AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}

Aller en bas 
AuteurMessage
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mer 2 Juil - 23:35

La jeune fille, répondant au doux nom d'Eva Mirabelles, ne pouvait s'empêcher d'ésperer un jour pouvoir réaliser son rêve : devenir jockey. Elle savait sa monture douée au CSO, plutôt rapide, mais aussi molle au dressage. Jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait pas osé tester Étincelle aux courses équines. Mais, ce matin, elle s'était levée après un merveilleux rêve où elle montait sa jument et où elle gagnait une course. C'est pour cela qu'elle était descendue du dortoir en quatrième vitesse, après avoir passé une bonne heure à s'habiller et se maquiller, oubliant de manger. L'adolescente s'était ensuite précipitée en direction des écuries. En cette fraiche matinée, elle était vêtue, d'un pantalon blanc aux motifs de fleurs noirs, et d'un tee shirt noire avec une tête de mort dessinée, ses bottes et sa bombe étaient aussi de cette couleur sombre. Comme à son habitude, la jument avait été pansée avec soin et harnaché avec gout. Des pions attachés en noeuds papillons blancs, un tapis et des bandes de travail de la même couleur. Sa selle et son filet habituels, noirs.

Elle avait ensuite, saisit la jument par la bride, heureuse de constater que cette dernière ne demandait qu'à partit au galop. Eva mit sa bombe et ses gants, tout en tenant sa cravache et ses rênes de sa main libre. Elle arriva enfin à la piste, c'était magnifique, cela donnait envie de s'envoler. En voyant, la réaction de sa jument, elle pensait toutes les deux la même chose. Mais d'abord il fallait monter ses étriers. La jeune fille les regla, en se rappellant des conseils qu'on lui avait donné. Bien sûr, elle ne les mit pas aussi haut que pour une vraie course, mais tout de même plus haut que pour le CSO. Eva ne se mit pas pour autant en équilibe sur ses étriers, il ne fallait pas négliger l'importance d'une bonne détente avant l'effort.

Eva commença par mettre sa jument au pas, puis au trot. Au passage de cette allure, Étincelle s'embala et partit en ruant et en faisant des sauts de moutons. Après quelques voltes, l'adolescente réussit à reprendre la main. Elle fit donc de nombreuses transitions, pas - trot - arrêt - trot. Puis, elle fit quelques minutes de petit galop sur chaque pied. Enfin, sa jument lui paraissait prête à courrir. La jeune fille plaça sa jument au niveau de la ligne de départ, tracée en blanc sur la piste, puis elle se mit en équilibre sur ses étriers. D'une presion des talons, elle mit Étincelle au galop, elle ralongea ses rênes, intensifia l'action de ses jambes et donna même quelques coups de cravaches bien placés.

La jument partit plus vite que jamais, on pouvait avoir l'impression qu'elle volait. Certes, elle n'allait pas à la même allure que les vrais chevaux de course, mais pour autant, Étincelle galopait plus vite que beaucoup de chevaux. Eva, elle, avait l'impression de vivre un rêve. Le vent fouettait son visage, de fines gouttes de larmes perlèrent au coin de ses yeux. Soudain, tout autours d'elle devint flou, elle mit ça sur le compte de la vitesse, sa tête commençait à tourner. Elle tenta, dans un geste desesperé, d'arrêter Étincelle, tirant un peu sur les rênes. Mais, c'était comme si tout son corps était épuisé, vidé de toute énergie. L'adolescente s'écroula alors, inconsciente, sur le dos de l'équidé qui continuait de galoper avec plaisir. Puis le corps de la jeune fille tomba lourdement sur le sol de la piste alors qu'Étincelle ralentissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Lun 21 Juil - 17:37

    Raphaël s’éveilla dans la chambre plongée dans la pénombre. Il laissa passer quelques instants, clignant des yeux pour en chasser toute trace de sommeil. Puis, il se leva et sans hésiter, ouvrit la fenêtre. Lorsqu’il repoussa les battants des volets qui claquèrent sur le mur, l’air tiède de l’extérieur vint caresser son visage tandis que des flots de lumière entraient dans la chambre. Manifestement, le soleil était levé depuis un moment déjà…
    Il bâilla en regardant le paysage de sa fenêtre, puis se détourna et entreprit de s’habiller. Après avoir prestement enfilé des vêtements d'équitation, l’adolescent sortit en refermant la porte. Sa première étape fut la cafétéria. Il avait rarement faim le matin, et se contenta d’une tasse de chocolat qu’il ne vida même pas entièrement. Il glissa deux-trois morceaux de sucre dans sa poche et sortit.
    Sa deuxième étape fut l’écurie. La veille, il avait fait la connaissance de son cheval, un beau hongre gris et gentil nommé Soft Drizzle -Douce Bruine, un joli nom. Quelque chose avait accroché entre eux, et il sentait qu’ils s’entendraient très bien. Le cheval avait déjà était sorti au pré et Raphaël alla l’y récupérer. Il le ramena devant son box et le pansa à coups de brosse énergique. Lorsqu’il eut fini, il s’approcha de la tête du hongre.
    « Tiens, j’ai quelque chose pour toi… »
    Il lui tendit un sucre récupéré au réfectoire et Soft Drizzle le happa entre ses lèvres habiles avant de le faire craquer entre ses dents. Raphaël sourit et lui gratouilla le chanfrein, puis il le prit à témoin :
    « Alors, on fait quoi aujourd’hui ? Pas envie de travailler. Tu te sens d’attaque, toi ? »
    Pour toute réponse, le hongre fit claquer ses sabots sur le dallage de l’allée.
    « Hum, on dirait que oui… ! Bon, alors on va aller faire un tour… »
    Il brida le cheval qui se laissa faire avec une parfaite docilité, puis hésita avant de finalement poser la selle sur son dos. Il aurait préféré monter à cru mais, s’il le faisait sans problèmes dans les collines et forêts de Peille qu’il connaissait par cœur, ici en territoire inconnu et pour une première monte, il était peut-être plus sage d’avoir une selle.
    Soft Drizzle paraissait content de se remuer un peu et il suivit avec entrain Raphaël qui le conduisit en-dehors des écuries, jusqu’à une large piste cavalière qui s’éloignait entre les arbres. Le garçon avait appris qu’il y avait un terrain de cross, une piste de course et peut-être encore d’autres installations à l’écart des bâtiments. Il n’avait pas l’intention de se perdre en forêt pour une interminable balade, aujourd’hui, mais voulait voir ces fameux parcours.
    Il monta en selle avec légèreté et constata que sa monture était pleine d’impulsion et ne se faisait pas prier pour avancer, tout en restant tout à fait docile. Après avoir marché un moment au pas, les rênes longues, il ajusta ses dernières tout en prenant une meilleure position en selle. Un peu plus loin, il prit le trot, parcourut quelques mètres puis repassa au pas, effectua un arrêt et poursuivit ainsi ses transitions pendant quelques minutes. Même s’il se contenterait d’une calme balade, il préférait quand même détendre son cheval.
    Enfin, ils parvinrent à un croisement. Un panneau indiquait la piste de galop quelques mètres à droite, et ce fut le chemin que choisit l’adolescent. Pourquoi ne pas piquer un petit galop, finalement ? Soft Drizzle en brûlait d’envie, il n’avait pas dû être sorti depuis longtemps.
    Lorsqu’il arriva sur la piste, Raphaël vit qu’ils n’étaient pas seuls. Un cheval y galopait déjà à tombeau ouvert, son cavalier recroquevillé sur son dos comme un jockey. Son cavalier, ou plutôt sa cavalière, car ses longs cheveux bruns volaient derrière elle au rythme de la course effrénée.
    Soudain, elle parut déséquilibrée, et tomba sur l’encolure de son cheval. Puis, elle bascula sur le côté et chuta à terre sous le regard subitement inquiet de l’adolescent. Une chute, à cette vitesse, ça pouvait être très grave ! Il pressa de ses talons les flancs de Soft Drizzle qui prit le petit galop. Parvenu à la hauteur de la cavalière, Raphaël stoppa sa monture et mit vivement pied à terre.
    Il s’acroupit auprès de la jeune fille et lui tapota l’épaule. Aucune réaction. Avec d’infinies précautions, il la retourna doucement sur le dos. Ses paupières étaient fermées, son visage inanimé.
    *Oh là là…*
    « Euh, mademoiselle ? Youhou, mademoiselle ? »
    Il lui tapota la joue. Pas de réaction…


Dernière édition par Raphaël Mancini Risso le Mer 23 Juil - 12:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Lun 21 Juil - 19:04

L'adolescente resta inconsciente, malgré les sollicitations du charmant jeune homme. Du sang coulait sur son front. Ses paupières étaient closes mais pour autant elle ne rêvait pas, tout autour d'elle était néant. Son corps était parcourut de tremblements et son visage était d'une pâleur impressionnante, comme si elle était déjà morte. Soudain, elle entendit au loin comme une voix... on l'appelait mais elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux. Étincelle, elle, était partie jusqu'au niveau d'un bâtiment, ne sentant pas immédiatement que sa si légère maîtresse n'était plus sur son dos. La jument s'arrêta et chercha la jeune fille du regard, elle la vit à une petite centaine de mètres, couchée sur le sol de la piste, derrière elle, elle se dirigea en sa direction et se mit à renifler le corps inconscient.

Quelques minutes plus tard, Eva sentit une horrible douleur au niveau de son front, signe qu'elle se réveillait. Son thorax se souleva étrangement et elle ouvrit ses yeux, découvrant dans un flou ambiant une personne au dessus d'elle. La jeune femme cligna des paupières et finit par voir qui l'avait aidé : un adolescent.. plutôt mignon. Une nausée la prit et se rendant compte de ce qui allait arriver, elle glissa donc sur le côté et vomit en silence, alors qu'elle était encore parcouru de spasmes. Eva tenta de se concentrer, d'essayer de comprendre ce qui lui arrivait. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour réaliser que ses vieux démons revenaient et qu'elle avait fais un malaise du à une crise d'hypoglycémie. Mais quand avait elle mangé pour la dernière fois ? Si ses souvenirs étaient bons cela faisait quelques jours qu'elle n'avait rien avalé.

Eva s'en voulait... elle qui s'était battu pendant des années contre sa maladie. Une larme coula le long de sa joue que l'autre adolescent mettrait sans doute sur le coup du choc de la chute. La jeune femme se releva difficilement, chancelant malgré les vertiges qui l'accaparaient. Elle ne voulait surtout pas que quelqu'un au domaine de la rose noire connaisse son secret, si seulement on apprenait qu'elle était anorexique, on la surveillerait et c'était tout ce qu'elle voulait éviter. Eva attrapa la bride de sa jument et monta sur le dos de cette dernière, comme si de rien n'était, même si son regard vague et l'épuisement général de son corps trahissaient son état. L'adolescente dit donc d'une voix qu'elle voulait la plus sûre possible :

« Euh... tout va bien et merci de ton aide... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mer 23 Juil - 12:42

    Raphaël continuait d’appeler la jeune fille, mais il était bien conscient que ses efforts étaient vains. Non sans angoisse, il vit un sang carmin s’écouler sur le front pâle de l’inconnue inanimée. Elle s’était donc ouvert la tête en tombant… Pas bon du tout ça. Il faillit essuyer le liquide rouge, retint son mouvement et se mordit férocement la lèvre en voyant les tremblements convulsifs dont elle était saisie, des tremblements tellement forts qu’ils en ressemblaient presque à des spasmes.
    Tout son sang semblait s’être retiré de son visage, rendant sa peau mortellement blafarde. Cette pâleur extrême, ces tremblements, … Ça ressemblait à… Oui, ça ressemblait à de l’hypoglycémie. Raphaël ne s’y connaissait pas franchement côté santé, mais il avait déjà vu ce genre de crise et lui-même en avait frôlé bon nombre pendant la période où il avait été trop dépressif pour manger quoi que ce soit. Ou alors, elle avait pris un coup vraiment très fort sur la tête… ce qui n’était pas impossible non plus, mais nettement plus inquiétant.
    Complètement désemparé, il ne savait plus que faire pour la réveiller. Il n’allait pas lui faire du bouche à bouche quand même… La porter jusqu’à l’infirmerie du Domaine ? Elle n’avait pas l’air bien lourde, ça ne serait pas difficile. Mais était-ce vraiment une bonne idée dans son état ? Ce serait quand même un comble d’aggraver sa situation ainsi…
    Cependant, il vit soudain les paupières s’agiter et cligner. La jeune fille bougea légèrement, un mouvement qui cette fois n’était pas dû à ses tremblements. Elle se réveillait ! Sans cesser de lui parler, le garçon la fixa avec attention, espérant de toutes ses forces qu’elle reprenne connaissance. Et, c’est ce qui se passa. Elle ouvrit enfin les yeux et ils échangèrent un bref regard, durant lequel il put voir ses prunelles sombres et encore vitreuses. Mais immédiatement, elle roula sur le côté et se mit à tousser et vomir.
    Raphaël eut un léger recul, et chercha dans les lointains souvenirs de ses cours de sauvetage à l’hôpital si des vomissements après un évanouissement étaient plutôt un bon ou un très mauvais signe. Rien à faire, il ne se rappelait plus. Il faut dire que ce jour-là, le médecin en question lui avait particulièrement tapé sur le système…
    La jeune fille se redressa et tenta vaillamment de se redresser. Tremblante et chancelante, elle parvint néanmoins à se remettre sur ses pieds dans un équilibre approximatif, mais suffisant pour lui permettre de remonter sur son cheval qui, après avoir continué un moment sa course, avait fait demi-tour et était revenu. C’était de la folie pure…
    D’une voix tremblante, elle le remercia, assurant que tout allait bien. Tout ? Hum, voilà qui le laissait plutôt sceptique ! Il regarda son visage toujours aussi blanc, ses yeux dans le vague et ses mains fébriles qui trahissaient l’épuisement. Oui, bien sûr, c’était indéniable, elle avait toutes les caractéristiques d’une personne bien portante et en pleine forme… !
    « Tu es sûre ? » insista-t-il doucement.
    Tout en parlant, il plongea son regard vif dans celui de la jeune fille. Dans ses yeux verts se lisait son doute sur ce qu’elle venait de dire, mais aussi une certaine inquiétude. Mine de rien, elle lui avait fichu la frousse pendant un moment ! Ce n’est pas tous les jours qu’on assiste à une belle chute au grand galop ni à un évanouissement agrémenté de convulsions douteuses…
    « Tu… saignes » l’informa-t-il en suivant du regard le filet carmin qui était parvenu jusqu’au sourcil et n’allait pas tarder à couler sur l’œil.
    Il n’arrivait pas à localiser la blessure. Ce ne devait pas être très grave, si elle avait réussi à se remettre en selle… D’autant que pour une blessure à la tête, ça ne saignait pas très fort.
    Machinalement, Raphaël glissa ses mains dans ses poches et sentit un petit carré dur entre ses doigts. Tiens ? Ah, oui, ça lui revenait. Les sucres piqués à la cafétéria le matin-même. Il avait gardé celui-ci pour Soft Drizzle à leur retour, mais quelque chose lui disait que la jeune fille en avait certainement bien plus besoin que le cheval.
    Il fit sortir de sa poche le carreau de sucre blanc enveloppé de papier coloré à l’effigie d’une marque de café quelconque, et le lui tendit.
    « Tiens… Je crois que ça te fera du bien… » marmonna-t-il.
    Boire un coup lui serait sûrement profitable également… Mais l’adolescent se trimballait rarement avec une bouteille à porter de main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosia Mc.Kingsley
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 194
Age : 26
Cheval Attribué : Sultan del India
Métier : Elève
Animal de compagnie : Sweet Lullaby d'Askanor
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans & 1 ère année
Cheval: Sultan del India
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Ven 1 Aoû - 15:14

Ambrosia décida qu'après une petite séance de travail une de détente serait bénéfique. Mais à qui ? Depuis son arrivée elle n'avait pas réussi à parler aux autres personnes qui l'enoutouraient. Aucune envie de recomencer comme avant, une vie pleines d'ennemi, mais elle avait du mal à se faire aux autres. Ce n'était pas de la timidité non, juste l'habitude de mépriser les autres qui était dure à quitter. Elle doucha donc Sultan et vit qu'il était encore frais. Le vent siffla à ses oreilles et des nuages cotonneux se profilaient à l'horizon.

*Temps parfait pour une balade*

_N'est ce pas Sultan ? comme si celui ci eut était capable de comprendre ses pensées.

Pourtant il hocha de la tête et tapa sur le sol de son box.

_Ce ne serait pas poli de vosu laisser là Altesse ? fit elle tout bas parce qu'un groupe de cavalière passait près du box. Elle leur décocha un regard glacial.

Son ventre pourtant grogna deux fois de suite.

*Bon d'accord*

Elle rentra à sa chambre attrapa quelques barres de céréales 0% et se plaignit elle même de cette bêtise.

Elle alla retrouver Sultan qui piaffait devant son box. Elle le sella et monta. Pressée de quitter la cour du domaine envahie de gens à cette heure-ci.

...

Elle trotta immédiatement quand apparu le chemin de terre.

_L'appel de la liberté ! Hein sultan ?

Comme s'il avait compris ce qu'Ambrosia lui disait, Sultan hennit puissament. Il voulut galoper et Ambrosia ne le lui refusa pas.

De loin Ambrosia apperçut deux formes et des chevaux. Ralentissant elle se mit au trot, Baissa la tête et sentit que Sultan aussi s'inquiètait. Elle accèlèra le trot jusqu'à appercevoir que les deux formes étaient des cavalier par terre, dont l'une (une jeune fille) avait l'air bien mal en point.


Ambrosia s'arrêta non loin, attacha Sultan et s'approcha en courant.

_Heu... hum hum... Bonjour, je m'appelle Ambrosia, vous avez besoin d'aide on dirait.

Elle s'arrêta lorsqu'elle vit le renvoit à coté de la jeune fille et la façon dont elle respirait. Elle avait l'air très mal.

_Qu'est ce qui s'est passé ?

Elle gardait un calme ce qui n'avait pas l'air d'être le cas du jeune homme penché à coté de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/ambro
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mar 12 Aoû - 15:41

Eva remarqua soudainement qu'une jeune fille était arrivée et qu'elle la regardait. Sa monture, quand à elle, commença à s'impatienter et avait l'air de dire : mais pourquoi ne continuons nous pas à galoper ? Cette dernière se mit d'ailleurs à piaffer nerveusement alors que sa cavalière n'avait aucune force et n'arrivait même pas à passer ses pieds dans les étriers. L'adolescente regarda autour d'elle mais son environnement n'était qu'un pittoresque tableau de formes abstraites et inquiétantes. Elle cligna des yeux, tentant en vain d'améliorer sa triste vision. Alors la jeune femme se plongea dans le noir pendant de longues secondes, afin de se calmer, mais quand elle ouvrit les paupières elle fut de nouveau prise par d'étranges vertiges. C'est à ce moment que les deux autres personnes rompirent le silence. La fille demandait ce qui s'était passé, le jeune homme s'inquiétait de savoir si tout allait vraiment bien, Eva répondit d'une voix tremblante :

<< Je suis tombée à cheval comme une idiote... rien de grave.... Juste un peu le choc de la chute... je m'en remettrais.... >>

Petit à petit, sa vue revint et elle se mit à observer avec plus d'attention, et malgré l'engourdissement général de son corps, le jeune homme. Il paraissait jeune et était particulièrement fin. Ses cheveux, bruns, étaient ébouriffés mais ce qu'on remarquait le plus chez l'adolescent c'était sans doute son magnifique regard vert, presque hypnotisant. Eva avait toujours pensé que le regard était le reflet de l'âme et dans ce cas, celui qui se tenait en face d'elle, semblait angoissé. De même ses ongles rongés trahissaient un naturel anxieux. A force de se concentrer sur un point, comme on le lui avait conseillé, elle reprenait lentement conscience, et avec ce retour à la réalité, venaient tous les désagréments habituels. Ainsi une douleur au niveau du front et des nausées l'assaillaient tandis qu'elle se rendait compte que ses mains tremblaient.

Le cavalier lui fit ensuite remarquer qu'elle saignait. Eva prit les rênes dans une main et porta l'autre à son front. C'est alors qu'elle s'aperçut de deux choses, de une qu'elle s'était fait mal au poignet en tombant mais aussi que l'adolescent avait raison, un long filet de sang coulait jusqu'à sa paupière droite. La jeune femme réprima une moue de douleur et ramena sa main souffrante au niveau se son genoux. Soudain, une goutte de sang tomba dans son oeil et la cavalière sentit une larme couler. Une larme couleur carmin. Triste contraste que cette goutte d'émotion sur une peau si blanche. Eva paraissait si fragile sur la jolie jument brune qu'on pouvait avoir l'impression qu'une simple brise la ferait se briser en mille morceaux.

Soudain, le jeune homme sembla chercher quelque chose dans sa poche et en sortit un sucre. Même si c'était très gentil de sa part, Eva se sentit encore plus mal à l'aise. Est ce que cette proposition signifiait qu'il avait découvert son secret ? Ou tout simplement pensait il qu'un peu de saccharose après une chute lui ferait il du bien ? La jeune femme resta sans réponse de longues secondes pendant lesquels elle réfléchissait à ce qu'elle devait répondre. Accepter et manger la petite friandise, serait sans doute montrer sa faiblesse et leur donner raison. Refuser serait très impoli surtout qu'il l'avait aidé. L'adolescente tendit finalement la main, attrapa avec difficulté le petit présent, le laissa glisser dans sa poche et murmura de sa voix à l'étrange accent espagnol :

<< Merci beaucoup.. mais je ne suis pas sûre d'en avoir besoin... >>

Même si Eva avait un côté orgueilleux, avec son côté de je-veux-tout-faire-moi-même et je-n'ai-pas-besoin-d'aide elle devait admettre que dans cette situation il faudrait au moins qu'elle passe à l'infirmerait, ne serait ce que pour son poignet. L'adolescente réfléchit mais elle n'arrivait pas à se souvenirs où se situait le cabinet. Y en avait il au moins un ? Dans tous les cas avant de voir une personne qualifiée il faudrait qu'elle passe à la cafétéria, elle ne désirait pas avoir à subir les questions de qui que ce soit. Eva se résolu donc à demander gentiment :

<< Vous ne sauriez pas où est l'infirmerie ? J'ai un peu mal... au poignet.. rien de grave mais... >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosia Mc.Kingsley
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 194
Age : 26
Cheval Attribué : Sultan del India
Métier : Elève
Animal de compagnie : Sweet Lullaby d'Askanor
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 30/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 15 ans & 1 ère année
Cheval: Sultan del India
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Jeu 14 Aoû - 17:08

Ambrosia avait observé la jeune asiatique revenir de son long sommeil. Elle avait les traits tirés et semblait très faible. Elle avait pourtant refusé le morceau de sucre du jeune garçon près d'elle. Ambrosia se sentit mal à l'aise et s'était relévée pour apaiser la monture de l'accidentée qui était encore toute effrayée.
La jeune femme parvint enfin à articuler quelques mots.


_Vous ne sauriez pas où est l'infirmerie ? J'ai un peu mal... au poignet.. rien de grave mais...

Sa voix tremblait encore. Ambrosia se sentit mal à l'aise mais devant le silence pétrifié du jeune homme elle se décida à passer à l'action.

_Viens je vais t'aider à te relever, fit elle à l'attention de la jeune fille. Tu pourrais ramener le cheval s'il te plaît ? demanda t-elle ensuite au jeune homme

Ambrosia tendit la main à celle qui était encore à terre. Prenant soin de ne pas faire de gestes brusques. La jeune fille attrapa alors sa monture et monta dessus. Surprise d'une tele témérité mais heureuse de constater qu'elle allait assez bien pour se hisser sur son cheval Ambrosia demanda quand même.

_Tu est sûre que tu ne veux pas monter sur Sultan, je le tiendrais en main. Enfin si tu veux je peux te tenir ton cheval tu n'as pas l'air en état de repartir

La laissant réfléchir Ambrosia couru chercher Sultan qui commençait à chauffer et le caressa chaudement.

_Allez viens mon tout beau.

Revenue devant les deux adolescents, elle sourit et montrant Sultan déclama :

_Voilà, je vous présente Sultan. Sultan je te présente... Heu... je ne sais pas en fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-noire.naturalforum.net/dossiers-valides-f45/ambro
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Dim 14 Sep - 23:14

[Up...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mer 17 Sep - 20:09

    Une autre cavalière fit alors son apparition, descendit de cheval et attacha sa monture à l’écart avant de s’approcher de Raphaël et de la jeune fille. La nouvelle venue se présenta spontanément sous le nom d’Ambrosia, mais il ne vint pas à l’esprit de l’adolescent de donner son nom à son tour. Il était plus occupé par l’état de celle qui était tombée.
    La jeune fille inconnue assura qu’elle allait bien, une fois de plus, mais sa voix n’était guère plus assurée que précédemment et absolument pas plus convaincante. Cependant, il ne releva pas et se contenta de hausser un sourcil vaguement réprobateur en voyant le morceau de sucre disparaître dans sa poche.
    Si je te l’ai donné, c’est pour que tu le manges, faillit-il préciser, mais il se retint. La jeune fille avait déjà repris la parole, et le regard de Raphaël se posa sur le fameux poignet dont elle se plaignait. Étant donné la fierté et la résistance qu’elle affichait, il y avait de quoi penser que la blessure était soit vraiment douloureuse, soit inquiétante, sans quoi le garçon se doutait qu’elle n’aurait jamais parlé d’infirmerie…
    Apparemment avide de se rendre utile, Ambrosia prit la direction des opérations et l’adolescent put reporter son attention sur Soft Drizzle qui, resté plus ou moins sagement à ses côtés, avait à présent repéré une plate-bande d’herbe tout particulièrement appétissante quelques mètres plus loin.
    « Reste là ! » recommanda Raphaël à mi-voix tout en saisissant le cheval par la bride. Flattant d’une main son encolure soyeuse, il retourna auprès des deux filles, juste à temps pour entendre Ambrosia proposer à la blessée de monter sur son propre cheval. L’adolescent posa un regard pensif sur la jeune fille, tout en se disant que, fière comme elle avait l’air d’être, elle refuserait certainement la proposition. Il ne la voyait pas du tout accepter, même si c’était sûrement la voie de la prudence…
    En voyant approcher le cheval d’Ambrosia, un bai de belle portance, Soft Drizzle piaffa légèrement tout en fixant de grands yeux sur le fameux Sultant. Machinalement, Raphaël le caressa, apaisant.
    « Voilà, je vous présente Sultan. Sultan je te présente... Heu... je ne sais pas en fait »
    Cette fois il était clair qu’il était censé se présenter.
    « Raphaël, dit-il d’une voix tranquille, croisant tour à tour le regard des deux cavalières. Et, Soft Drizzle… » ajouta-t-il, un sourire naissant faisant apparaître de légères fossettes sur ses joues.
    Il se tourna alors vers la jeune fille qui était tombée. Au moins, il connaîtrait son nom… se suprit-il à penser.
    « On va rentrer au pas », déclara-t-il tout en mettant le pied à l’étrier.
    Il se hissa en selle et atterrit avec légèreté sur le dos de son cheval, puis se tourna vers Eva.
    « Ça ne te dérange pas si je viens avec toi ? Je te montrerai le chemin de l’infirmerie… »
    Et puis, il ne voulait pas la laisser seule à cheval. Elle était beaucoup trop blanche, beaucoup trop fébrile pour pouvoir tenir longtemps comme ça. Mais, sachant très bien que ça ne lui plairait guère, il ne le lui fit pas remarquer.
    « Tu viens avec nous ? » proposa-t-il à Ambrosia, avec un sourire.

[Raaah my God, minable >< Vraiment désolée pour la nullissimité de c'RP et mon temps de réponse, c'est une honte sans nom X___x' ç_ç ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Jeu 18 Sep - 18:00

L’adolescente soupira. Comme si elle n’était même pas capable de tenir assise sur un cheval… Pour peu qu’Etincelle reste tranquille il n’y aura pas de soucis. Et Eva ne doutait pas que sa jument en était capable. D’ailleurs si elle devait choisir entre donner sa confiance à sa monture ou à une parfaite inconnue (même si elle semblait gentille et ne possédait que de louables intentions), elle n’hésiterait pas. Mais maintenant il fallait qu’elle réponde poliment à son interlocutrice. Bien sûr, elle ne pouvait pas accepter, ce serait une insulte qu’elle se ferait à elle même, d’être guidée sur le destrier d’une autre comme une petite enfant de quelques années à peine. Pour autant, il était hors de question, qu’elle cède à sa nature et réponde de façon sarcastique. C’était ainsi qu’elle se protégeait des autres, en dressant une barrière tellement imperméable que rien ne passait. Enfin… rien était un bien grand mot. Elle avait eu de nombreuses amie et peut être encore plus de copains. Mais dans tout ce lot combien en avait elle aimait réellement ? En dehors de l’attirance purement physique (et hormonale), pas beaucoup. A y réfléchir, aucun. Elle avait même oublié le nom de certains. Cela n’avait plus guère d’importance. C’était du passé. Tout comme ces troubles alimentaires. Enfin… eux… ces vieux démons… elle les croyait finis pour toujours. Mais la pression qui existait au domaine et la solitude qu’elle menait ici l’avaient réduit à cet état d’anorexique. Combien pesait elle maintenant ? Certainement pas beaucoup plus qu’une quarantaine de kilos. Pour son mètre soixante cinq c’était trop peu. Qu’elle avait été idiote d’avoir oublié de manger ce matin, et les autres jours précédents. Voilà en quoi elle était réduite maintenant, à se faire aider par des gens qu’il y a quelques minutes elle ne connaissait pas. A cet instant, elle ne désirait qu’une chose, disparaître loin, le plus loin possible. Soudain, elle se rappela qu’il fallait peut être répondre à la question de l’autre jeune fille. Elle chercha donc ses mots, d’abord en espagnol puis en français, et répondit toujours de sa voix à l’accent si mélodieux alors qu’un léger tremblement dessinait les sons des différentes parties de ses phrases :

« Ahum… Je n’ai pas besoin de ça.. Je peux encore tenir à cheval. J’ai juste mal au poignet.. Une entorse. Ou bien une fracture. L’infirmière saura quoi faire. Si vous me dites où est l’infirmerie je pourrais m’y rendre. Seule. Sinon je m’appelle Eva. Eva Mirabelles. Et ma jument… c’est Etincelle.. »

Ainsi elle apprit le nom du cavalier. Un certain Raphaël. Elle essaya de mémoriser ce nom tout en se concentrant sur une petite fleur rouge qui bordait la piste. Pour ne pas tomber dans les pommes, on lui avait toujours dis de fixer un point et de s’y restreindre. Ces éléments variaient de la goutte de sueur qui luisait sur la robe d’un cheval au travail au tuyau d’une perfusion à l’hôpital. Cela ne marchait pas toujours et on avait souvent pas le temps de penser à faire ça quand un malaise vous surprenait mais cette méthode avait fais ses preuves dans plusieurs situations embarrassantes et dans tous les cas, la jeune fille ne pensait pas qu’elle allait s’évanouir dans les minutes qui suivraient. C’était juste une mesure de précaution, car comme on dit souvent « Mieux vaut prévenir que guérir !», enfin dans son cas ce vieux dicton était un peu dépassé. Ah si seulement elle avait pensé à s’alimenter ce matin… Enfin, rien ne servait de revenir sur ses pensés qui n’avançaient à rien et qui étaient bien peu courageuses. Le jeune homme lança une phrase sans appel. « On va rentrer au pas. » A la fois, ce n’était pas comme si Eva avait compté galoper à brides battues dans le domaine. D’un petit coup de talon, tout en tenant les deux rênes de sa seule main valide, elle mit la jument à une allure très modérée.

Raphaël se mit en selle et proposa de l’accompagner jusqu’à l’infirmerie. Même si son ton ne laissait pas d’échappatoire c’était bel et bien gentil de sa part. Et avait elle vraiment le choix ? Si il lui arrivait quelque chose et qu’elle se retrouvait seule.. ou cela finirait mal pour elle ou bien d’autres personnes auraient des doutes sur sa santé mentale et physique. Avant même qu’elle ait répondu, il invita l’autre jeune fille à se joindre à eux deux. Dans ces conditions, et avec deux gardes du corps à ses trousses, comment pourrait elle passer à la cafétéria avant de passer devant les yeux d’un corps médical qui saurait directement qu’elle avait fais une crise d’hypoglycémie et que vu le faible poids qu’elle pesait, il n’y aura pas longtemps avant qu’on l’envoie chez le médecin et qu’un dossier soit créé sur elle. Puis, on la surveillerait. Elle aurait une réputation d’anorexique. C’était tout ce qu’elle voulait éviter. Il ne fallait pas qu’une seule personne au domaine ne soit au courant. Sinon c’était fini pour elle. Son cerveau fonctionnait à mille à l’heure alors que son corps criait famine. Mais cet appel était si faible, si silencieux que c’est à peine si l’adolescente l’entendit. Bon il n’y avait pas vraiment de solutions. Elle ne pouvait pas lâchement fuir et elle était certaine que les deux autres cavaliers ne la laisseraient pas partir seule dans cet état et de toute façon elle ne savait pas où était l’infirmerie et son poignet la faisait horriblement souffrir. La douleur devenait de plus en plus forte et était maintenant à peine supportable. Combinée à ce mal de tête et à cet état comateux, chaque seconde de plus restée sur cet piste était un véritable calvaire. D’un autre côté, elle savait que dés qu’elle se trouverait devant son assiette, elle ne verrait que les graisses et les calories que contenaient les aliments. Ah…. Si seulement elle pouvait être comme tout le monde… Après quelques secondes d’hésitation, la jeune fille se lança dans un petit monologue qui ne laissait pas de choix à ses interlocuteurs (et cette fois sa voix ne trembla pas une fois) :

« Je n’ai pas besoin d’une escorte… » Puis après un temps d’arrêt elle ajouta : « Raphaël… tu dis connaître l’infirmerie ?! Puisque tu ne veux pas me laisser partir seule (Ne sait on jamais, un loup pourrait se cacher dans la cour), peux tu m’y amener… Après je me débrouillerais… Merci à vous deux… Je vous revaudrais ça… un jour… »

Bien sûr, elle paraissait fort méchante de décliner ainsi la proposition de l’autre fille et préférait de se laisser guider par Raphaël, mais il lui semblait qu’elle arriverait plus facilement à se débarrasser de lui. Et il était toujours plus facile de raconter des mensonges à un garçon. En général, ils étaient plus crédibles et pour peu qu’on leur parle de règles ou d’autres choses dans ce genre, ils abandonnaient et acceptaient ces stupides prétextes. D’un autre côté, celui ci avait l’air moins facile à tromper que la plupart des autres mâles. Elle verrait bien. Sur ses paroles, elle mit sa jument à un pas plus allongé par un petit claquement de langue. Etonnamment, Etincelle n’essaya pas de partir au trot, peut être comprenait elle que sa maîtresse pourrait tomber à chaque mouvement trop brusque de sa part ? Enfin, le duo se plaça à côté de Raphaël et elle dit sous un ton autoritaire et qui pouvait la faire passer pour une gamine prétentieuse qui voulait juste faire son intéressante et s’attirer les faveurs de tel ou tel garçon. Mais si on savait lire dans les âmes des gens, simplement grâce à leur attitude, à leurs gestes, leur regard qui souvent trahissaient leur état, on devinait qu’en la personne de la belle se cachait une fillette apeurée qu’on découvre son secret et qui ne savait pas comment s’en sortir.

« On y va ?! »

[Y a pas de soucis, c'est très bien et comme tu peux le voir ça m'a plutôt inspiré. Même si ce n'est pas super super non plus et que mon personnage paraît vraiment méchant ! Le up, il était juste là parce que je pensais que tu avais oublié, mais ne t'inquiète pas pour ton temps de réponse, on a tous des pannes d'inspiration, je suis assez bien placée pour savoir ça ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Dim 9 Nov - 1:46

[Up... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mer 12 Nov - 19:23

    Eva n’eut pas l’air enchantée à la perspective de se faire raccompagner au Domaine, et elle ne manqua pas de le sous-entendre clairement dans ses paroles.
    « Un loup… ou un lion. » répliqua Raphaël d’une voix douce assortie d’un léger sourire indéchiffrable.
    « On y va ?! » s’impatienta la jeune fille.
    Raphaël ne fut pas dupe de la dureté de son ton. Même, elle lui confirma ce que la pâleur d’Eva, le tremblement de ses mains et la maladresse de certains de ses gestes lui avaient laissé supposer. Si elle préférait se donner l’air d’une orgueilleuse trop autoritaire, c’était sûrement qu’elle avait finalement plus de choses à cacher qu’il ne l’aurait tout d’abord songé.
    Sans répondre, l’adolescent serra les mollets et Soft Drizzle se mit à marcher d’une allure joyeuse bien que modérée. À ses côtés, Étincelle suivait son rythme. Au pas, les deux duos parcoururent en sens inverse la piste de terre meuble, et Raphaël sentit que sa monture brûlait de prendre le galop ; cette vaste étendue plane l’excitait et faisait appel à tous ses instincts de course. Mais il n’était pas question d’accélérer et le cavalier le fit bien sentir à Soft Drizzle. Sans lui tirer sur la bouche, il lui fit clairement comprendre qu’il n’avait pas le droit de prendre ne serait-ce qu’un soupçon de vitesse supplémentaire, et le hongre se plia à cet ordre, même s’il ne put s’empêcher de secouer un peu la tête pour marquer son déplaisir. L’adolescent posa une main apaisante sur son encolure douce.
    Les deux cavaliers et leurs montures parvinrent au chemin qui quittait la piste de galop et retournait au Domaine après avoir traversé une partie de la forêt. Raphaël se demanda s’il existait un autre accès plus rapide à la piste. Ce chemin n’était pas très long, au trot il ne fallait même pas dix minutes pour rallier les écuries et la piste, mais à cette allure lente, il leur faudrait plus de temps et le garçon craignait qu’Eva supporte trop mal cette chevauchée. Et si elle s’évanouissait encore ? Deux chutes dans la même demi-journée, c’était tout de même beaucoup.
    Il jeta un regard en coin à la jeune fille. Sans aller jusqu’à son visage, il se contenta d’observer ses mains. Toujours aussi pâles et fébriles, elles tenaient les rênes avec une assurance qui n’était conférée que par l’habitude. Sans doute Étincelle n’aurait-elle aucun mal à lui arracher les rênes si l’envie l’en prenait. Toutefois la jument avait l’air plutôt calme, pas du genre à s’emballer pour un oui ou pour un non.
    Raphaël déchaussa ses étriers, laissant ses jambes tomber librement le long des flancs de son cheval, et il croisa les étrivières devant lui pour éviter aux étriers de cogner contre ses chevilles ou contre le ventre de sa monture. Faisant confiance à Soft Drizzle pour les mener à bon port, il laissa son esprit dériver au rythme de leur pas tranquille et s’enfonça dans ses pensées, se perdant dans leurs méandres comme si souvent.
    Ils parvinrent au Domaine plus tôt qu’il ne s’y était attendu. Voyant apparaître devant eux l’enceinte du bâtiment principal où se trouvaient chambres, salles de cours, … et infirmerie, il se tourna vers Eva et suggéra :
    « On ferait peut-être mieux de laisser d’abord les chevaux à l’écurie, non ? »
    Même s’ils ne prenaient pas le temps de les soigner, ils pourraient au moins desserrer les harnachements et les laisser dans un coin tranquille et sécurisé le temps d’aller voir l’infirmière.
    Il n’y avait personne dans les parages, autrement dit, nul spectateur potentiel pour les voir arriver, ce qui ne déplairait sûrement pas à le jeune fille dont il avait pu remarquer la fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Jeu 13 Nov - 15:03

Raphaël semblait plutôt compréhensif, ne lui reprochant pas son caractère de petite fille capricieuse. Mais pourquoi l’aidait il ? Elle ne lui avait rien demandé… elle ne le connaissait même pas… et pourtant l’adolescente sentit qu’il ne l’aurait jamais laissé partir toute seule. C’était relativement inquiétant qu’on lui fasse si peu confiance. Elle devait vraiment avoir l’air d’un zombie. Eva faisait d’énormes efforts pour ne pas tomber dans les pommes et cela devait se sentir, pour peu qu’on soit sensible aux autre. Son corps tremblait un petit moins au fur et à mesure que les deux chevaux marchaient. Tenant les rênes de sa seule main valide, elle devait avouer avoir quelque peu peur qu’Etincelle ne s’emballe mais la jument semblait comprendre que ce n’était pas le moment de faire sa folle. Pour autant, cette dernière mourrait d’envie de galoper sur la piste, mais la fausse assurance de sa maitresse l’en empêchait. Le jeune homme paraissait particulièrement attentif à son allure ce qui énerva un petit peu Eva mais pouvait elle sincèrement lui reprocher de faire attention à qu’elle ne tombe pas ? Petit à petit, ils quittèrent la piste, et arrivèrent dans la forêt.

Etincelle dressa ses oreilles, attentive à chaque mouvement. L’adolescente donna un petit coup sec dans les dents de la jument. Bien sûr cela n’était pas du tout douloureux, mais au moins sa monture n’oubliait pas la présence d’un bipède sur son dos. Cette précaution pouvait paraître inutile mais Eva ne voulait vraiment pas risquer un départ au galop accompagné de ruades. La jeune fille senti soudainement le regard furtif de Raphaël, elle tourna la tête et s’aperçut sans rien dire qu’il observait ses mains, comme pour la sonder physiquement. Ce dernier retira ensuite ses jambes des étriers. Il l’avait sans doute juger non apte à aller plus vite ou quelque chose comme ça… Puis le duo se laissa guider par leurs chevaux qui se montrèrent particulièrement calmes.

Pour autant, Eva n’en pouvait plus de cette marche. Chaque seconde de plus lui paraissait interminable. Au moins, cela lui laissait le temps de réfléchir à comment revenir dans un état normal avant de passer à l’infirmerie. Bien sûr, le plus simple serait de passer à la cafétéria et de manger tout simplement. Mais il était hors de question d’annoncer ça à Raphaël. De plus, elle doutait de ses capacités à se débarrasser de lui. Il semblait désireux de l’accompagner jusqu’au bout. Il lui semblait donc nécessaire de trouver un moyen de faire monter sa glycémie sans que Raphaël ne s’en rende compte. Elle pourrait bien sûr avaler discrètement le bout de sucre qu’il lui avait donné mais ça ne suffirait pas… Tout d’un coup, elle aperçut les bâtiments du domaine et fut heureuse de constater qu’il n’y avait personne d’autres que eux deux. Puis Raphaël proposa de mettre les chevaux aux écuries. C’était l’occasion rêvée pour Eva. Cette dernière dit donc le plus joyeusement possible :

« C’est préférable, je pense ! »


Ils se dirigèrent lentement vers les Ecuries, puis Eva descendit de sa jument. Surprise, elle parvint à tenir sur ses deux jambes. Elle saisit Etincelle par la bride et la conduisit dans son box. Ses pas étaient peu assurés mais le fait de s’être calmé sur sa jument, lui avait permis de se ressourcer quelque peu. Lorsqu’elle pénétra dans le box, la jeune fille saisit la petite friandise sous les regards envieux de sa monture et le mangea sans attendre. Cette apport de sucre lui fit du bien mais elle n’était toujours pas crédible devant un corps médical. Si elle se souvenait bien, elle avait plusieurs petites choses dans sa mallette pour des cas comme celui ci. L’adolescente saisit donc la poignée de cette dernière qui était à l’extérieur du box et attrapa un petit sachet qui se trouvait sous tous les articles de pansage. Elle n’y trouva que deux petits sucres, qu’elle avala, mais aussi un paquet de cigarettes et un briquet. La jeune fille glissa les deux derniers articles dans sa poche. En effet, une cigarette permettait de monter très rapidement le taux de glycémie (mais ce taux ne restait pas longtemps au même niveau, très vite il redescendait). Même si elle n’avait jamais vraiment fumer ce paquet lui avait souvent sauver la mise.

Eva enleva d’une seule main le filet, puis la selle qu’elle parvint avec difficultés à porter et à mettre devant le box. Elle les ramènerait à la sellerie en temps voulu. Puis, elle ferma la porte du box après une caresse à Etincelle. La jeune fille se dirigea ensuite, le plus rapidement possible vers l’extérieur des Ecuries, elle saisit et alluma fébrilement une cigarette. Après avoir écrasé le mégot, elle se sentait mieux. L’adolescente parvenait maintenant à tenir sur ses deux jambes sans trembler et sans avoir l’air mal. Seule son poignet douloureux trahissait l’événement d’il y a quelques heures. Puis, elle retourna aux écuries où elle tomba sur Raph’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Ven 14 Nov - 23:37

    Eva accepta la proposition avec quelque chose qui, peut-être, ressemblait vaguement à un brin d’empressement ou de soulagement, mais Raphaël ne vit pas à quoi l’attribuer. Sans faire de commentaire, il fit tourner Soft Drizzle, le déviant légèrement de sa trajectoire première pour le diriger droit vers les écuries.
    Les lieux étaient bien calmes, de bon matin, c’en était presque étonnant. La jeune fille mit pied à terre la première, et Raphaël fit la moue en la voyant prendre appui sur ses jambes mal assurées. Mais c’est avec détermination et comme si de rien n’était que sa camarade emmena sa jument vers son box, et l’adolescent ne vit aucune raison de ne pas faire de même. D’un bond, il se retrouva sur la terre ferme et emmena son cheval gris avec lui. Le box de Soft Drizzle se trouvait dans une autre allée, un peu plus loin. Raphaël voulut attacher son cheval à l’anneau près de la porte, mais le licol qu’il avait laissé là en partant avait disparu. Tant pis… Le hongre entra volontiers dans sa « boîte » et plongea directement le nez dans son abreuvoir. Pendant que le cheval faisait des gargouillis avec l’abreuvoir automatique, jouant plus qu’il ne buvait comme Raphaël ne tarda pas à le constater, le garçon lui enleva sa selle. Lorsque le gris ressortit son nez tout mouillé du récipient vert, il lui enleva son filet. Soft Drizzle s’ébroua bruyamment.
    « J’suis désolé, vieux, j’vais devoir te laisser plus vite que prévu… »
    Le pansage et tout le tralala, ce serait pour plus tard. Raphaël eut tout de même pitié de son pauvre cheval, déjà enfermé en cette heure si matinale, et en allant ranger son matériel dans la sellerie il se mit en quête du licol de Soft Drizzle. Avec surprise, il le retrouva accroché à la porte d’un box du bout de l’allée.
    *Ffff, mais qu’est-ce que tu fais là toi ?*
    Machinalement, Raphaël nota mentalement le nom du cheval dont le propriétaire lui avait piqué le licol. Même s’il n’avait pas l’intention de faire des histoires, ça pouvait toujours être utile –on ne sait jamais.
    L’adolescent retourna auprès de Soft Drizzle qui parut plutôt content de le voir revenir, et plus encore lorsqu’il put ressortir de son box. Le hongre, nullement fatigué par la petite balade du matin, marchait d’un pas dansant qui faisait claquer ses sabots sur le dallage de l’écurie. Raphaël fit un crochet par l’allée où se trouvait le box d’Étincelle, la jument d’Eva. La baie était à sa place, mais il n’y avait nulle trace de sa cavalière dans les parages. Le garçon fronça légèrement les sourcils. Elle était sûrement allée simplement ranger ou chercher quelque chose dans la sellerie, pourtant il ne put s’empêcher de songer à ce qui arriverait si elle faisait encore un malaise.
    Écartant toutes ces pensées bien trop négatives de son esprit, l’adolescent mena son cheval au pré. À la vue de l’étendue herbeuse qui s’offrait à lui, le hongre manifesta plus de bonne humeur encore et c’est au galop et non sans coups de cul qu’il s’éloigna de Raphaël dès que celui-ci le détacha. Le garçon le regarda faire en souriant, puis il se dit qu’il avait bien trop tardé à l’écurie et il rejoignit les bâtiments de boxes et de stalles.
    Toujours pas trace d’Eva du côté d’Étincelle… Raphaël passa par le box de son propre cheval pour ranger ce qu’il avait laissé traîner, espérant croiser la jeune fille au passage, ou dans la sellerie. Mais ce ne fut pas le cas et une fois de plus, il retourna voir du côté de la jument en se demandant où l’adolescente pouvait bien être passée.
    Il n’eut pas à se poser la question bien longtemps, car il la croisa à quelques mètres du box d’Étincelle.
    Eva paraissait rassérénée, en tout cas maintenant elle tenait suffisamment sur ses jambes pour ne plus donner l’impression que le moindre souffle d’air pourrait la faire tomber à la renverse. Toujours aussi blafarde, elle avait toutefois l’air beaucoup moins hagard.
    Il lui sourit en croisant son regard.
    « On y va ? » suggéra-t-il.
    Alors qu’elle passait près de lui, il sentit une odeur… de cigarette, oui, c’était ça. Surpris, il ne put se retenir de demander tout à trac :
    « Tu fumes ? »
    Il avait posé sa question d’un ton détaché et tranquille, avec un léger étonnement qu’il ne chercha pas à cacher mais sans la moindre accusation –l’idée ne lui en serait pas venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Dim 23 Nov - 18:20

« On y a va ? »


En effet, il valait mieux y aller rapidement si elle ne voulait pas que son taux de glucose redescende aussi vite qu’il était monté. C’était bel et bien l’inconvénient de la cigarette. Eva tentait de se souvenir où était située l’infirmerie. Après un an passé au domaine, c’était quand même étrange de ne pas savoir où se situait le corps médical. Sans doute qu’elle avait évité avec soin cet endroit de peur d’être démasquée. Mais d’ailleurs, qu’est ce que cela ferait si on apprenait qu’elle avait un passé d’anorexique ? Elle avait à peine formulée cette question qu’elle se trouvait idiote de ne pas voir les conséquences d’une telle révélation. Tout d’abord, quand elle mangerait, on la surveillerait, s’apitoyant du fait qu’elle n’avale que quelques bouts de viandes, un peu de riz et un yaourt nature. Puis, elle devrait passer de longues heures à l’infirmerie, où elle subirait questionnaire sur questionnaire, on l’enverrait chez un psychologue. Le regard des autres étudiants, déjà peu valorisant, changerait en un dégout profond pour sa personne. Peut être même qu’on la renverrait de l’école qui sait ? Et puis, il était hors de question d’en parler avec ne serait ce qu’un autre élève. Si peu bavard soit il, c’était difficile de ne jamais faire aucune allusion et si au cours du temps leur relation changeait, la révélation de ce secret pourrait être une forme de vengeance. En parler à l’infirmière n’était pas non plus une solution. Le secret médical, d’après la jeune fille, ce n’était qu’une aberration. Elle avait souvent lu que dans le cas où la vie de la personne était en danger, quelque personne que ce soit, secret médial ou non, était en délit si elle ne signalait pas le danger. Sans répondre à la question de Raphaël, elle se mit en marche jetant un dernier coup d’œil à Etincelle. Soudain, l’adolescent lui demanda si elle fumait. Eva prit ça comme une question anodine et elle répondit le plus normalement du monde :


« Non et toi ? »


S’il posait la question, c’est qu’elle devait vraiment sentir la clope. Tant pis, qu’est ce que pourrait lui dire l’infirmière si elle aussi s’en rendait compte ? Lui rappeler qu’il était interdit de fumer dans un lieu public ? Qu’il était dangereux de fumer près du foin ? Et comment prouverait elle qu’elle avait fumé à l’intérieur même du domaine de la rose noire ? Il fallait qu’elle arrête de se poser toutes ces questions inutiles. Elle ne risquait pas grand chose, excepté qu’on découvre son passé. Enfin… qu’elle croyait tenir du passé et qui revenait dans le présent apparemment. La jeune fille marchait à côté du garçon, d’un pas sûr qu’on ne lui aurait pas cru il y a quelques minutes. Perdue dans ses pensés, elle regardait sans émotion les divers bâtiments, sans retenir vraiment le trajet. Si elle se cassait encore quelque chose, elle devrait demander à nouveau de l’aide. Eva se mit donc à observer plus attentivement le chemin suivit. Ils ne parlaient pas, ni l’un ni l’autre. Pour la jeune fille, c’était principalement pour éviter de faire une gaffe, mais pour quelles raisons Raphaël restait aussi silencieux ?! Enfin, ils entrèrent dans un petit bâtiment. Devant eux, se dressait un couloir aux murs et au carrelage d’un blanc médical. Il y avait trois portes, dont deux ouvertes, l’une était composée d’un lit tout simple, celle tout au fond semblait contenir du matériel plus technique. Des chaises étaient alignées le long du mur, faisant office de salle d’attente. Brisant le silence, et n’osant pas encore toquer à la porte fermée où devait être l’infirmière (ou pourquoi pas l’infirmier ?), l’adolescente demanda sans aucune suspicion, juste pour faire la discussion :


« Comment ça se fait que tu savais où était située l’infirmerie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Mancini Risso
Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
Galops :
2 / 72 / 7

Date d'inscription : 20/07/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans / 2e année
Cheval: Soft Drizzle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Mar 25 Nov - 22:07

    En voilà une qui mentait avec la plus parfaite assurance et une totale innocence. Qu’Eva affirme qu’elle ne fumait pas avec l’odeur qu’elle émanait était aussi crédible que si Raphaël affirmait à quelqu’un en face de lui qu’il n’avait pas les yeux verts. Néanmoins, il ne vit pas l’intérêt de se lancer dans un débat passionné sur la question, et il se contenta de répondre à son tour en secouant la tête.
    *Humpf, inutile d’ajouter un cancer à mes autres soucis…* se retint-il de dire.
    Une fois de plus, et avec un cynisme qu’il ne se connaissait pas, Raphaël se demanda de quoi il valait mieux mourir. Est-ce que c’était douloureux ? Qu’est-ce que ça donnerait, un cancer ajouté au sida ? Peut-être serait-il un cas médical à part, exceptionnel, qui resterait –sait-on jamais- dans l’histoire de la médecine. Au moins, ça ferait quelqu’un qui se souviendrait de lui.
    Il secoua la tête. Non, non et non. Pas question de s’apitoyer sur son sort. Il avait bien le temps de voir, d’ici que la mort vienne lui rendre visite. Et elle viendrait bien assez tôt pour qu’il la chasse de ses pensées tant qu’il le pouvait encore.
    Vidant résolumment son esprit, l’adolescent réalisa que sans s’en apercevoir, il avait déjà traversé la portion de parc qui séparait les écuries du bâtiment principal de l’académie. Il s’en voulut d’avoir marché si vite, sans prêter la moindre attention à Eva. Mais, contre toute attente, cette dernière suivait le rythme sans paraître en souffrir. Il lui jeta un rapide regard de biais. Elle était nettement plus solide sur ses jambes, comme si ce passage à l’écurie lui avait redonné de la vigueur.
    Prenant une grande inspiration, Raphaël sentit une fois de plus la désagréable odeur du tabac lui picoter le nez. Sûrement avait-elle fumé très récemment. Pourquoi avoir affirmé le contraire ? C’était ridicule.
    Ou vrai, réalisa-t-il brusquement. Il y a bien des gens qui fument une clope de temps en temps, sans pour autant être considérés comme des fumeurs. Ainsi cette cigarette-là aurait été tout à fait exceptionnelle. Mais il faut une raison pour fumer. Le stress, ou autres… Dans le cas d’Eva, il ne voyait pas trop. À moins que le tabac atténue la douleur ? Il n’en avait jamais entendu parler, en tout cas.
    Raphaël n’était pas loin de faire le lien entre la cigarette consommée et l’énergie retrouvée de la jeune fille, quand il réalisa qu’il s’était un peu perdu. Plutôt occupé par ses propres considérations, il n’avait pas prêté une grande attention au chemin parcouru. L’académie était grande, et il ne connaissait pas par cœur l’emplacement de l’infirmerie. Les deux adolescents durent faire un certain nombre de détours, traversant nombre de couloirs labyrinthesques, avant que Raphaël reconnaissent enfin l’escalier qui débouchait sur la porte de l’infirmerie. Sauvés !
    Ils pénétrèrent dans la salle d’attente. Déserte, elle n’était ni très grande ni très accueillante, et bien que l’endroit soit plutôt différent d’un hôpital, l’ambiance et l’odeur de médicament qui flottait dans l’air déplurent instantanément au garçon.
    « Comment ça se fait que tu savais où était située l’infirmerie ? »
    Un frisson de malaise courut le long de son échine. Vaillamment, il garda l’air détaché pour ne rien laisser paraître, mais il hésita quelques secondes avant de répondre. C’était stupide de se laisser démonter par une question aussi anodine, mais il s’enfonçait lui-même dans la difficulté. En vérité, l’infirmerie était l’un des premiers lieux qu’il avait dû visiter. Ses parents avaient insisté là-dessus, au moindre problème, il devait aller voir un médecin. Mais lui, il n’avait plus remis les pieds là et espérait bien ne jamais avoir à le faire. Ici, personne ne savait, même pas la direction. Il avait réussi à empêcher ses parents de prévenir l’infirmerie. Pas question que son dossier parle de sa santé.
    « Bah, on m’a fait visiter quand je suis arrivé… » répondit-il en haussant les épaules, espérant de tout cœur que son temps de réaction n’avait pas mis la puce à l’oreille à Eva.
    À cet instant, la porte battante qui permettait d’entrer dans la salle d’attente se referma avec un bruit feutré. L’adolescent tressaillit, et en quelques pas il se rapprocha de la sortie, détournant légèrement le visage pour cacher à Eva l’angoisse qui, il le savait, avait brièvement percé dans ses yeux. Il rouvrit la porte et la cala, grande ouverte. Sa claustrophobie maladive reflua, suffisamment pour lui permettre d’afficher un comportement normal même si, comme toujours, une pointe de malaise demeurait en lui.
    Histoire de ne pas s’attarder trop et de ne pas laisser la jeune fille s’appesantir sur ce qu’il venait, bien malgré lui, de dévoiler –certes, cela ne signifiait rien du tout à première vue, mais si elle y réfléchissait trop… ça paraissait louche-, Raphaël s’approcha de la porte close qui donnait accès au bureau. Comme Eva ne paraissait pas décidée à se lancer, il toqua, trois coups secs.
    « Entrez ! » lança une voix depuis l’intérieur.
    « Euh, je crois qu’il vaut mieux que je te laisse, maintenant » , marmonna-t-il maladroitement.
    Non, se répéta-t-il pour l’énième fois, il n’y a pas écrit Séropositif sur ton front, même pas aux yeux du médecin le plus qualifié qui soit… Néanmoins, il avait toujours beaucoup de mal à faire face à un infirmier. Enfin, c’était déjà beau qu’il ait vaincu ses complexes et réussi à se mêler à nouveau aux gens de son âge en s’ôtant de la tête la conviction qu’un seul regard suffirait à le démasquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Mirabelles
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 134
Age : 24
Cheval Attribué : Étincelle
Métier : Élève
Animal de compagnie : Wika
Galops :
3 / 73 / 7

Date d'inscription : 16/06/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 16 ans
Cheval: Étincelle
Connaissances:

MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   Jeu 27 Nov - 17:18

Après la question que posa la jeune adolescente posa, le silence pénétra dans la discussion. Même si elle n’en avait pas vraiment l’air, Eva angoissait aussi de se trouver dans cet endroit. Depuis ses dix ans, elle avait tellement fréquenté ces salles pavées de blanc que son subconscient était persuadé que c’était à cause de tous ces médecins qu’elle était tombée dans les troubles alimentaires. Mais allez savoir pourquoi, la présence du garçon la rassurait. D’un côté elle craignait quelque peu qu’il découvre son stratagème. Quelques secondes plus tard, qui parurent une éternité anormale à la jeune fille, Raphaël ouvrit la bouche et prononça quelques mots. Pourquoi autant de temps pour une si simple question ?! Lui cachait il quelque chose ? Sans doute. Qui n’avait aucun secret ? Il lui paraissait tel un poète au cœur blessé. Ne lui demandez pas pourquoi. C’était peut être ses yeux clairs, ses ongles rongés ou bien son apparence fluette. Que sais je encore ? Le jeune homme bredouilla donc :

« Bah, on m’a fait visiter quand je suis arrivé… »


Allez savoir pourquoi, cette réponse paraissait fausse à la jeune fille. Mais elle n’osa pas insister de peur de le blesser et de paraître trop curieuse. Soudain, la porte claqua bruyamment. Raphaël fit quelques pas et s’empressa de la rouvrir. Comme s’il avait peur d’étouffer, de se retrouver enfermé à tout jamais. L’angoisse (enfin… Eva concluait à une angoisse, peut être se trompait elle ?) du jeune homme affectait aussi l’adolescente. Elle qui tentait de se retrouver dans un état normal après sa chute et sa crise d’hypoglycémie, ressentait une peur grandissante. Peur qu’on découvre ses soucis psychologiques. Car c’était réellement un problème neurologique. Quelle débilité profonde que de ne pas manger ? Surtout quand on faisait du sport, de l’équitation de surcroit. Si elle ne craignait guère les pilules, perfusions et autres accessoires médicales, elle était horrifiée rien qu’à l’idée d’allez chez un psychologue. Si d’être couchée sur un divan à raconter sa vie pouvait paraître une chose insignifiante pour la majorité des personnes, pour une introvertie qui jouait sur les apparences telle qu’elle. D’ailleurs elle ne s’était jamais dévoilée vraiment. Si elle avait l’apparence d’une fille sûre d’elle et qui ne pensait qu’à consommer de l’amour, elle n’avait en réalité aucune confiance en elle. Eva dit doucement, pour tenter de continuer une discussion qui avait du mal à démarrer :

« Etrange… Moi, personne ne m’a jamais indiqué où était l’infirmerie. Tu es en quelle année ? »


Eva se rendit soudain compte qu’il faudrait peut être penser à frapper. Mais elle avait peur, peur d’être non présentable et que l’infirmier la démasquerait au premier regard. Non il ne fallait pas qu’elle s’inquiète.. Même si elle n’était pas bien grosse, comment se douterait on qu’elle était anorexique ? Qui savait dans cette salle que la cigarette faisait monter la glycémie ? Alors qu’Eva hésitait encore à toquer à la porte, Raphaël prit les devants et frappa à sa place. Une voix s’éleva alors :

« Entrez. »


Quelques secondes après, le jeune homme, hésitant, dit qu’il devrait peut être mieux y aller. Eva pouvait elle lui demander de rester ? Certainement pas, elle ne le connaissait même pas. Pourtant, elle aurait bien aimé ne pas être toute seule devant un corps médical. Et puis, si l’infirmier lui demandait comment elle était tombée, il pourrait raconter ce qu’il avait vu. Quoi que, si elle était la seule à s’expliquer, elle pourrait aisément mentir. La jeune fille lança donc un regard triste à Raphaël et entra doucement dans la salle. L’employé ferma la porte derrière elle, puis il lui demanda ce qu’elle avait, elle murmura :

« Je suis tombée de ma jument, sur la piste. Depuis j’ai mal au poignet. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si c'était le début d'un rêve ? {Libre}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Il était une fois Sophie la girafe
» Si j'était....Que ferais-tu ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: ACCUEIL :: ARCHIVES :: RP-
Sauter vers: