la dalmatienne bondit dehors puis s’arrêta net, tous les sens en alerte. Elle regarda longuement autour d’elle, intriguée par ce nouveau lieu. Nusicaa eut un nouveau sourire puis elle l’appela et attacha une fine laisse à son collier. Elle la laisserait gambader plus tard. Lou posa un regard curieux sur sa maîtresse puis s’assit gentiment à côté d’elle, bien qu’elle semblait mourir d’envie d’aller fureter un peu partout. Les mouvements rapides de sa queue trahissaient son impatience. Nusicaa attacha le bout de la laisse dans l’intérieur pour sortir ses sacs en paix. Elle connaissait sa chienne et savait qu’elle ne resterait pas sagement assise si elle la lâchait.

    Une fois les sacs sortis, elle jeta un regard autour d’elle. Non loin de l’endroit ou elle s’était garée se trouvait l’écurie. Elle observa un moment la belle rose couleur ébène peinte sur le mur. Le temps ne semblait pas avoir eu de prise sur elle, car elle était plutôt bien conservée. A peine abîmée par les intempéries. Nusicaa se prit à rêvasser sur la raison de sa présence ici. Milles et unes hypothèses étaient possibles. Elle secoua légèrement la tête. Elle aurait tout le temps de penser à ça plus tard, bien tranquille sous sa couette. Elle poursuivit son observation par le reste de la cour. L’endroit avait beau être un domaine à peu près comme les autres, une atmosphère différente semblait y régner. Ou peut-être était-ce à cause de l’orage ou des souvenirs qu’il rappelait à la jeune femme. Elle haussa les épaules. Son regard se posa ensuite rapidement sur la piste et ce qu’elle pouvait voir du reste des bâtiments. Malgré le mal de tête et l’ambiance crée par l’orage, elle s’y sentait bien et savait que ça durerait. Un autre coup de tonnerre suivit par les jappements de Lou la rappelèrent à l’ordre. La petite chienne était maintenant tendue. Elle n’avait pas l’ai d’apprécier le temps. Nusicaa rigola en lui lançant :

    « Mais ou est donc passé ton courage ? »

    Elle adressa une petite caresse à l’intéressée qui alla se blottir contre ses jambes. La jeune femme leva les yeux au ciel en se demandant si elle avait déjà put constater l’effet qu’avait l’orage sur sa chienne. Ne trouvant pas dans sa mémoire d’événement comparable, elle haussa les épaules puis plongea de nouveau dans sa voiture. Elle en ressortit le fin gilet qu’elle avait rapidement enlevé. A cause de la chaleur, il n’était même pas envisageable de le mettre. Même vêtue de son simple tee-shirt blanc, de son vieux jean basique et d’une paire de Converse blanche également, elle mourrait de chaud. Ses cheveux étaient relevés dans une queue de cheval négligée d’où sortaient quelques mèches rebelles. Si, il y avait une chose qu’elle n’aimait pas dans l’orage…

    Avec un nouveau soupir, elle passa son sac à main par-dessus son épaule puis empoigna les deux gros autres sacs après avoir enroulé le bout de la laisse de Lou à son poignet. Ainsi chargée, elle emprunta les grands escaliers puis pénétra dans le hall. La différence de température entre l’intérieur et l’extérieur lui fit avoir une moue de contentement. La pièce était agréable, chaleureuse. L’ambiance y était indubitablement celle d’une école équestre avec les posters et les coupes un peu partout. Se dirigeant vers le bureau d’accueil derrière lequel souriait une femme à l’air avenante, Nusicaa murmura qu’elle adorait la décoration. Elle rendit ensuite son sourire à l’inconnue puis conversa quelques instants avec elle.

    « Bonjour, je suis nouvelle. Nusicaa Wiltman.
    - Bienvenue au Domaine !
    - Merci.
    - Vous avez la chambre numéro deux. Voici la clef. Pour tous problèmes, n’hésitez pas à descendre me voir. »

    Voilà à quoi se résuma la conversation. Nusicaa attrapa la clef puis remercia la femme. Elle commença ensuite à gravir les escaliers, tant bien que mal. Plutôt mal d’ailleurs car elle était encombrée. Finalement, après deux étages, elle arriva au bout d’un long couloir. Chambre numéro deux. Elle espéra ne pas avoir à aller à l’autre bout du couloir. Elle regarda rapidement le panneau attaché à la première porte. Elle portait le chiffe un. C’est avec un sourire qu’elle se retourna vers celle qui devait être la deux. Bingo. Elle s’en approcha et mit rapidement la clef dans la serrure. Elle poussa la porte puis pénétra dans la pièce. Celle-ci était claire et ni trop petite ni particulièrement grande. Elle comportait deux lits, chacun à un bout de la pièce. Nusicaa se dirigea vers celui qui était près de la fenêtre. Elle déposa ses sacs à côté puis détacha la laisse de Lou. Cette dernière ne tarda pas à aller regarder dans tous les coins tandis que sa maitresse refermait la porte puis s’affalait sur son lit et plongeais, bien malgré elle, dans un profond sommeil pour ne se relever que le lendemain, toujours sans colocataire.

_________________


Dernière édition par Nusicaa Wiltman le Mer 7 Jan - 21:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/nusic
Colline Lewis
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 63
Age : 23
Cheval Attribué : Primavera
Métier : élève
Animal de compagnie : //
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 28/09/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/1ere année
Cheval:
Connaissances:

MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Lun 29 Sep - 19:14


ARRIVEE A LA CHAMBRE


Colline était arrivée la veille, a vrai dire, elle n’avait pas visité l’école, ni parlé a personne, elle n’avait rien fait. Rien fait n’est peut etre pas le terme exact, en effet la premiere et seule chose qu’elle avait fait était d’aller voir sa nouvelle jument et de faire une petite séance de travail. Elle avait reservé sa chambre dès la veille, mais elle en avait eut les clés seuleument aujourd’hui.
Elle se dirigea vers sa cambre cherchant le n°2.

« 10,9,8,7,6,5,4,3…. à 2 enfin »

Murmurait colline
Elle avait hâte d’aller voir a quoi elle ressemblé, elle mit la clé dans la serrure, fit deux tours, puis enclencha la clenche.
Elle venait d’entrer, elle était très rassurer de voir que ca camarade de chambre était aussi bordélique qu’elle. Elle aurait donc deux points communs, le cheval et leur rangement si… impeccable !! Elle ne savait pas encore son âge, ni son année, juste son nom, elle l’avait lue sur la porte, car sur toute les chambre était affiché le nom des occupantes, apparemment elle devait etre Colline n’aurait pas appréciait d’etre seule dans une chambre, enfin, elle n’y passait pas la journée donc ca ne ferait pas grand-chose, mais quand même, le soir, que pouvait t’elle faire a pars téléphoner ?
Les murs étaient blancs et elle trouvait ca dommage, étant donnée que la chambre lui appartenait elle avait décidée de faire un atelier peinture un jour, avec sa camarade. Le blanc c’est triste pensa t’elle, ou alors elle accrocherait Primevera, sa jument.

En attendant, elle enleva ses affaires de sa valise histoire de les ranger dans l’armoire. Après elle irait voir Primevera.


[ Désolé c’est mon premier personnage de RP, j’ai pas l’habitude…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/inscriptions-f5/colline-le
Nusicaa Wiltman (abs)
Admin & Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 791
Age : 25
Cheval Attribué : Flash
Métier : Apprentie Ethologue
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans / Apprentie éthologue
Cheval: Flash
Connaissances:

MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Mar 7 Oct - 0:02

    [Sorry pour ce RP un peu merdique... ><]

    Il faisait froid aujourd’hui. Assez froid pour pousser les élèves du Domaine de la Rose Noire à se demander si l’hiver ne s’était pas déjà installé sur les grandes plaines de la Camargue. Le ciel était couvert d’une singulière masse grise, presque totalement uniforme, dans laquelle se mêlaient nuages et brouillard. La cour du Domaine, d’habitude si animée, en était déserte et l’atmosphère pesante des jours d’hivers y planait déjà. Un vent frais balayait les arbres et le sable dans un sifflement qui, si on y prêtait trop attention, prenait des allures sinistres. L’après-midi n’était pas très avancé, et pourtant, il faisait aussi sombre qu’en début de soirée. Une vraie journée de saison en fait.

    Au bout d’un petit moment, pourtant, le silence de la cour se trouva troublé par une présence impromptue. La silhouette se déplaçait vivement, malgré un boitillement qui semblait la gêner. Ses longs cheveux bruns et ondulés étaient rassemblés dans une espèce chignon fait à la va-vite duquel s’échappaient quelques mèches rebelles que le vent hivernal faisait voltiger. A première vue, cette jeune personne n’avait rien de particulier. Elle portait un vieux jean, un pull noir épais et une paire de Converses noires également, dont l’allure trahissait de longues années de bons et loyaux services. Pourtant, si on y regardait de plus près, on pouvait aisément deviner dans la démarche de la jeune femme de la mauvaise humeur. Son pas était trop vif pour être celui d’une personne désirant juste se mettre à l’abri du froid, d’autant qu’une de ses jambes ne semblait pas au meilleur de sa forme. En effet, Nusicaa offrait ce jour là un triste spectacle. Ses traits étaient tirés, à la fois de colère et de fatigue et ses yeux, dont l’expression se situait quelque part entre la fureur et la détresse, étaient rouges et encore brillants de la récente présence de larmes. Pourtant, comme toujours et plus encore depuis quelques temps, tout en elle gardait cette teinte de fierté ce qui faisait d’elle un singulier mélange. La jeune métisse se dirigeait rapidement vers l’entrée du bâtiment des dortoirs, ignorant les protestations douloureuses de sa jambe droite contre ce rythme soutenu. Il y avait à peine deux jours qu’elle était libérée de son atèle mais déjà elle s’appliquait à reprendre ses habitudes, et tant pis pour les parties de son corps qui n’étaient pas d’accord. Elle était trop heureuse de voir se rapprocher le moment où elle pourrait enfin remonter sur Flash sans que personne ne viennent lui en faire tout un plat. Non pas que cela l’en avait empêché mais bon…

    Nusicaa pénétra enfin dans le hall. Celui-ci était plus rempli que d’habitude, encombré par d’élèves désœuvrés ne sachant que faire pour s’occuper. La jeune femme s’arrêta un instant, histoire de souffler un coup. Il faut dire que le trajet qui allait de la grande au bâtiment pouvait s’avérer très long dans certaines circonstances. Elle promena ses yeux rougis sur l’assemblée jusqu'à ce qu’ils rencontrent ceux de la secrétaire qui lui faisait signe. Par pitié, pas maintenant… Nusicaa l’ignora, n’ayant aucune envie de voir quoi que ce soit avec elle. De toute façon, depuis quelques temps, elle n’aimait pas cette secrétaire. Elle finit donc par se remettre en marche, passant délibérément devant elle sans la voir. Quelques ados qu’elle connaissait à peine se retournèrent sur son passage, étonnés de la voir ainsi. Ils ne récoltèrent que des regards brûlant qui empêcha toute approche. La jeune femme n’était vraiment pas en état. Avisant les escaliers, elle bouscula un garçon qui distribuait des brochures et qui li bloquait le passage avant de commencer son ascension. Elle était vraiment de sale humeur. Vivement, elle décrocha un morceau de paille qui s’était accroché à son opulente chevelure : elle avait passé le début de l’après midi dans la grange. Mauvais moment. Le passé la rattrapait sans cesse et l’avait beaucoup changé, multipliant les coups de blues et les crises de larmes. Voilà à peu près comment pouvait se résumer sa journée, à peu de choses près. En effet, Nusicaa avait, en plus, droit à une migraine carabinée.

    Arrivée devant sa chambre, la jeune femme laissa échapper une grimace douloureuse due à sa jambe avant de sortir sa clé. Elle ne prêta ni attention au fait qu’il y ait une nouvelle inscription sur sa porte, ni au fait qu’elle n’eut qu’un tour de clé à donner alors qu’elle fermait toujours à double tour, par simple reflexe. Déjà, elle sentait une nouvelle larme au goût amer rouler le long de sa joue. La journée promettait de se finir comme elle avait commencé, mais au chaud. Nusicaa pénétra dans la pièce, après avoir brusquement claqué la porte et jeta un vague et trouble regard dessus. C’était le bordel. Choses rare, mais tout le monde à ses périodes. Elle fit un pas et se rendit alors compte que quelque chose n’allait pas. Levant la tête et dégageant de devant son visage ses mèches rebelles, elle se rendit alors compte de la présence d’une autre fille. La fière jeune femme essuya vivement ses larmes et observa un instant la nouvelle venue. Super… soupira-t-elle mentalement en avisant les valises qui trônaient à ses pieds. Elle passa une main sur son front migraineux avant de poser son regard brûlant sur ce qui semblait être sa nouvelle colocataire.

    « Euh… t’es qui ? »

    Fit-elle d’un ton dans lequel perçait largement sa mauvaise humeur. D’abord, de se taper une coloc’ au moment où elle avait le plus envie d’être seule, ensuite d’avoir été découverte dans l’état dans lequel elle se trouvait. Fierté blessée…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/nusic
Colline Lewis
Jeune Intégré
avatar

Féminin Nombre de messages : 63
Age : 23
Cheval Attribué : Primavera
Métier : élève
Animal de compagnie : //
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 28/09/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans/1ere année
Cheval:
Connaissances:

MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Lun 10 Nov - 21:18

« Quel accueil, c'est très gentil, moi oui ca va et toi ? merci d'avoir demandé »

Colline était assez amusée de la façon dont sa colocataire venait de lui parler. Elle était débarquée brusquement, et elle avait sale mine. Elle boitait beaucoup et avait une certaine expression… Enfin ca arrive a tout le monde. En effet Colline était assez « bordélique » mais lorsqu’elle rangeait, rien ne lui échappait. Devant l’air de sa colocataire, elle répondit :

« Colline Lewis, je viens d’arriver, j’ai été placé avec toi dans cette chambre, désolé, tu vas devoir me supporté… »

Elle parlait ironiquement, après tout, vu comment sa colocataire lui avait parlé… C’était peu être un mauvais jour pour elle, mais bon… Elle prit ces valises et les rangea dans son armoire. Elle était heureuse d’être arrivée et de commencer une nouvelle vie. Par contre la jeune fille qui venait d’arriver, elle, elle paraissait heureuse de voir arriver Colline ! Elle fit son lit, rangea ses valises, puis reprit la parole :

« Et toi, tu es … ? »

En attendant une réponse, elle l’observer. Elle paraissait gelée, ce qui était normal, en ce moment il faisait froid. Tous les élèves attendaient déjà l’été, et pourtant, l’hiver venait juste d’arriver…
Elle paraissait de très mauvaise humeur, mais Colline voulait connaître son nom, ce serait un point de départ.
Quand elle eut terminé de ranger ses affaires elle se dirigea vers la porte, enclencha la serrure et sortit.
Puis elle rouvrit la porte et dit a sa nouvelle colocataire :


« A au fait, je suis bordélique désolé. Je vais voir ma jument je reviens »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/inscriptions-f5/colline-le
Nusicaa Wiltman (abs)
Admin & Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 791
Age : 25
Cheval Attribué : Flash
Métier : Apprentie Ethologue
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans / Apprentie éthologue
Cheval: Flash
Connaissances:

MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   Mer 12 Nov - 21:07

    Nusicaa observa sans ciller la nouvelle venue. Ou, plus précisément, la jeune métisse la fusilla carrément du regard. La personne qu’elle avait en face d’elle lui semblait bien plus jeune qu’elle. Sûrement ne première ou deuxième année, mais pas plus. Elle soupira. Super… Une gamine ! C’est quoi la prochaine surprise ? Décidément, ce n’était vraiment, mais alors vraiment pas son jour. La nouvelle colocataire s’attarda un instant Nusicaa, qui se força à ne pas réagir et à rester de marbre, ou du moins, autant que possible.

    « Quel accueil, c'est très gentil, moi oui ca va et toi ? Merci d'avoir demandé »

    La belle brune plongea une nouvelle fois son regard brûlant dans celui de la jeune fille en face d’elle. Cette dernière paraissait amusée plus qu’autre chose de l’accueil glacial qui lui avait été fait, ce qui eut le don de mettre le nerf de Nusicaa encore plus à vif qu’ils ne l’étaient déjà. Toi, ta gueule, ou on ne va vraiment pas s’entendre… songea-t-elle sans pour autant formuler cette pensée. Elle l’aurait bien entendu fait l’autre n’avait pas repris la parole.

    « Colline Lewis, je viens d’arriver, j’ai été placée avec toi dans cette chambre, désolée, tu vas devoir me supporter… »

    Nusicaa s’appliqua à insuffler à ses traits crispés un semblant de la froideur de et l’indifférence qu’ils inspiraient habituellement. Colline Lewis. Bien, et après ? La jeune femme se prit à fulminer contre celui ou celle qui avait eu la grotesque idée de lui refiler une colocataire, qui plus est bien plus jeune qu’elle, avant de se souvenir que cet inconvénient faisait partie intégrante de la vie en internat et qu’il était plutôt anormal qu’elle y ait échappé jusque là. Avec un soupir, elle détourna son attention de la jeune fille et se dirigea vers son lit. Celui-ci était défait, ce qui ne l’empêcha pas de s’y laisser tomber lourdement, réprimant une grimace. Il était vraiment temps, mais alors plus que temps, que sa jambe digne se soigner. Comme pour l’y encourager, elle passa sa main sur son mollet, sentait sous ses doigts les bords de la cicatrice, même à travers son jean. Vraiment, le chasseur ne l’avait pas loupée.

    Eh, toi non plus tu l’as pas loupé lui grommela une petite voix intérieure. Nusicaa secoua discrètement la tête, histoire de chasser ses idées noires. Ses yeux se posèrent un instant sur Colline qui s’affairait à ranger ses valises, puis sa la paire de béquille qui trônait dans un des coins de la pièce, appuyée contre un mur, et qui la narguaient l’air accusateur. Bon, c’est vrai, elle n’était pas censée les avoir quittées et elle s’en était bien rendue compte. Un nouveau soupir monta de ses poumons et s’échappa de ses lèvres. Elle allait devoir patienter encore pour que tout redevienne à peu près normal. Du moins, si normalité était de nouveau possible… Un frisson la secoua à cette évocation mais elle le réprima de justesse alors que sa colocataire s’adressait à elle.

    « Et toi, tu es … ? »

    Nusicaa leva un sourcil en levant la tête vers elle. Colline avait dardé sur elle un de ces regards auxquels elle ne semblait plus pouvoir échapper depuis quelques temps. Fortement irritée, elle emprunta un ton qui lui ferait clairement comprendre à quel point elle l’agaçait.

    « Nusicaa mais ça, à la limite on s’en fou parce que je ne compte absolument passer ma vie ici et encore moins avec toi, tu vois. »

    Relique agressive, saignante et peut être exagérée, mais ça Nusicaa le savait et s’en fichait complètement. Intérieurement, elle pestait. Elle essaya de se rappeler quand quelqu’un avait-il eu l’intelligence de la prévenir que le lit jusque là inoccupé de la chambre avait enfin trouvé une propriétaire, mais rein. Lui revint alors le signe de la secrétaire, à peine dix minutes plus tôt, et qu’elle avait superbement ignorée. La jeune métisse lâcha un énième soupire, interprétant enfin correctement l’air timide et gêné qu’avait eu la quadragénaire. Tout simplement parce que aujourd’hui, jour d’arrivé de Colline, elle s’était rendue compte qu’elle avait oublié de la prévenir. Décidément, cette femme était particulièrement incompétente, même quand il ne s’agissait pas d’urgence, et n’était pas du tout faite pour s’entendre avec Nusicaa. Cette dernière se promit d’aller demander des explications à la personne concernée lorsque que Colline prit de nouveau la parole.

    « A au fait, je suis bordélique désolé. Je vais voir ma jument je reviens »

    C’est ça, casses-toi lui répliqua intérieurement la belle brune. Lorsque la nouvelle venue eut refermé la porte, Nusicaa se laissa tomber en arrière, la tête sur son oreiller. Elle eut une grimace dut au mal de crâne et, par reflexe, attrapa la plaquette de cachet dissimulée dans sa poche et avala un des petits comprimés. Bien entendu, ça n’aurait que peu de temps l’effet escompté, mais peut être assez pour lui laisser le temps de se calmer. Doucement, elle se leva et observa le coin désormais réservé à sa colocataire. Bien que cette dernière ait rangé ses affaires, on pouvait deviner tout de suite que, comme elle l’avait dit, c’était une jeune fille bordélique. La belle brune elle était plutôt modérée mais avait juste eu tout sauf l’envie de s’occuper de rangement ses derniers temps. Avec un soupir, elle se leva et alla ramasser les partitions et la guitare qui traînaient à côté de lit de Colline et rangea le tout. Sa jambe douloureuse l’empêcha d’aller plus loin et la força, non sans juron, à réintégrer sa position assise sur son lit. Le reste de la journée promettait d’être long… Résignée, Nusicaa attrapa le premier livre qui lui tomba sur la main et jeta un œil distrait sur la couverture. Les enfants de la liberté. Ca ferait l’affaire. Lentement, elle se cala sur son coussin après avoir envoyé valser ses converses sous son lit et se plongea dans sa lecture.

    [Huhu, merdique mais bon ><]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/nusic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre 2 : Nusicaa Wiltman & Colline Lewis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ACCUEIL :: ARCHIVES :: RP-
Sauter vers: