AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Asha Leïla |David M.|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David Moss [ABS&HS U_
Admin
avatar

Nombre de messages : 913
Cheval Attribué : Asha Leïla
Métier : Juge
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans
Cheval: Asha Leïla
Connaissances:

MessageSujet: Asha Leïla |David M.|   Dim 8 Juin - 19:38


.Identité.
Propriétaire du cheval : David Moss
Nom du cheval : Asha Leïla
Age : 6 ans
Sexe : Jument
Race : Paint Horse

.Caractéristique.
Robe : Pie noire
Taille : 1m80
Taches sur la robe : Grandes balzanes herminées et fine liste interrompue
Histoire : Sevrée trop tôt, Asha Leïla est devenue une pouliche au caractère instable et bien trempé. Elle a toutefois été débourrée de main de maître, et a très tôt dévoilé un talent certain pour le saut. La jeune jument a donc été vendue à une écurie de compétition, où on l’a entraînée pour la compétition. Dès qu’elle a été suffisamment âgée pour cela, elle est sortie en concours. Cependant Asha Leïla a besoin d’un seul et même cavalier pour nouer avec lui de véritables liens, sans quoi elle montre toute sa mauvaise volonté. C’est pourquoi elle a finalement été revendue à un particulier qui comptait en faire une championne de CSO. Cependant, très délicate à manier du fait de son tempérament ombrageux, elle ne s’est pas du tout entendue avec son proprétaire qui l’a prise à rebrousse-poils dès le début. Tous deux se sont vite engagés dans un combat sans merci, et face aux centaines de kilos de la jument, l’homme employait cravache et fouet à tour de bras. Pour limiter l’énergie de son cheval, il lui a limité nourriture puis eau, ce qui a amaigri la jument qui a alors commencé à dépérir. Un coup de cravache malencontreux dans l’œil, et voilà la jument devenu à moitié aveugle à gauche… Inutile de dire que cela a réduit à néant les espoirs de son propriétaire d’en faire une sauteuse olympique.
Il l’a laissée dans un refuge, où la jument a été soignée de longs mois durant pour reprendre du poids –et du poil de la bête ! Maintenant remise en état, elle se retrouve à la Rose Noire, à quelques kilomètres de l’écurie où elle a été soignée, et il faudra de la patience pour la remettre en condition et obtenir un peu de sa confiance…
Caractère : Asha Leïla est une jument tempêtueuse et caractérielle. Si elle sent que la personne qui s’occupe d’elle n’est pas sûre d’elle-même ou la craint ne serait-ce qu’un peu, elle devient très vite intenable, capricieuse, têtue, n’en faisant qu’à sa tête. Et, il faut dire qu’elle est très impressionnante du fait de sa haute taille et de son comportement. Cependant, face à quelqu’un qui sait s’y prendre et ne s’en laisse pas conter, elle s’assagit vite et devient beaucoup plus respectueuse. Ce n’est pas pour autant qu’elle va être calme : d’un naturel nerveux, un rien l’excite. De plus, elle ne perd jamais une occasion de tester une fois de plus les réactions de celui qui s’occupe d’elle…
Montée, elle est intenable car débordante d’énergie. Mieux vaut la défouler avant de se poser sur son dos ! Là encore, il faut lui prouver qu’on est plus fort qu’elle et qu’elle ne nous fait pas peur pour espérer en tirer quelque chose.
Asha Leïla a besoin de sentir qu’on l’aime, qu’on s’occupe d’elle, avant de dévoiler vraiment ses capacités. Elle n’accorde sa confiance que très difficilement et une fois que quelqu’un l’a obtenue, il n’y a plus de place pour personne dans son cœur. La jument fait preuve d’une étonnante fidélité envers son cavalier et ne manque pas de lui montrer qu’elle l’aime, certes avec moins d’effusions encore qu’un cheval normal, mais ces preuves d’affection n’en sont que plus fortes.
Sous la selle du cavalier en qui elle a confiance et qu’elle apprécie, Asha Leïla se montre nettement moins rétive et fait au contraire preuve d’une générosité sans pareille. Elle se plie à tous les exercices avec une inaltérable bonne volonté et emploie toute son énergie à satisfaire son cavalier. Elle dévoile alors un coup de saut exceptionnel, une franchise et un courage sans pareils.
Cela dit, ce n’est pas pour autant que la jument change totalement : elle profite toujours de la moindre inattention, teste perpétuellement son cavalier auquel elle ne pardonne pas la moindre erreur…
Discipline fétiche : Cross, même si certains obstacles peu visibles la prennent parfois un peu au dépourvu.
Particularités : Quasiment aveugle de l’œil gauche, elle ne supporte pas qu’on l’aborde de ce côté-là. De plus, il faut lui laisser la rêne droite un peu plus longue que l’autre car elle a toujours la tête un peu décalée à gauche pour compenser la perte de sa vue.
La vue d’une cravache, d’un fouet ou de quoi que ce soit de ce genre la rend folle, et elle supporte très mal les mouvements brusques. De plus, elle est très sensible, le moindre contact un peu fort la fait tressaillir plus ou moins violemment ; le pansage nécessite donc beaucoup de précautions.

_________________
-- P.e.r.c.h.é . n.o.n . m.i . c.o.n.o.s.ci . . . --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Moss [ABS&HS U_
Admin
avatar

Nombre de messages : 913
Cheval Attribué : Asha Leïla
Métier : Juge
Galops :
7 / 77 / 7

Date d'inscription : 12/05/2008

Feuille de personnage
Âge / Année: 19 ans
Cheval: Asha Leïla
Connaissances:

MessageSujet: Re: Asha Leïla |David M.|   Lun 23 Juin - 20:53

    D’un pas alerte, David avançait dans l’allée de boxes, marmonnant à voix basse.
    « Jump it, Kadeesh, Djidane, Idole, Primavera… énumérait-il en passant devant les portes. C’est pas vrai, elle est où ? »
    Aujourd’hui était un grand jour, enfin il allait rencontrer son cheval ! Oui, enfin, s’il trouvait son box. Parce que là, ce n’était pas gagné.
    Soudain, il stoppa devant une porte.
    « Asha Leïla », lut-il à voix haute.
    C’était elle !
    Il laissa tomber par-terre le gros sac de sport dans lequel il avait entassé ses affaires d’équitation, et s’approcha. Une fine tête noire agrémentée d’une petite liste blanche émergea du box.
    « Hey, salut toi ! »
    Il tendit la main, se laissa renifler et gratouilla le chanfrein de la jument.
    Puis, il récupéra dans son sac un licol et se glissa dans le box d’Asha Leïla, en la rassurant de la voix. Il voulut se glisser à sa gauche, mais la jument secoua la crinière, agressive, et fit un tour sur elle-même pour garder l’intru à sa droite –dans son champ de vision.
    « Pardon, j’avais oublié ton œil… »
    Il n’insista pas davantage et resta à droit du cheval. La jument coucha les oreilles en arrière, mais resta immobile tandis qu’il caressait son encolure. En quelques gestes doux et habiles, David attacha le licol autour de la tête noire, sans tenir compte des manifestations d’animosité de plus en plus évidentes de la jument. Il ouvrit la porte, et elle bondit en avant. Le jeune homme la stoppa net, la fit reculer dans le box puis sortit le premier. Cette fois, elle le suivit tranquillement.
    David l’attacha à côté de la porte en laissant une bonne longueur de longe, et recula de quelques pas pour jauger son cheval d’un regard de connaisseur.
    Ses yeux verts examinèrent avec attention la robe atypique, la grande silhouette fine, coururent le long des membres secs et bien formés, un dos droit, pas très musclé mais solide, une croupe puissante, un poitrail ouvert… Elle avait de bons aplombs, un physique irréprochable même si tout cela manquait encore de musculature, et puis elle était même jolie, avec ses taches blanches… Et surtout, elle avait une tête expressive et un feu dans le regard qui témoignait de son caractère tempêtueux et plaisait tout particulièrement à David.
    « Je crois qu’on va bien s’entendre, tous les deux… Enfin, quand tu auras compris à qui tu as affaire. Parce que j’ai l’impression qu’on t’a un peu trop habituée à être la chef, toi… ajouta-t-il en regardant les oreilles de la jument, toujours couchées en arrière. »
    Il sortit de son sac une étrille, et la lui fit renifler. La jument secoua sa crinière en frôlant l’objet du nez. Il commença à l’étriller, et elle tressaillit violemment au contact de la brosse.
    « Zen, fifille. Je ne te veux pas de mal, moi… Elle va pas te tuer, la brosse, tu sais. Au contraire, elle va t’enlever un peu toute cette poussière, ça ne sera pas de trop tu ne crois pas ? Tu sais, Leïla… Au fait, ça ne te dérange pas que je t’appelle Leïla ? Parce que, franchement, Asha Leïla, c’est un peu… pédant, non ? Enfin, c’est trop long quoi. J’aime pas les noms composés. Et encore moins les trucs anglais. Leïla, c’est très bien. En plus, j’ai l’impression que tu t’en fous royalement de ce que je raconte, alors je prends ça comme un consentement… »
    Tout en parlant, David brossait la jument, avec précaution, pas trop fort. Quant à elle, elle gardait les oreilles orientées vers l’arrière mais ne manifestait plus autant d’agressivité. Cela ne l’empêchait pas de piaffer nerveusement, fouaillant le sol de son antérieur, agitant régulièrement la queue. Indifférent, le jeune homme continuait son pansage. Il lui présenta la brosse dure avant de l’utiliser. Chaque fois qu’il voulait lui brosser la jambe, elle la secouait, lançant des coups de sabot dans l’air.
    « Hého ! Ça suffit, hein ! Tu arrêtes ça tout de suite ! »
    Il n’éleva pas la voix mais son ton était devenu beaucoup plus dur. Leïla n’en tint absolument pas compte, et continua de faire son cinéma. David s’approcha alors de sa tête et la gronda fermement en la regardant dans le blanc des yeux.
    « Non mais ho ! C’est quoi ces manières, hein ? Tu peux me dire ? Maintenant tu me poses cette jambe tout de suite et tu te calmes ! »
    Il la fixa droit dans les yeux plusieurs secondes, sans ciller. Elle détourna la tête.
    « OK, alors je refais un essai. »
    Elle ne réessaya pas de donner des coups de sabot et se laissa brosser les jambes plus ou moins tranquillement, en se contentant de piaffer nerveusement et de se déplacer latéralement à maintes reprises.
    « Bien, ça, on va finir par s’en sortir. Reste cool, c’est bientôt fini… »
    David termina le brossage, puis s’attela au curage de pieds. Il ne fut pas surpris du cinéma que la jument lui fit, refusant de lui donner le pied ou lançant des coups en l’air.
    « Non mais dis, tu me prends pour qui, hein ? Tu es bien mal élevée ma petite ! »
    Cependant, le jeune homme émanait suffisamment d’autorité pour convaincre rapidement Leïla d’obéir –plus ou moins.
    « Et voilà ! Fini ! Avoue, ce n’était pas si terrible… »
    Amicalement, il caressa l’encolure soyeuse et la jument coucha les oreilles en arrière.
    « Rooh, c’est bon, j’ai compris, tu peux arrêter ça tu sais ! C’est pas deux oreilles qui vont m’impressionner, figure-toi… »
    Elle secoua violemment la tête et David sourit.
    « À ta guise ! »
    Il partit rapidement chercher le harnachement de Leïla dans la sellerie. Quand il revint, la jument tirait de toutes ses forces sur la longe en agitant la tête.
    « Hooo, du calme… »
    David s’approcha d’elle et la prit par le licol en lui parlant d’une voix apaisante.
    « Tout doux, ma grande, tout doux… Ne t’inquiète pas… »
    Elle secoua violemment la tête pour se dégager, sans cesser de tirer. Vite, David détacha la longe et donna du mou à la jument qui recula. Comme elle ne ressentait plus aucune traction, aussi loin qu’elle recule, elle s’arrêta d’elle même.
    « Hé ben voilàà… Ça va ? Tu te sens mieux ? J’aurais pas dû te laisser, j’suis vraiment trop con… »
    Il la caressa puis la fit un peu marcher, avant de la rattacher.
    « Oui, bon, je sais, c’est pas le top, mais je trouverai un truc pour que ça aille mieux. Une longe à billot, ça s’appelle je crois, enfin passons… »
    Tout en parlant, il posa tout doucement le tapis de selle et l’amortisseur sur le dos de la jument, puis par-dessus, la selle, avec beaucoup de délicatesse. Leïla tressaillit légèrement, mais se laissa faire. Il attacha la sangle sans serrer, puis lui mit ses guêtres. Pour finir, il détacha le licol en collier de chien et brida la jument, qui n’avait pas l’intention de se laisser mettre un filet si facilement. D’autant que David, habitué à brider un cheval par la gauche, était moins adroit de ce côté-ci. Il ne se laissa pas pour autant faire et bientôt, Asha Leïla eut le mors dans la bouche, muserolle et sous-gorge attachées.
    « Ça y est, on est bons ! Let’s go, poupée ! »
    Hum, un surnom que ne méritait pas vraiment la jument, avec le regard assassin qu’elle lançait au jeune homme et ses naseaux que faisait palpiter l’énervement.
    Néanmoins, elle suivit David sans trop rechigner tandis qu’il se dirigeait vers la petite carrière, avec la ferme intention de tester sa nouvelle monture.


    Suite : « Première monte [Fermé] » , Carrière.

_________________
-- P.e.r.c.h.é . n.o.n . m.i . c.o.n.o.s.ci . . . --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Asha Leïla |David M.|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» Asha Rajani
» David MeShow - Anus
» David Villa Icon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. Domaine de la Rose Noire . :: EXTERIEUR :: ECURIES-
Sauter vers: