AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jour J : Ze départ |» Liibre

Aller en bas 
AuteurMessage
David Moss [ABS&HS U_
Admin
avatar

Nombre de messages : 913
Cheval Attribué : Asha Leïla
Métier : Juge
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans
Cheval: Asha Leïla
Connaissances:

MessageSujet: Jour J : Ze départ |» Liibre   Mer 29 Oct - 20:49

      Jour J : Ze départ
        » Libre

    Terminal B, porte 12. Voilà ce qu’indiquait en grosses lettres noires son billet. La porte 12, qui était le point de rendez-vous de toute l’équipe de la Rose Noire. Le seul souci, c’est que pour aller à la porte dite, il fallait quand même… savoir où elle était.
    David errait depuis vingt bonnes minutes dans l’aéroport, grommelant dans sa barbe, sans parvenir à se diriger dans ce dédales de couloirs et d’étages bondés et suréclairés. Bon, au moins ses efforts n’avaient pas été tellement vains, au moins il était dans le bon terminal. Mais, sachant que l’autre terminal, le A, était réservé aux arrivées, il ne fallait pas être sorti de St-Cyr pour trouver le bon bâtiment… Pour ce qui était des portes en revanche, c’était nettement plus délicat.
    « Pardon… Pardon… ‘scusez-moi… Mais poussez-vous bordel ! »
    David perdait patience en s’efforçant de traverser la foule compacte qui venait en sens inverse. Une armée de nippons fraîchement débarqués en France, qui tiraient derrière eux des valises astronomiques.
    « Porte 9… » lut-il à voix haute.
    Bon, ça ne devrait pas être si loin que ça maintenant…
    David jeta un regard à sa montre et grimaça. L’avion partait dans moins de trois quarts d’heure ! Tout en parcourant à grandes enjambées les interminables couloirs de l’aéroport, le jeune homme repassa mentalement sa liste de bagages. Sa valise était de proportions généreuses, bien qu’il n’ait pas emporté tellement de choses. C’était surtout son matériel d’équitation qui prenait beaucoup de place, mais il n’était pas question de laisser sa veste ou sa bombe en France. Un concours pareil, ça demande un minimum de présentation…
    David avait calé le strict minimum à l’intérieur, malheureusement cela représentait plus de volume que prévu et il lui avait fallu batailler ferme pour verrouiller le gros sac de sport qui lui faisait office de bagage… Il avait également emporté un sac de cabine, également un sac de sport même si plus petit, dans lequel il avait emmené ce qui n’entrait pas dans ses bagages ou ce dont il aurait besoin pour le voyage, sa bombe, son MP3, ses papiers…
    En parlant de papiers, avait-il bien tout ?! Un doute affreux le saisit. Voyons voir… Billet d’avion, réservation à l’hôtel, carte d’identité –obtenue tout juste deux jours avant le départ…-, convocation pour le concours… Ainsi que les papiers d’Asha Leïla, son billet à elle, bref, tout un énorme tas de paperasses pour leur voyage à tous les deux. Pourtant, l’Angleterre ce n’était pas le bout du monde ! Hallucinant le nombre de papiers inutiles qu’on lui demandait.
    Cela l’amena à penser à sa jument, qui allait, elle aussi, prendre l’avion pour survoler la Manche. Une fois de plus, David croisa les doigts pour que le voyage se passe bien. Asha Leïla n’était pas du genre calme et il se doutait que son groom aurait fort à faire durant le vol… C’était pratiquement le premier voyage en avion de la grande pie, et connaissant son sale caractère, David ne pouvait que maudire ces stupides gens de l’aéroport qui avaient refusé de le laisser embarquer avec sa jument. Lui, au moins, il aurait su comment la calmer…
    « Porte 12 ! »
    Il poussa cette exclamation à haute voix, ravi de se voir –enfin !- parvenu à destination. Ce qui était plus étonnant en revanche, c’est qu’il n’y avait personne du Domaine. S’était-il trompé de numéro ? Ou bien était-il trop en retard ? Nouveau coup d’œil à sa montre. Non, il était dans les temps. Alors il était en avance ?
    « Monsieur, vous devez faire enregistrer vos bagages » , l’informa placidement l’hôtesse lorsqu’il fit mine de passer la porte.
    Et merde. Les bagages. Il avait complètement oublié. Et comme par hasard, c’était à l’autre bout de l’aéroport ! Bon, au moins il savait où étaient les autres…
    D’humeur massacrante, David rebroussa chemin et il prit la direction du hall d’enregistrement où la queue était proprement effrayante. Il localisa la file qui correspondait à son vol, heureusement moins longue que les autres, et quelques œillades enjôleuses aux femmes qui faisaient la queue lui valurent d’économiser une bonne dizaine de minutes d’attente. Ayant doublé les trois quarts de la file, il put enfin poser son sac sur le tapis roulant. 15,1 kg indiqua la balance.
    Avec une lenteur exaspérante, l’hôtesse vérifia un à un ses papiers d’identité, son billet, vérifia à nouveau les papiers, puis se décida enfin à accrocher son étiquette au sac de David, avant de se lancer dans une longue et fastidieuse explication pour lui expliquer où se trouvait la porte d’embarquement.
    « Inutile, je sais déjà ! coupa David.
    - Bon voyage… »
    Il ne lui laissa pas le temps de finir, il partait déjà.
    C’est plus en courant qu’en marchant qu’il parcourut un troisième fois le deuxième étage de l’aéroport dans toute sa longueur avant de parvenir enfin en vue de la porte 12. Une poignée d’élèves du Domaine y attendaient déjà. Ouf, dans les temps.
    Il ralentit pour reprendre son souffle et s’approcha du groupe.
    « Salut tout l’monde… ! »




_________________
-- P.e.r.c.h.é . n.o.n . m.i . c.o.n.o.s.ci . . . --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Dupont
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 181
Age : 25
Cheval Attribué : Djidane
Métier : Etudiante en deuxième année
Galops :
1 / 71 / 7

Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Djidane
Connaissances:

MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   Mer 29 Oct - 22:36

    Chloé avait tout prévu ce jour là pour éviter d'arriver en retard à l'aéroport, et pourtant c'est ce qui arriva. Chloé s'était levée très tôt afin d'avoir le temps de vérifier ses affaires et de passer dire au revoir à Djidane, après avoir pris un petit déjeuner très copieux. Quand elle avait quitté sa chambre sa valise à la main et un sac sur le dos, elle était vraiment en avance. Elle avait ensuite remonter l'allée du domaine pour rejoindre la route. Juste à côté de l'entrée, se trouvait un arrêt de bus. A première vue, la jeune fille allait voyager seule. Seuls quelques cavaliers du domaine avaient été séléctionnés pour se voyage en Angleterre. Les autres avaient peut-être préférés un autre moyen de déplacement. Peut-être le covoiturage, Chloé ne connaissant pas encore grand monde n'avait bien sûr pas été invitée. La jeune fille s'assit sous le toit de l'arrêt, et profita pour poser ses bagages à terre. Sa main lui faisait mal, à cause du poids de sa valise, le sang ne passait plus dans le bout de ses doigts. Chloé remonta sa manche et regarda l'heure.

    "Je suis à l'heure ! Le bus ne devrait plus tarder!"


    Chloé avait tout prévu afin d'arriver à l'heure au terminal, et pourtant un problème survint. Ce ne fut qu'au bout d'une demi-heure que le bus arriva enfin. Cette demi-heure parut bien longue à la jeune fille qui ne cessa de regarder l'heure qu'il était. Ce fut donc très contrariée qu'elle pénétra par la porte avant du bus. Le chauffeur n'arrangea pas les choses. Il lui dit méchamment.


    "Dépechez-vous de montez, je suis en retard sur mes horaires."

    Trop s'en était trop, après tout ce n'était pas de sa faute, de plus le retard de celui-ci était très malvenu. Chloé ne put donc s'empêcher de lui répondre seichement.

    "Ah oui, ça on peut le dire que VOUS êtes en retard ! Apparement VOUS ne l'avez pas remarqué mais ce retard est entièrement du à VOTRE faute et non de la mienne. De plus VOTRE retard entraîne MON retard à l'aéroport !"

    Chloé lâcha d'un geste brusque les piéces qui servirent à payer son ticket de bus, et alla s'assoir au fond du bus. Elle regardait avec attention la route, ne cessant de penser que le bus n'avançait pas assez vite. Qu'allait on penser d'elle si elle arrivait en retard ? La jeune fille tenta tout de même de penser à autre chose.
    Enfin, le bus s'arrêta devant l'aéroport. Chloé déjà prête à se lever avant que le véhicule ne soit complétement immobile, fut la première à le quitter. Elle se dirgeait maintenat d'un pas rapide vers l'entrée du terminal, sa lourde valise l'handicapait légérement dans sa progression. Une fois à l'intérieure, foule très dense désépéra la jeune fille. Heureusement, quand elle arriva devant l'endroit réservé à l'enregistrement des bagages, la file n'était que de deux personnes. Quand ce fut son tour et que tout fut terminé, elle coupa la femme qu'elle avait en face d'elle.


    "Désolé je suis en retard ! Merci quand même !"

    Ayant vérifié son ticket d'avion la veille, Chloé savait exactement où elle devait se rendre.

    *Terminal B, Porte 12*

    Elle suivit donc les directions qu'indiquaient de nombreuses pancarte avant d'arriver enfin devant la porte 12. Ouf, des têtes familières étaient là. Et personne ne releva son retard, elle se joignit donc au groupe essayant de trouver quelqu'un qu'elle connaissait. Elle avait déjà vu toutes ces têtes aux domaines, mais n'avaient encore discuté avec aucune d'elle. Elle s'approcha donc d'un jeune homme qu'elle avait déjà vu monter à plusieurs reprises. La jeune fille avait d'ailleurs trouvé qu'il se débrouillait merveilleusement. C'était sûr, il participait au concours. Ne sachant pas comment engager la conversation au début, elle décida ensuite d'arrêter de se poser des questions et alla droit au but.

    "Salut, je m'appelle Kimberley Burton, et toi?"

    Chloé attendait maintenant qu'il se présente à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/chloe
Marion Duval
Admin & Ethologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1312
Age : 24
Cheval Attribué : Olympe & Just Another
Métier : Ethologue
Animal de compagnie : C'Kiss Cool
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 20 ans
Cheval: Olympe & Just Another
Connaissances:

MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   Mer 29 Oct - 22:54


    Le réveil n’avait vraiment pas été dur en cette matinée de départ en concours. Marion avait l’habitude de voyager à l’étranger avec ses chevaux de concours pour essayer de rafler les titres les plus convoités du moment. Passant de la France aux États-Unis, ses week-ends n’étaient pas de tout repos. Surtout que là il s’agissait d’aller à Londres, en Angleterre, son pays et aussi le pays pour lequel elle concourait depuis deux ans. La jeune femme avait revêtu des habits simples et confortables, ceux qu’elle mettait le plus souvent pour prendre l’avion : un jean noir, serré et confortable, un top blanc superposé par un gilet en coton, blanc également et une bonne paire de Converse noires et blanches. La veille, elle avait été déposer Chi Kiss Cool, son chien de berger, à son meilleur ami qui habitait à quelques maisons de la sienne. Elle avait confié Olympe à une jeune élève de troisième année, celle qui avait eut les meilleurs résultats de sa promotion, en guise de récompense, et il fallait dire que ça l’arrangeait beaucoup.
    Marion n’avait pas prit de petit déjeuné pour deux raisons : D’une part, il était bien trop tôt pour pouvoir réussir à engloutir un petit déjeuné normal, et d’autre part, l’excitation du voyage lui avait coupé l’appétit depuis la veille. La jeune femme prit, par précaution, une barre de céréale qu’elle mit dans son sac de voyage et vérifia ses bagages. Elle avait deux sacs. Le premier étant un très gros sac de voyage qui irait en soute. Il contenait ses affaires de civil et ses vêtements d’équitation, ceux du concours et ceux de l’entraînement. Sa selle de compétition était restée à Londres, chez une amie qui se chargerait de lui apporter, ainsi que son filet, sa martingale à anneaux et son matériel d’écurie. Elle avait sur elle des tapis blancs, trois ou quatre, des protections en cuir noir et des bonnets chasse-mouches blancs. Dans son sac à dos, celui qu’elle avait décidé de prendre avec elle durant le voyage, elle avait prit ses papiers importants, ses dossiers pour les inscriptions au concours, son téléphone portable et de quoi lire pour s’occuper. Le voyage s’annonçait court, mais il fallait toujours que Marion prévoie pour le meilleur et pour le pire. D’autant plus qu’elle savait qu’elle le lirait pas : Elle devait rejoindre son équipe à l’aéroport puisqu’elle voyageait avec les élèves du Domaine.

    « Marion, grouille-toi un peu, j’ai un Domaine à entretenir moi ! se plaignit son oncle qui venait d’entrer dans la pièce. »

    Marion alla le saluer et prit toutes ses affaires en vérifiant une dernière fois que son compte était bon. Elle verrouilla la porte du pavillon, ferma le portail et se glissa dans le 4x4 du vieil homme, impatient. Il lui rappela qu’il était vraiment tant qu’elle apprenne à se dépêcher. Marion, trop occupée à scruter la rue déserte ne l’écouta que brièvement. La voiture démarra, et le ronronnement du moteur rappela à Marion qu’elle avait du soucis à se faire pour cette semaine de concours. Elle soupira en s’efforçant d’oublier tous les médias qui seraient présents. Elle avait conclut un pacte avec tous les élèves invités à venir et avec les accompagnateurs : elle ne parlerait que l’Anglais pendant tout le séjour, sauf lorsqu’il n’y aurait aucun paparazzi à l’horizon.
    Un peu plus tard, le 4x4 s’arrêta devant l’aéroport de Nice, bondé de monde. M. Duval déclara qu’il valait mieux qu’elle aille seule au rendez-vous car il ne trouverait jamais de place pour se garer. La jeune femme acquiesça. Elle ouvrit le coffre, prit son gros sac et s’en alla en direction du hall de l’aéroport. Elle devait se rendre au Terminal B, à la porte 12. Rien de très compliqué, elle prenait souvent se chemin quand elle se rendait à Londres. Son premier reflexe fut d’aller faire enregistrer ses bagages. Comme d’habitude, il avait un monde fou. Elle attendit quelques bonnes dizaines de minutes jusqu’à ce que ce fut elle la première derrière la ligne. Une hôtesse se chargea de peser ses deux sacs, de vérifier ses papiers et de lui indiquer la marche à suivre. Rien de très compliqué, c’était tellement habituel pour elle de prendre l’avion. Tout ce qui la préoccupait, c’était de savoir si Just Another, son cheval bien aimé, avait déjà embarqué avec les autres chevaux de son équipe de concours. Marion s’emmitoufla dans son écharpe noire et blanche et se dirigea, à grandes enjambées, vers sa destination finale.
    Terminal B, porte 12. Elle se répéta ces quelques indications pendant un moment avant de tomber, par instinct, sur ce qu’elle cherchait. Il embarquaient dans une vingtaine de minutes, elle était tout juste à l’heure. Marion décida d’aller à la rencontre des personnes du Domaine pour s’assurer que tout le monde était bel et bien là. Elle scruta l’endroit des yeux, mais la foule ne lui permit pas de voir quoi que ce soit. Elle s’avança donc parmi les gens qui s’apprêtaient à prendre l’avion en direction de Londres. La jeune femme s’imagina que quelques personnes seraient venues pour voir le grand concours de Londres… Avant que l’angoisse reviennent, elle se concentra sur son premier but : trouver les élèves et accompagnateurs du Domaine. Elle savait d’avance que Nusicaa serait là pour l’aider, elle lui avait dit deux jours plus tôt avant un cours. Elle savait aussi qu’il y aurait un autre accompagnateur, mais elle ne put pas dire de qui il s’agissait. Et comme une imbécile qui se respecte, elle avait oublié de le demander à son oncle quand ils avaient abordé le sujet dans la voiture.
    Et finalement, elle trouva ce qu’elle recherchait. Dans la pièce parsemée de sièges, au fond, dans un coin, se trouvait un petit groupe de personnes toutes dans le même style. Des cavaliers bien sûr. Enfin, il y avait plutôt des filles. On les reconnaissait à leurs silhouettes fines et leurs jambes musclées. Se détachait d’elles un homme immense fin comme une brindille mais à l’apparence plutôt musclée. Marion n’accéléra pas le pas. Après tout elle n’était pas pressée, il fallait attendre vingt minutes avant l’embarquement. Un couple la regarda passer avec un drôle d’air. Quoi ? N’avaient-ils jamais vu une jeune fille prendre l’avion ? D’autant plus qu’elle n’avait pas sa tenue d’équitation. Rien ne la différenciait des autres, mise à part ses immenses yeux dorés. C’est en regardant attentivement un magasine d’équitation posé sur les genoux de l’homme qu’elle comprit. Des amateurs de chevaux… Putain, pensa-t-elle en détournant le regard des deux abominables personnes, ces cons ont vu le reportage l’autre jour… La jeune femme secoua la tête et s’avança vers le petit groupe de cavaliers. Tous se tournèrent vers elle lorsqu’elle prononça ses salutations :

    « Bonjour. »

    Sur ce, elle détailla les personnes déjà présentes. A en juger par le nombre d’élèves, elle était l’avant dernière. Il y avait Chloé, Lena, Automne et… Marion tressaillit en posant son regard de braise sur l’homme qu’elle avait vu de loin. Pourquoi ne s’était-elle pas douté de quoi que ce soit ? David… A part lui, qui pouvait accompagner des élèves à l’étranger ? Lui aussi devait faire une épreuve dans ce grand concours. L’irlandaise tenta de rester la plus calme possible et adressa un sourire amical à tous, y compris lui. Évidemment, elle ne put s’empêcher de le détailler : cette simple observation du coin de l’œil lui remit en mémoire le week-end qu’ils avaient passé, involontairement, ensemble, quelques semaines plus tôt. Un goût amer lui remonta dans la bouche. Elle aurait donné n’importe quoi pour effacer tout cela de sa mémoire car à chaque fois qu’elle le croisait dans les couloirs du château ou dans les écuries elle y repensait. Respire, s’ordonna-t-elle alors qu’elle jetait un dernier coup d’œil à sa montre, impatiente. Il ne manquait plus que Nusicaa et la troupe serait au complet.
    C’est alors que, en croisant le regard de David, quelqu’un prononça son nom dans son dos. La personne en l’occurrence était un homme qui possédait un fort accent britannique. Avec un large sourire et sans détacher les yeux de David, elle rangea le billet dans la poche avant de son sac. Une fois cela fait, elle tourna les talons et se mit face à son interlocuteur. Un petit groupe s’avança alors vers elle. Il y avait cinq personnes, sensiblement du même âge qu’elle. Parmi eux se trouvaient une fille, Julia et trois garçons, Matt, Nils, et Jason. C’est Nils qui s’était avancé et qui l’avait appelée. L’équipe de B1 d’Angleterre était au grand complet. La jeune irlandaise se précipita vers ses amis pour les embrasser un à un. Tous parlaient dans un Anglais rapide et incompréhensible pour les élèves, qui, pourtant, avaient dû pratiquer la langue pendant leurs études. Après quelques minutes de conversation, sensiblement au sujet de Londres, le mot qui revint souvent, et sous le regard du couple méprisant, Marion décida qu’il était temps de présenter l’équipe aux élèves, à David et à Nusicaa, qui venait d’arriver. Les jeunes la suivirent et la belle s’adressa à ses amis avec ce sourire que personne ne lui connaissait vraiment.

    « Hum, ils vont voyager avec nous. J’vous présente, dans l’ordre, Julia, Jason, Matt et Nils. J’espère que vous parlez un peu l’Anglais parce qu’ils ne parlaient pas un mot de Français, eux… »

    Nils sembla comprendre car il lança un regard assassin à son amie, qui, avec beaucoup d’amusement, passa un bras autour de ses épaules avant d’ébouriffer sa longue chevelure blonde.

_________________

    « What will be the name of your children ? You can't hide forever. I can't see you. In the wheatfields. I have lost my sence of humour. Show me where you are. The grass is too tall. I can't even talk. The is no place. Down here. Small enough. For you to stay. I come back home and try to see. The hints you left for me. Never found the ring. Will you ever marry me ? »[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net
Lena Scott [ABS]
Elève Appliqué
avatar

Féminin Nombre de messages : 339
Age : 23
Cheval Attribué : Siprès D'Auteuil
Métier : Eleve de Troisieme année
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 17 ans
Cheval: Siprès d'Auteuil
Connaissances:

MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   Jeu 30 Oct - 3:04

5:30 ses se qu'affichait le réveil Lena étais emmitoufler dans ses couverture lorsqu'elle ouvris les yeux il fessait encore nuit alors elle les ferma mais il lui étais impossible de retrouver le sommeil c'étais la deuxième fois quelle allait prendre l'avion et la première fois quelle l'avait pris elle avait laisser ses souvenir dans son pays natale. La jeune fille s assit sur le bort de son lit se pris sa tête dans ses mains elle respira un grand coup et se leva elle alla prendre une douche puis elle se maquilla avec précautions puis elle alla a son armoire la elle mis un jogging un teeshirt a colle rouler avec un pull sans manche et par dessus un veste en cuir noir puis elle regarda sa premier valise dedans il y avait ses fringue,son équipement d équitation alors elle fonça dans la salle de bain et fit sa trousse de toilette quelle fourra dans la valise elle du lutter pour la fermer mais elle y arriva .
Son autre valise étais plus petite mais toujours aussi plein elle contenait des livres sur les chevaux ,des feuilles pour dessiner ,des crayons,carnet d'adresse,ect...
"muh!! passons au sac a dos ..."
dedans il y avait ses papier d d'identités,son ticket d avion ,son portable,son ipod,son appareil photo un petit calepin avec un crayon de bois et un stylo.Après "c'être assurer quelle avait tous elle sortie ses valise et alla chercher son sac a dos elle en profita pour attraper un paquet de gâteau,une pomme et une bouteille d eau quelle mis dans son sac puis elle vitrifiée que la porte sois bien fermer et regarda sa montre il affichait 6:45 elle se dépêcha de descendre posa ses valise dans un coin puis la jeune fille fonça au box elle pris une poignet de granuler et marcha jusqu'au box de Plouf la elle ouvris la porte du box l'alezan pas encore réveiller eu un petit hennissement rauque Lena eu un petit rire puis elle avenca sa main et l'ouvris le cheval lui souffla dedans et ne fit qu'une boucher des granuler alors la jeune fille s'approcha de Plouf et le pris dans ses bras elle l embrassa entre les deux nasaux et lui grattouiller juste derrière les oreille puis elle sortie referma la porte et écrire sur le petit tableau noir a cote du box :
"-je serais absente cosse voyage en angletaire voulais vous bien le sortir au paddock ,marcheur et près tous les jours ,réduire la ration d'un quart . merci "
puis elle couru chercher ses valise et fila a toute allure vers l arrêt de bus elle les déposa a ses pied regarda l'heure elle étais dans les temps le bus arriva elle eu toute les penne du monde a hisser alors des jeune du village il lui proposer de s assoir a cote d'eux elle ne pus pas refuser il étaient plutôt sympa puis se fus son arrêt et ses la que la gallaire commence ....

"Bon ces où ?"

voila la question que se posas lena en descendant du bus elle pris son sac et en sortie son ticket d avion et lut se qu'il y avait écrie dessus:

*Terminal B,Porte 12*

"Ok ses par la ! euh non par la !"

Lena etais a pend rentrer quelle étais déjà perdu alors elle demanda conseil a une hôtesse :
"Bonjour ,esxucier moi je suis perdu je cherche le terminal B porte 12 pour est vous m aider ?"
et l hotesse lui,dit :
"mais ma petite tu ses lire ? ici on est au terminal A pour te rendre au terminal B tu dois prendre la porte la bas sortire,prendre le tram et le bus et tu y arrivera !!!!"

Lena la regarda d un aire completement idio la femme qui etais partie dans un long discoure

(je terminerait touta l heure ^^)

EDIT MARION : Par pitié Lena, fais tes RPs sous Word, ça corrigerait la plupart de tes fautes et comme ça tu pourrais poster tes RPs en entier =)

_________________
I'm Baby Lapinou XD


http://www.deezer.com/track/619664

Si tu veux me quitter fait le sous la pluie on ne verra pas mes larmes coules ...[/u]


Dernière édition par Lena Scott le Dim 2 Nov - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/lena-
Nusicaa Wiltman (abs)
Admin & Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 791
Age : 24
Cheval Attribué : Flash
Métier : Apprentie Ethologue
Galops :
4 / 74 / 7

Date d'inscription : 11/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans / Apprentie éthologue
Cheval: Flash
Connaissances:

MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   Ven 31 Oct - 22:21

    [En retard, sorry]

    « Raaah… Bordel de bordel de m… »

    Nusicaa fulminait. D’un brusque écart, elle doubla la voiture qui roulait devant elle depuis dix bonnes minutes. En passant, elle lança un regard au conducteur de la vieille Twingo bleue. Un vieillard au crâne presque totalement dépourvus de cheveux et qui n’était visiblement pas pressé, contrairement à la jeune femme. Voilà dix minutes qu’il se traînait nonchalamment devant elle, ignorant avec un flegme tout à fait irritant ses nombreux appels de phares. Enfin revenue à une allure « normale », Nusicaa continua à pester en jetant un regard mauvais sur son poste radio. Il lui restait à peine trois quarts d’heures pour arriver à l’aéroport, enregistrer ses bagages et rejoindre le groupe du Domaine avant l’embarquement dans l’avion. Autant dire qu’elle avait intérêt à sa dépêcher. Comme pour appuyer cette pensée, son pied enfonça une nouvelle fois l’accélérateur de la voiture et lé véhicule fit un véritable bond en avant. La jeune métisse ignora le coup de klaxon mécontent d’un homme à qui elle venait de piquer la priorité pour se concentrer sur la route. Cent dix à l’heure et elle roulait sur une nationale. Tant pis.

    Nouveau regard sur l’heure. Quarante minutes. A croire que, aujourd’hui spécialement, quelqu’un s’amusait à faire défiler le temps plus rapidement qu’a l’ordinaire. La jeune femme lâcha un nouveau juron avant de prendre de justesse la direction qui la mènerait à l’aéroport. Impatiente, elle attendit qu’un feu daigne passer au vert avant de reprendre sa course folle. La radio beuglait. Nusicaa mit un certain temps à s’en rendre compte, mais une fois que cette idée lui eut traversé l’esprit, elle ne put qu’abattre un doigt rageur sur le bouton OFF du pauvre poste. Quelle idée aussi d’avoir décidé de partir en voiture sans avoir fait le plein au préalable… La belle brune se maudissait de ne pas y avoir pensé. Du coup, le matin, elle avait eu la très mauvaise surprise de voir sa voiture lui annoncer que si elle n’allait pas faire de l’essence, elle ne la mènerait nulle part. Déjà qu’elle n’était pas très en avance à ce moment là…

    Nusicaa soupira. Et pour couronner le tout… elle avait mal au crâne. Une bonne vieille migraine comme elle savait si bien les faire. Génial… Un nouveau panneau lui indiquant la bonne direction la sortit de ses pensées. Les pneus crissèrent, mais elle parvint à attraper la route au dernier moment. Elle fut soulagée de voir le grand bâtiment qu’elle cherchait se dessiner devant elle. Encore un petit effort et elle y était. Rapidement, elle parvint au parking. Elle eut la chance inespérée de trouver une place sans trop avoir à chercher et près de la sortie. A peine garée, elle sauta de sa voiture en grimaçant et sortit ses bagages. Heureusement qu’elle ne montait pas, elle n’osait imaginer avoir à se trimballer un sac en plus au moins. Maintenant, l’enregistrement. Elle consulta sa montre.

    « Trente minutes, merde ! »

    Pressant le pas, elle se dirigea vers le grand hall, bondé de monde. Une fois arrivée, elle dut encore chercher à quel endroit se trouvaient les enregistrements. Alors qu’elle consultait les panneaux, un bébé hurla non loin d’elle, faisant désagréablement résonner la tête douloureuse de la jeune femme. Elle se contenta de lancer un regard noir à la mère indigne qui osait laisser son enfant importuner les gens comme ça et reprit sa lecture. A grand enjambée, elle arriva enfin devant la bonne file. Personne. Du moins, personne de sa connaissance. Car, il y avait bien dix personnes devant elle. Impatiente et tapotant le sol carrelé du pied, elle passa dix bonnes minutes à attendre que la file daigne avancer et lui laisser la place. Avec une lenteur qui ne pouvait qu’être préméditée, l’hôtesse vérifia ses bagages et ses papiers puis dut s’y reprendre à deux fois pour agrafer les étiquettes. D’une voix suraigüe, elle indiqua à la jeune femme où aller et la direction approximative dans laquelle se diriger.

    La tête migraineuse de Nusicaa tenta d’enregistrer les bonnes informations, en vain. Finalement, elle se retrouva devant une porte qui ne correspondait pas du tout à ce qu’elle cherchait. « Porte 3. » Ouais mais… de quel terminal. La belle métisse eut le bonheur de constater qu’elle se trouvait effectivement dans le terminal B. Bon, porte 12 alors… Elle reprit sa course à travers les couloirs bondés de l’aéroport. Elle dut s’y reprendre à deux fois pour traverser un groupe d’allemands. Finalement, elle bouscula brusquement l’un des mômes qui lui barrait le passage en se faisant injurier par ce qui semblait être son père. Ignorant les jurons germaniques, elle accéléra encore l’allure, portant une main contre son front. Les lumières dix fois trop vives n’arrangerait pas son cas, en plus. A son tour, elle se fit bousculer par une hôtesse qui se retourna et se répandit en excuse, une main sur l’épaule de la métisse. Celle-ci dut finalement l’envoyer balader pour qu’elle accepte de la lâcher. Elle se trouvait alors devant la porte 11. Plus qu’une !

    Trente secondes plus tard, Nusicaa se vit enfin arriver au bon endroit. Elle poussa la porte vitrée après être passée avec un succès inattendu – avec la chance qu’elle avait aujourd’hui… - aux détecteurs de métaux, elle s’arrêta enfin pour souffler et balayer la pièce du regard. Du monde, comme partout dans cette saleté d’aéroport. Au bout d’une minute cependant, elle parvint à localiser ce qui l’intéressait. Un groupe composé presque uniquement de jeunes femmes, mise à part un homme, qui les dépassait toutes d’une tête au moins. Nusicaa sourit, prit deux seconds pour se masser un peu le front puis repartit à l’attaque de la foule. Elle parvint enfin à son but, un léger sourire aux lèvres. Elle détailla des yeux les personnes présentes. Si elle avait bien compris, elle était la dernière. Il y avait là trois filles qu’elle connaissait de vue, Marion et David. Adressant un signe de tête à ces derniers, assortis d’un sourire, elle alla se poser sur un siège juste à côté du jeune homme. A peine quelques secondes plus tard, son amie présenta au petit groupe du Domaine des anglais qui, visiblement, allaient voyager avec eux. Nusicaa sourit une nouvelle fois. Elle parlait très bien l’anglais, son père l’y ayant éduquée.

    « Hello. »

    Lança-t-elle en direction du groupe étranger avec un signe de tête. Elle consulta ensuite sa montre. Bon, elle n’était pas si en retard que ça finalement… Elle repensa avec un sourire à sa course effrénée dans les couloirs. Au même moment, la sonnerie qui indiquait qu’une hôtesse allait parler retentit.

    « Le petit Thomas est attendu par ses parents à… »

    La jeune femme laissa échapper un juron, maudissant qui vous voulez d’avoir décidé que aujourd’hui, alors qu’elle se trouvait dans un aéroport, donc un lieu susceptible d’être bruyant, elle aurait droit à une migraine. Avec un soupir, elle sortit de sa poche son deuxième cachet d’aspirine de la journée et l’avala vivement avec un sourire contrit à l’adresse d’éventuels étonnés. Les conversations fusaient de tous les côtés. Les élèves étaient visiblement excitées par ce départ. Nusicaa aussi, en quelques sorte. Elle aimait bien Londres, ville qu’elle connaissait pour y avoir déjà concouru, mais en gymnastique. D’ailleurs, elle avait remporté plusieurs de ses prix, assez prestigieux, là-bas, avant et après son accident. Un sourire rêveur étira un instant ses lèvres à l’évocation de ces souvenirs avant de jeter un œil à son portable qui venait de vibrer dans sa poche. Une publicité… Elle supprima le message indésirable puis posa une nouvelle fois ses yeux se l’horloge. Normalement, ils ne devraient pas tarder à embarquer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/nusic
Automne Brook
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Cheval Attribué : Iris D'Orlean
Métier : Réveuse :P'
Animal de compagnie : Nuage
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 04/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2 ème année
Cheval: Iris d'Orléan
Connaissances:

MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   Mer 5 Nov - 10:53


Automne regardait le plafond de ses beaux yeux verts. Elle regarda l'heure pour la millième fois et s'aperçu qu'il n'était que une heure. La jeune fille ne cessait de bougé dans ses draps collant de sueur. Elle c'était couché à dix heure et elle n'était pas encore endormie. Elle ne cessait de penser à ce voyage qui l'exciter,Londres!Et dire qu'Automne n'avait jamais quitté l'Amérique ni le Canada auparavant,il ne fallait que quelques mois pour changer complètement cette habitude. Et puis Londres était une ville qui lui avait toujours fait rêver,capitale de ses groupes de Rock favoris. En plus l'anglais ne posait aucun problème à la jeune femme puisqu'au Canada ,il fallait absolument pratiquer l'anglais et le français à la perfection. Plus Punk que Londres cela n'exister pas!Automne essaya de fermer les yeux mais ne parvint pas à s'endormir. Elle allait avoir une mine patibulaire au réveil. Elle regarda ses bagages au pied de son lit:une valise à roulette turquoise ornée de quelques badges qui portait tous ses vêtements,ses crayons,calepins,ses bijoux,sa trousse de toilette(...) et bien sur sa house de guitare qui comportait sa guitare et ses papiers d'identité. La veille ,la jeune fille avait repassé en revue toutes ses affaires au moins une vingtaine de fois. Enfin à trois heure du matin,Automne trouva le sommeil.

A cinq heure le réveil sonna mais Automne continuait à dormir. Les bips incessants continuaient leur chant jusqu'a sept heure quand Automne se réveilla. Elle resta bouche bée devant le réveil!
Elle poussa quelques jurons,et se leva en vitesse. Elle prit sa douche en cinq minute cronos et enfila ses vétements préparés la veille:un tee shirt à pois,une veste chocolat et un pantalon souple dit 'sarouel'. Elle ne se brossa même pas les cheveux mais cela ne changeait gère d'habitude,elle se mit un peu de crayon noir et se parfuma à la fleur d'oranger. Elle dit un dernier 'Au revoir' à Nuage ,son chat,qui était gardé pendant se voyage par sa camarade de chambre. Elle prit son superbe à appareil donnait par son père photographe avant qu'il décide de vivre à avec sa femme en Argentine.
Elle dévala les escaliers,sa guitare sur le dos. Elle alla voir l'heure sur la pendule de l'écurie car la jeune fille ne portait pas de montre,elle détestait tout simplement ça!Il était huit heure moins cinq et en principe le car qui devait l'emmener à Londres était partit!Elle fit une rapide caresse à Iris qu'elle avait de toute façon monté hier et dit 'au revoir'. Elle coura sur le chemin qui faisait sortir du domaine et ne prit aucun petit déjeuner. Enfin arrivée à l'arrêt de car ,elle eu la bonne surprise de voir le car bleu ciel arrêtait .Elle monta rapidement et vu une fille du domaine qui était en train d'importunait le chauffeur. Automne l'aurait ,elle plutôt complimenté.
Assis sur un siège assez abîme,la jeune fille prit son Mp4 dans la poche de sa house de guitare et mit une chanson de the Kooks ,groupe britannique.

Enfin arrivée,Automne essaya de retrouver la fille du domaine qu'elle avait aperçu,mais sans résultat.
Il y avait un monde fou,mais Automne heureusement connaissait cet aéroport,c'était là le premier endroit de France ou elle avait mit les pieds,et attendant le taxi qui l'emmènerait au domaine ,elle avait fait le tour de celui-ci.
Elle fit la queue pour enregistrer ses bagages,mais deux personnes devant elle cessaient de poser des questions sur l'embarquement. Automne commença à se mordre les ongles et à perdre son calme & quand l'homme qui ne cessait de poser des questions posa les yeux sur elle,Automne lâcha un rire nerveux et l'homme leva un de ses sourcils étonné par son désarroi. Enfin la jeune femme enregistra les bagages d'Automne et la jeune fille ne supportait par le sourire forcé de cette jeune femme blonde.
Enfin enregistrer,Automne reprit la "zen attitude" et arriva au terminal B ,porte douze sans aucunes contraintes.
Puis elle vu le groupe du Domaine,heureuse elle commença à se précipiter vers eux,mais d'un coup la jeune fille ralentit. Elle ne c'était même regarder dans une glace et devait avoir une mine horrible. Elle remit ses cheveux et arriva dans le groupe.
-Bonjour !
répéta Automne d'un heureux sourire.
Elle reconnut quelques têtes ainsi que le jeune fille dans le bus,elle espérait tisser des liens avec certains d'entre eux durant le voyage.Enfin Marion arriva,Automne l'a salua d'un sourire.
Mais derrière elle ,un groupe sûrement de cavaliers ,vue leurs corps, se mêlèrent à nous.
Marion les présenta .Chaque élève du domaine,leurs firent la bise. Automne était assez contente,de bien pratiquer l'anglais et commença à parler avec une certaine Julia,une assez jolie fille aux cheveux blonds vénitiens.Automne alla chercher un magazine à la librairie avec d'autres élèves du domaine.
Quand ils revernirent,David prépara tous le monde à embarquer.Automne sentait l’excitation montait en elle,mais un atroce bruit de son estomac brisa le silence,elle n’avait rien mangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/autom
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour J : Ze départ |» Liibre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour J : Ze départ |» Liibre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ACCUEIL :: ARCHIVES :: RP-
Sauter vers: